110 – Comment les Planificateurs Influencent-ils Le Jeu de La Galaxie ? (1)

ELVIV_01Tout le monde veut avoir accès à la Connaissance et tout marcheur aime claironner que tout est en lui… Qu’il faut se mettre dans son cœur, etc, etc… mais si vous creusez un peu, vous découvrez rapidement que ledit marcheur n’a absolument aucune idée du comment il arrive à capter ce qui lui provient aussi bien du dedans que du dehors.

Chacun y va de son vocabulaire ainsi tout est énergie, tout est vibration, tout est fréquence, tout est lumière, etc, etc… Cependant beaucoup ne sont déjà même pas capables de faire la différence entre la connaissance et le savoir. Déjà cette confusion élimine d’entrée la possibilité de véritablement se connecter à La Création issue forcément de La Source.

C’est ainsi que vouloir se reconnecter à La Source entraine une débauche de vocabulaires et de conceptions qui se contredisent quasiment toutes, car comment une vibration peut-être lumière et énergie à la fois quand, d’un côté, vous mesurez avec des unités Bovis, des lumen, des hertz ou longueur d’onde ?

Je ne parle pas des mix de vocabulaire comme par exemple savoir être. Soit tu es dans l’être, dans ton êtreté, et de ce fait cela ne passe pas par le cerveau, et donc ne peut pas être des attitudes à prendre pour paraitre. Le savoir est une accumulation d’informations qui globalement seront traitées par le mental situé et cela n’a rien à voir avec la Connaissance qui est de “naitre avec”, c’est-à-dire une vibration qui se fera sentir dans le cœur principalement (une co-naissance).

On comprend donc que le savoir est mental (donc de la pure 3D) tandis que la co-naissance est vibratoire (donc l’aspect de ce que nous appelons la 4D). L’exercice consiste donc à trouver un équilibre entre l’aspect logique du mental, qui mouline comme un ordinateur, avec l’aspect intuitif qui est une pure émanation d’une information qui se présente à vous.

Ainsi vivre son êtreté consiste à ressentir des vibrations (l’aspect analogique style où toutes les notes de musiques distinctes peuvent se marier en harmonie sans détruire ou exclure quoi que ce soit) tandis que le mental joue sur le registre numérique qui n’est que compilation et trituration de l’information afin d’élaborer quelque chose de cohérent qui nous semblera acceptable…

Le mental (et par extension le savoir) est donc par définition un outil de séparation ne cherchant qu’à couper en petits morceaux, à disséquer et donc au final à argumenter le pour ou le contre. Il y aura donc un choix qui sera fait pour valider une information qui deviendra vraie ou fausse selon les concepts entretenus par la personne.

Ce mode de fonctionnement va donc forcément être source de conflit, car étant tous unique, forcément il y aura des différences d’appréciations. C’est inévitable. En cela LA VÉRITÉ est une foutaise totale puisque chacun construira SA Vérité selon la programmation qu’il aura reçue tout au long de sa vie, rajoutée de tous ses blocages émotionnels qui lui ont fait prendre des décisions rarement cohérentes.

Ainsi la science officielle dit qu’il y a arnaque quand un individu se met à léviter puisque les équations “énergétiques” interdisent cela. Néanmoins, tout marcheur aussi scientifique soit-il, qui est ouvert d’esprit suffisamment, ira explorer cela par une pratique assidue. Ainsi, le jour où il décollera son cul, il ne pourra pas nier que ça existe. Il va donc avoir un problème puisque sa référence scientifique exclut cette possibilité.

C’est ainsi que tout marcheur fermement décidé à avancer se verra rejeter d’un système qu’il sait faux et que pourtant la majorité prend pour vraie et indéboulonnable. En clair, un individu qui sort des clous officiels devient donc automatiquement un déjanté, un qui n’a pas les yeux en face des trous, un illuminé de première à qui, forcément, on ne pourra faire confiance.

Voilà la voie du mental, la voie du savoir, la voie de l’exclusion, la voie de la séparativité qui tentera de démontrer par maintes feintes d’acrobates que son système est cohérent et donc qu’il a raison. De plus il trouvera cela normal puisqu’il sait qu’il n’a pas toute l’information. Il se met donc en quête d’en acquérir et il trouvera cela comme une démarche saine puisqu’il veut évoluer, lui qui est en état de manque d’une certaine manière.

Cela l’amènera donc à se remplir la caboche avec tout et n’importe quoi en se disant qu’il sera largement capable de faire le tri et de savoir ce qui est vrai de ce qui est faux. Vous aurez donc la branche “dure” de ceux qui ne pensent qu’à l’utilisation de la logique pure pour se dépatouiller du problème, tandis que d’autres feront appel à un ressenti, une vibration, une intuition.

