02 – Quand la révolte s’en vient…

revolteSuite à l’article précédent et aux nombreux commentaires qui attestent les changements mais aussi un certain ras le bol, je crois qu’il est temps que je me mette enfin au clavier pour attaquer le vif du sujet qui est comment peut-on aller au-delà de l’illusion créée par le faux égo ?

En effet, il y a des échéances mais aussi des paliers, des marches, sur lesquelles il faut se tenir pour enfin accepter de nouvelles règles du jeu car, en soi, le Nouveau Monde ne fonctionnera pas du tout selon le mode actuel, c’est-à-dire le monde du faux égo tout puissant.

Passer du monde de la séparation au monde de l’unité demande de passer du monde du jugement au monde de l’UN – ité, c’est-à-dire de l’êtreté véritable et non plus de l’acteur qui simule afin d’être aimé. Le Nouveau Monde est d’abord un monde d’équilibre, car chacun et chacune saura trouver sa véritable autonomie-équilibre. Autonomie-équilibre en quoi me direz-vous ? Autonomie-équilibre en amour de soi et de la Création. Autonomie-équilibre entre le donner et le recevoir. Autonomie-équilibre entre l’intérieur et l’extérieur.

Pour l’instant, comme personne ne s’aime véritablement puisqu’il est un acteur fabriqué par un faux égo qui ne prône que la séparation grâce au jugement, chacun est en manque d’amour puisqu’il est justement coupé de La Source par cette attitude. Le propre de la simulation est de faire croire mais en fait vous n’avez rien. Fier d’être sur le devant de la scène, le faux égo vous pousse à parader mais une fois rentré à la maison, en votre intériorité, la piaule est vide, désespérément vide…

On ne peut à la fois vouloir démontrer à l’extérieur et en même temps être dans le non-vouloir intérieur. On ne peut être dans l’action matérielle extérieure et être vacuité en même temps, car nous le savons tous : l’extérieur (et donc le maintien de l’image de ce que vous pensez être) vous bouffe toutes vos ressources. Il s’ensuit forcément un malaise qui pousse vers une course en avant interminable qui se terminera au cimetière tout simplement.

En effet, nous savons tous que si l’on désire faire des travaux intérieurs et y consacrer un temps minima afin d’avoir un appartement à peu près correct, il est impossible de répondre à toutes les attentes extérieures des autres qui hurlent “aime-moi car sans ton énergie-amour je me meurs…”. Mais quel arbre peut donner assez de fruits quand il est continuellement cueilli et cela, avant même que les fruits soient mûrs ? Il ne peut que s’essouffler, tomber malade, se rider et mourir…

En d’autres termes, travailler son jardin intérieur selon les voies du cœur impose forcément une coupure de plus en plus longue avec l’extérieur. Il faut donc s’attendre à ce que l’extérieur vous attaque et vous traite de salaud parce que vous les laissez crever de faim, eux, ceux qui disent qu’ils vous aiment tel que vous êtes. Oui, ils acceptent votre incomplétude, votre aptitude à vous soumettre au nom d’un amour qui vous tue à petit feu, lentement mais surement.

Ainsi, dans ces conditions, comment voulez-vous vivre vos saisons intérieures pour donner des fruits seulement à la belle saison ? Où sont vos périodes de retrait du monde (vos automnes, vos hivers) afin d’exprimer vos printemps et vos étés ? Combien de temps vous consacrez-vous intérieurement par rapport à vos activités extérieures ? Prenez du recul et constatez que vous vous faites bouffer à longueur de journée et cela sous des prétextes sociétaux aussi solides que du yaourt ?

Dégager une autonomie, c’est d’abord être capable de reconnaitre qu’un arbre ne peut donner des fruits qu’à la seule condition que ses racines soient à la hauteur du défi. Or, qu’en est-il de vos vraies racines, de celles qui alimentent votre êtreté ? Elles frôlent le zéro dans bien des cas et c’est seulement quelques fois, lors de vacances ou de stages en WE, que vous sentez la sève du bien-être parcourir les veines de cet arbre chétif qui se voudrait chêne…

L’êtreté n’est pas issue du mental. Elle n’est pas la conséquence logique d’un raisonnement mais celle d’un résonnement avec votre particule d’esprit. La voix du mental-égo n’est pas la petite voix, même si elle l’imite assez bien.

Les malentendants sont nombreux en ce domaine car ils s’attendent à écouter une petite voix angélique doucereuse qui saura contrer et réparer toutes leurs conneries. Hé bien non, votre véritable petite voix ne désire pas être la conchita de service afin que vous continuiez à être le sourd que vous voulez continuer à être afin de ne pas assumer vos irresponsabilités en tant que cocréateur de vos emmerdes.