Dit autrement, ils font appel à La Source en eux qui leur répondra si c’est du flan ou du caviar. La question est donc pourquoi s’emmerder à collecter les informations tout azimut quand bien même tout est déjà en vous ? On détecte donc les faux marcheurs (ceux qui paraissent et aiment que l’on pense d’eux qu’ils sont sur le chemin) en regardant combien leur mental prédomine par rapport à l’écoute intérieure.

A les écouter, tout n’est qu’emboitage des poupées par la logique et cela, grâce à une connexion à de l’information qu’il devra décider si c’est du bon ou du cochon. Dit poliment et autrement, il va lui falloir travailler son discernement, c’est-à-dire la capacité d’écouter ses ressentis et intuitions pour évaluer le degré de pertinence de l’information reçue.

Bref, il va falloir qu’il apprenne à faire confiance à son côté féminin afin que le masculin puisse bosser correctement. En effet, pensez-vous qu’avec de l’information fausse on arrivera à fabriquer de la vérité ? Vous comprenez maintenant pourquoi plus un marcheur ingurgite de l’info à tout va et plus il va exploser en vol. Ça s’appelle de l’indigestion !

D’ailleurs, ce sont toujours ceux-ci qui se posent la putain de question “Mais c’est quoi au juste ce discernement ?”. Hé oui, il confond l’approche logique séparative (basée sur un mental-égo qui veut quand même se la péter) avec l’approche intuitive qui demande tout d’abord d’être véritablement dans une humilité suffisante pour être ouvert à tout et surtout accepter qu’une vérité partagée par l’Humanité n’est pas forcément LA vérité qu’il faut suivre s’il veut se sortir du labyrinthe mis en place par l’involution elle-même.

Ce faisant, poussons maintenant le bouchon plus loin en se demandant comment l’info nous parvient-elle ? En effet, pour suivre l’horlogerie céleste, et donc ce vers quoi les Planificateurs veulent nous emmener, il y a bien forcément un “internet” auquel notre cœur, notre inconscient et subconscient tout autant que notre Soi Supérieur sont capables de se connecter à !!!

En fait, quand un marcheur exprime avec conviction que tout est en lui et que pourtant il est scotché sur l’écran d’ordi comme un malade à dévorer toutes les canalisations ou enseignements-théories qui se baladent sur internet, il y a quelque chose qui ne colle pas, n’est-ce pas ?

Certes, se connecter un peu est bénéfique et cela n’est possible que si un véritable discernement a pris place en la personne. Il jouera donc avec la qualité de l’information. Par contre, celui dont le discernement est à l’état d’embryon pense que la quantité viendra compenser la qualité qu’il ne peut déterminer.

Ainsi, un véritable marcheur, en suivant ses intuitions, tombera sur l’info qu’il lui faut maintenant pour son évolution et il ne cherchera aucunement à accumuler autant qu’il le peut tout ce qui traine parce ça brille… C’est donc en suivant vos intuitions données généralement par votre Soi Supérieur que vous serez guidés sur l’info qui vous manque pour avancer.

Il faut donc rester ouvert et être très relax. Par contre, si votre volonté mène le bal, alors vous êtes assuré qu’il fouinera partout avec l’espoir qu’il tombera statistiquement sur la perle qui lui manque… Donc beaucoup de temps perdu, beaucoup d’efforts et des maigres  résultats.

L’êtreté associée à l’humilité amène forcément une décontraction intérieure, une paix mentale, qui fera que les choses se passeront bien. La question est donc “Comment puis-je capter l’info qui m’est nécessaire maintenant tout en sachant que je ne sais absolument pas la route à prendre ?”

La réponse est que l’information principale est déjà physiquement autour de nous et pas dans les merdias, les journaux ou tout autre bouquin difficilement accessible. Nous sommes guidés par notre Soi Supérieur mais lui ne peut qu’agir qu’en tant qu’électricité. En effet, à l’image d’un poisson dans un bocal, nous baignons dans une eau informationnelle.

Cette eau informationnelle contient tous les nutriments et éléments dont nous avons besoin pour grandir. Il y aura donc un processus inconscient qui va faire que vous allez respirer cette eau sans même savoir ce qui se passe derrière. C’est automatique et c’est comme cela que les Planificateurs peuvent amener une transformation globale de tous les poissons dans le bocal.