Le monde du faux égo est un monde de projection, un monde de camouflage (touche pas à ma vie privée sinon tu verras ma vraie identité) et surtout un monde d’attentes permanentes. Le faux égo agit comme un politicard chevronné et il vous manipule tel un pantin qui se croit libre parce qu’il ne veut pas voir les fils transparents qui le font gigoter. Parfois vous vous prenez un fil, vous embrouillez les crayons et pourtant vous continuez à hurler que quelqu’un d’autre vous a fait encore un tour, une crasse.

Non, c’est vous-même, par votre propre asservissement à des croyances totalement irrationnelles, qui faites que votre êtreté n’est qu’un fantôme de papier au pays des rêves. Alors oui, vous pouvez en vouloir au monde entier, à ce monde de merde dans ce corps qui ne peut assumer selon vos désirs. Même si vous vous la jouez bisounours, vous savez en vous-même que c’est un jeu, une mascarade, au même titre que le mascara mis autour des yeux pour donner de la personnalité là où c’est du vide…

Le faux égo joue en trompe-l’œil car en réalité il n’a même pas la capacité d’un iota de discernement. Alors imaginez quand certains se plaignent de l’absence de ce fameux discernement que réclame n’importe quel individu n’appartenant pas à notre 3D-4D. Ils se rebiffent et disent “c’est quoi cette connerie de discernement ?” et “pourquoi faut-il savoir lire entre les lignes ?”. En clair, ils sont sourds, ou malentendants pour les plus avancés…

Or, qu’est-ce qui vous rend aussi sourd comme un pot ? La réponse est simple : ce sont les écouteurs du mental-égo que vous avez sur les oreilles et qui vous crachouillent en continu la musique enregistrée d’un faux égo qui dit, dans ses messages publicitaires entre deux croyances rassurantes, que vous pouvez y arriver car vous en avez l’étoffe, malgré toutes les déconvenues quotidiennes qui forcément viennent de l’extérieur et vous arrêtent dans votre élan.

C’est toujours la faute de quelqu’un, d’un évènement ou parce que vous êtes né sous une mauvaise étoile. C’est vrai qu’avec un casque sur les oreilles, il est difficile d’entendre les messages de votre petite voix qui vous dit que là il y a un trou dans la flaque d’eau, ou qu’un pot de fleur vient juste de se décrocher du balcon juste au-dessus de vous. La vie vous en veut vraiment, n’est-ce pas ?

Alors j’entends d’ici : “Oui mais pourquoi on est bouché à l’émeri comme ça alors qu’il me semble entendre parfaitement bien ?”. La réponse est encore tout aussi simple : le mental-égo filtre toutes les données que votre faux égo ne veut pas qu’elles vous parviennent.

En d’autres termes, vous ne voyez que ce que votre faux égo veut que vous voyiez. Si vous désirez acheter tel type de bagnole soudainement vous les verrez toutes dans la circulation routière, alors qu’avant même l’idée d’un quelconque achat elles avaient toujours été là mais votre mental-égo vous les masquait systématiquement.

En gros, plus vous ferez une fixette sur quelque chose et plus vous verrez cette chose. Ainsi quand un bisounours veut voir le beau, le bien et l’amour, il le voit et c’est indéniable, mais la vraie question est celle-ci “Quel beau, quel bien et surtout quel amour voit-il ?”. Il voit exactement ce que sonfaux  égo désire lui montrer et c’est donc ainsi que votre faux égo vous prouve la réalité des choses qui ne sont en fait que sa réalité à lui.

Dit autrement, le monde que vous percevez est le monde projeté par votre faux égo mais n’est en aucun cas la vraie réalité du monde. Ainsi si tu vois de la négativité partout, alors ne t’étonne pas que tu vieillisses vite, que ta santé physique se dégrade en permanence et que tu fasses fuir tout le monde par ton aigreur et ton râlage permanent. On voit le monde selon les voies de notre faux égo.

Or, comme celui-ci se plait à te vouloir différent des autres, bien que tu vives exactement la même galère que tout le monde, tu es persuadé que tu es plus persécuté que les autres et que personne ne peut te comprendre car personne ne peut être à ta place et vivre ce que tu vis. C’est donc ainsi que ton faux égo te tient par les joyeuses et te dicte quand tu seras heureux et quand tu ne le seras pas. Est-ce cela l’êtreté ? Non, c’est que du “fake”, que de l’illusion à l’état pur…

Alors désirez-vous continuer ce bordel jusqu’au cimetière ou passer à la véritable action qui commence par des actes de sabotage envers vos propres croyances qui sont la base à partir desquelles votre faux égo vous manipule ? Il faut peu pour foutre le bordel, mais en tant que politicien avéré votre faux égo sait toujours retomber sur ses pattes malgré toutes les incohérences de ses discours. Et c’est qui le connard de service qui gobe tout ? Non, ce n’est pas le voisin, c’est vous-même !!!