C’est ainsi que nombre de marcheurs qui s’ignorent vont ascensionner sans même savoir ce qu’est l’Ascension. Cela se sera fait instinctivement mais l’envers de la médaille est que lorsque l’eau passera du rouge au bleu, ils ne comprendront pas ce qui se passe et ils auront de gros problèmes psychologiques d’adaptation puisqu’ils n’auront pas remis en cause leur façon de voir le monde. Ils pensent rouge et le monde est devenu bleu !

Par contre, ceux qui font la démarche consciemment se voient donc confrontés à des changements qui vont les perturber. Ils voient bien que l’eau passe du rouge au bleu (avec toutes les nuances intermédiaires des mélanges). Ils savent qu’ils doivent s’adapter sous peine de louper le coche mais quel coche ? Le simple passage à une classe vibratoire supérieure…

Il n’y a donc aucune peur à avoir comme nous l’avons tous expérimenté à l’école, surtout quand on avait glandé grave pendant toute l’année scolaire. La peur de ne pas passer à la classe supérieure nous prend les tripes, mais qu’est-ce qui empêche de redoubler ou tripler sinon le regard des autres et la projection que l’on n’est pas à la hauteur (et donc d’être vu comme un nul…).

On voit donc que la peur de ne pas passer se repose sur le jugement des autres à notre égard. J’ai toujours fait partie des classes “faibles” dans le secondaire, mais cela ne m’empêche nullement d’écrire aujourd’hui et d’exprimer ce que je pense et ressens. Un mauvais élève est un mauvais élève pour 2 raisons principales : soit le programme ne correspond pas à sa grille (aucun intérêt) rajouté d’enseignants n’ayant pas vraiment compris comment communiquer de l’information avec passion et surtout intelligence du cœur.

Ainsi dans notre environnement, le programme scolaire des Planificateurs semble invisible puisqu’on ne voit qu’un bout de programme chaque heure. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas. Aussi quand vous avez établi une connexion suffisante avec votre Soi Supérieur, c’est comme si vous aviez une aide scolaire juste pour vous.

Celui-ci vous dira où aller chercher l’info dans notre monde matériel mais vous devrez physiquement faire la démarche, car lui il ne peut le faire pour vous car il n’est pas dans la matière. On voit donc qu’il existe 2 choses : un programme scolaire avec des exercices à faire et un assistant qui vous est totalement dédié afin que vous réussissiez à faire les exercices désirés.

Le programme scolaire n’est pas affiché dans la cour de l’école tout autant que les exercices. Dit autrement, le programme scolaire se diffuse via des particules d’anti-matière où règne l’Un-Visible, tandis que nous, les élèves nous sommes dans une bonne grosse matière, bien dense, opaque et difficile à virer tout comme l’eau du bocal du poisson.

Il est donc inutile de croire que quitter le bocal en quittant le corps physique du poisson vous fera avancer sur votre chemin d’expérimentation. Cette idée de devenir purement éthérique est un contresens total quand on sait combien cela nous a coûté pour venir nous incarner dans un corps de matière.

Donc dans mon prochain article, je vais vous parler de comment le programme scolaire descend dans notre matière. C’est sûr que vous découvrirez combien a été falsifiée notre manière de percevoir ce programme de 3D4D. C’est un foutoir monstre alors qu’en fait, c’est d’une simplicité à faire pleurer les grands pontes “spirituels” qui réaliseront alors peut-être la véritable portée de ce que cela veut dire “Être un enfant”…

Laurent DUREAU

Articles en relation

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • melqi on 24 août 2015 at 6 h 27 min

    huummm…

    Bon début de semaine à tous.

    Coeurdialement.

    • Pioupiou on 24 août 2015 at 6 h 53 min

    Merci Laurent,

    parfait.

    Bonne semaine à toutes et à tous.

    Pioupiou dans les eaux de Mercure.

    • Christian Paul André on 24 août 2015 at 9 h 13 min

    Parfait

    • Hannie on 24 août 2015 at 9 h 40 min

    Bonjour Laurent, bonjour à l’équipe et aux marcheurs…
    Heureuse de te retrouver Laurent, tu commençais à me manquer.
    J’avais oubliée comment c’était génial de rentrer avec les doigts remplis d’encre quand ce n’était pas le tablier… j’étais parait-il une sale fille !!! mais je ne demande que ça, redevenir cette petite fille qui, le lundi soir avait déjà à tablier bien maculé… mais toujours tellement heureuse d’apprendre de nouvelles choses.
    A bientôt sur les bancs de l’école
    Cœurdialement

    • agnes on 24 août 2015 at 11 h 59 min

    Merci !
    belle semaine à tous .

    • Ganga on 24 août 2015 at 12 h 11 min

    Oui, c’est un bazar monstre sur le net.
    Merci ce cet éclaircissement Laurent.

    • flocon1 on 24 août 2015 at 15 h 09 min

    bon jour Laurent,

    vive la rentrée 2015,Etre un enfant un vrai (non pollué , innocent)un vrai programme (non falsifié) mais oui le rêve existe.
    merci de cœur à cœur.

    • grégo on 24 août 2015 at 15 h 27 min

    Salut Laurent . les seuls infos dont je me nourri sont les tiennes ( et celles de Guys ) ! Mais je ne savais pas la différence entre le savoir et la connaissance !

    • Clipper on 24 août 2015 at 17 h 32 min

    Merci Laurent

    J’en profite au passage pour remercier aussi Dieudonné M’Bala M’Bala qui me fait marrer au quotidien et ça fait du bien

    Merci à Alain Soral pour ses analyses qui se révèlent souvent vraies

    Et merci aussi à Quenelle+, Agence Info Libre, Dieudonné Officiel et Greg Tabibian sur les réseaux sociaux du système

      • Vincent on 24 août 2015 at 18 h 44 min

      Salut Clipper, pendant des années, je suivais ces gars et toutes la « dissidence » ils m’ont éveillé c’est clair à une époque, maintenant, je n’ai plus envie de suivre quoi que ce soit, plus goût à rien dans le sens le cinéma etc tout ça ne m’intéresse plus ! Notre vibration change au fil du temps et on se suffit à rien et de l’instant présent ! Mais oui ce sont de bonnes personnes qui aident ceux qui débutent on va dire sur l’éveil, les gens qui peinent à supporter ce faux monde, se battre contre un système pourquoi pas au début, ça aide à avoir des déclics mais mieux vaut en sortir et avancer encore plus ! Mais puai, un bon sketch de Dieudonné de temps en temps, ça fait du bien !

        • Vincent on 24 août 2015 at 19 h 08 min

        C’est même pas en sortir dans le sens se créer un système alternatif de permaculture ou autre, mais en sortir dans sa tête ! Parce que c’est là que tout se passe, quand rien nous fait mal quand on prend conscience que tout est illusion, ne plus se battre mais je ne t’apprend rien sans doute 🙂

    • Pierre14 on 24 août 2015 at 17 h 40 min

    Superbes infos, claires et efficaces, pour une petite piqure de rappel qui fait énormément de bien.
    Un grand merci Laurent.

    • Mick on 25 août 2015 at 13 h 07 min

    Bonjour Laurent, Bonjour à vous tous…
    Je ne sais pas si je suis encore une petite fille (74 ans)…une jour je discutais avec une amie de longue date rencontrée chez les Rosicruciens en 1986 (quitté depuis longtemps déjà), au court de la conversation, je lui parle d’Amaroli, exclamation de sa part : « comment connais-tu ça ? on l’apprend dans les hauts degrés », éclats de rire de ma part…j’avais été guidé vers ce bouquin il y a bien longtemps car je m’étais posée une question à ce sujet et la réponse est arrivée, c’est tout ! Bien d’autres cas de ce genre que je ne peut énumérer. Maintenant, je pose des questions et je remercie avant d’avoir les réponses et ça vient, quand ça vient, quand ça veux ! Alors Laurent, ravie que tu aborde le sujet – Youpy – MERCI

    • Séb on 25 août 2015 at 20 h 46 min

    Salut Laurent (et les autres)!
    C’est sûr qu’avec la guerre de l’info à laquelle se livrent les involuants, mieux vaut se dire qu’il est impossible de discerner mentalement le faux de la réalité. Aussi notre diapason intérieur est-il primordial pour ressentir (et non réfléchir à) l’info que l’on reçoit. Aller picorer à droite à gauche peut parfois réserver des surprises, à condition, comme tu dis, de faire le tri. Mais rien de tel que les co-incidences et autres synchronicités en rapport avec notre vécu. je vis telle chose et paf, l’info qui met les mots dessus tombe…

    Je ressens (corrige moi si j’ai tord) que nourrir son mental de la sorte, c’est à dire en collant à notre vécu (= expérimentation sur tous les plans= avec le monde physique, nos émotions, nos vibrations, etc…), c’est comme mettre à jour le GPS de la bagnole (pour nous le corps-véhicule) alors qu’on emprunte un réseau routier nouveau, avec de nouveaux codes de la route, nouveaux panneaux, etc…

    En tout cas, merci (pour la xième fois) pour tes rappels ou éclaircissements à la Bizon Futé.
    Fraternellement

Les commentaires sont désactivés.