Alors tant que vous n’accepterez pas fondamentalement que vous êtes l’auteur de votre propre non-êtreté, ne venez pas vous plaindre que les autres vous mènent en bateau. Les excuses, les ex-causa, les causes extérieures ne sont qu’un prétexte pour vous défausser de votre propre incompétence à gérer qui est aux commandes dans votre propre temple. Il n’y a que 2 partis : votre faux égo et votre petite voix, alors quel candidat suivez-vous ?

L’un est un politicien renommé tandis que l’autre est ce qu’il y a en tous dès la naissance. Dit autrement, votre petite voix ne montera jamais au créneau face au politicien égo car, de fait, elle est l’élue naturelle et donc de ce fait n’a en rien à se justifier et à démontrer quoi que ce soit pour vous séduire. Elle EST et ne peut donc pas vous raconter des bobards, car elle n’a absolument aucun intérêt à se démolir elle-même puisqu’elle est la voix même de votre Esprit Directeur qui n’est que l’extension individualisée du Sans-Nom.

Par contre, votre faux égo doit tout prouver, tout démontrer, tout argumenter. Et pour cela il lui faut donc l’appui d’un mental qui de neutre à l’origine devra faire son choix : obéir au faux égo ou obéir à la petite voix (ou Soi Supérieur). Bien sûr, il y aura toujours ceux qui diront que l’on peut obéir aux deux, mais nous savons tous que le faux égo n’aime absolument pas partager le pouvoir et que justement il abusera du pouvoir qu’il a pour évincer et décrédibiliser son adversaire car, je le rappelle, il est en mode compétition.

Le faux égo est un compétiteur né. Il aime la compétition car son mode de fonctionnement est le jugement. Jugement par rapport à quoi ? Par rapport à ses propres critères. Alors s’il a décidé que votre corps doit être comme ceci, vous vous regardez dans la glace et vous pleurerez car, comme par hasard, l’image que vous verrez ne correspondra pas. Cela faisant, vous vous aimerez moins et donc vous serez plus apte à rechercher quelqu’un à l’extérieur de vous pour aimer ce corps que vous n’aimez pas…

Séparation, séparation, quand tu me tiens… je tombe encore plus bas dans les filets d’un faux égo qui rit de plus en plus fort. Cela est valable en tout, dans tous les domaines, et vous dites amen, comme tout mouton qui croit que ce sont des institutions extérieures qui le tondent mais, en fait, il se tond lui-même et offre sa laine à ceux qui ont compris qu’il est plus facile de vivre heureux en profitant de la crédulité des autres.

Votre vie, ce que vous croyez être votre vie, se résume à un canular tout simplement. Juste un numéro de sécu, juste un mouton parmi d’autres, juste un individu qui se voulait différent des autres tout en les copiant à fond. Le faux égo prêche la différence mais au final ne vous fait agir qu’en termes de normalité. Alors si vous êtes chrétien, c’est Jésus et rien d’autre. Si vous êtes musulman, c’est Mahomet et rien d’autre et ainsi de suite. Bref, tu appartiens à un groupe tout en rejetant les autres groupes.

Vous faites UN dans la différence, d’où ces tueries régulières au nom de LA Vérité mais la vérité de qui ? La vérité du faux égo car vu du côté de l’Esprit Directeur, il n’y a aucune séparation en aucune sorte puisque vous êtes la même entité appelée le Sans-Nom (puisque justement il ne peut en avoir un parce qu’il est tous…)

Dit autrement, plus tu œuvreras pour ton faux égo et plus tu t’éloigneras de ce qui te nourrit… Il est donc normal d’aller sucer les autres en y mettant des couloirs, des corridors, c’est-à-dire des conventions sociales, éthiques et religieuses (amour, mariage, etc…) tout en les accusant d’être à l’origine de tes déboires…

Bref, ceci était une petite intro avant le prochain article qui vous expliquera que vous ne pouvez échapper à 2 choses fondamentales que votre faux égo ne supporte pas du tout. Dit autrement, si vous comprenez que ces 2 choses sont en vous, alors c’est le faux égo qui ira au cimetière de l’oubli au même titre qu’un vieux politicien dont le discours n’a pas évolué depuis l’aube de l’humanité.

Les énergies actuelles sont le vent pour aider à non pas tourner la page mais à carrément fermer le bouquin définitivement ! Ça s’appelle la résurrection, c’est-à-dire renaitre à soi-même tout en étant dans le même corps physique…

Laurent DUREAU

Cet article a été visité 7 076 fois.