128 – Christ en Thème ou Chrysanthème ?

resurrection_02Bien qu’ayant déjà écrit au sujet des égrégores collectifs, il est évident que ceux du 1er et 11 novembre ne sont pas des moindres, surtout qu’en plus on est en plein automne, période où les feuilles tombent… Alors, mon frère, mon ami, es-tu en route pour honorer les “morts” avec des chrysanthèmes ou en route pour honorer la vraie “Vie”, c’est-à-dire celle qui n’est pas fausse, qui n’est pas illusion ?

En effet, seule une illusion peut s’illusionner d’enterrer une autre illusion justement grâce à l’illusion. Certes, on a maquillé cela avec le “rendre hommage” mais pourquoi a-t-il fallu attendre qu’ils soient morts pour reconnaitre qu’ils étaient des vivants ? Pourquoi leur amener des chrysanthèmes alors que vous auriez pu leur apporter des roses pendant qu’ils avaient encore la possibilité de vous serrer dans leurs bras ?

Autant je peux comprendre que l’on puisse dire un grand merci pour quelques personnages illustres mais pour les petites gens, pour ceux et celles qui resteront inconnus des livres d’histoire, pourquoi autant de niaiseries ? C’est à l’image des discours lors des enterrements…

D’un seul coup, le vieux machin, le sale type que l’on a envie de trucider de son vivant se voit recevoir des éloges au point que si on lui avait dit ça quand il était plus vigoureux, il serait devenu un phare dans la nuit ! Mais maintenant, c’est trop tard puisqu’il est dans le cercueil… mais c’est aussi ce qui permet de soulager sa conscience par un petit baume de sainteté que tout le monde est d’accord de jouer.

En gros, je résume : quand quelqu’un est en vie, on pense de lui plein de choses pas terribles et quand il est mort, on dit enfin une petite once de paroles réconfortantes. Ainsi du stade d’emmerdeur et de connard, tu passes au stade du regretté qui va manquer à tous. C’est fou d’attendre aussi longtemps pour reconnaitre l’aspect “positif” des gens !

Comprenez bien que j’en veux nullement aux morts d’être mort et encore moins aux vivants de faire croire qu’ils aimaient à plein poumons leurs regrettés. Nous savons tous que les enterrements sont des mascarades d’hypocrisies notoires, alors pourquoi, primo, y participer et faire perdurer la chose et secundo pourquoi renouveler cela tous les ans ?

Ne voyez-vous pas l’aspect moutonnesque mais aussi et surtout l’aspect involutif dans cette tradition devenue, au passage, un business à très gros chiffre d’affaire. Certes, je comprend qu’il faille rehausser un peu le niveau vibratoire des cimetières avec des fleurs, mais ça peine à compenser la mine sérieuse et lugubre des gens qui viennent les déposer.

En gros, ce sont des millions de gens qui, pot de chrysanthème à la main, vont nourrir l’égrégore monstrueux et énorme de la peur de la mort, que nous sommes ce corps de matière périssable et que de toute façon quoique l’on fasse on y passera nous-mêmes, c’est inévitable. Voyez combien on est loin de l’éternel Présent et de la compréhension véritable que nous sommes un Esprit éternel dans un corps physique (dont on a fait un max pour le pourrir pendant toute notre vie…).

He oui, un certain Christ a dit qu’il fallait laisser les morts enterrer les morts et que ceux qui voulaient suivre la vie le suivent… Or, ceux qui ont décidé de le suivre sont quand même morts ! J’en conclus donc qu’ils n’ont pas trouvé “la” vie, la vraie, celle qui fait que tu sors effectivement du cycle des réincarnations.

Cependant, à l’époque où il a prononcé cela, il était en pleine période de recrutement. A ce titre, il ne pouvait donc pas donner des preuves prouvant ses dires d’immortalité puisqu’il n’avait pas encore fait revivre certains morts et que lui-même n’avait pas encore eu la possibilité de démontrer la résurrection.

La question est donc pourquoi les individus, appelés plus tard les apôtres, ont quand même laissé tomber leur vie de 3D, c’est-à-dire boulot, femmes et gosses pour suivre un “illuminé” de première ? En majorité, on sait déjà qu’ils n’étaient pas des intellos mais de simples bons gars du peuple, à part un gars de la haute, éduqué, qui posait des questions pointues et qui s’est retrouvé à tenir les cordons de la bourse afin que la fine équipe puisse manger à sa faim pendant les longs périples.

En gros, c’est lui qui gérait la 3D au quotidien pendant que les autres essayaient de comprendre ce qui se passait. D’ailleurs, l’histoire chrétienne s’est assurée que son nom soit associé à la traitrise en supplément du fait que l’appât du gain a été plus fort que celui de la foi… Hé oui, il fallait bien avoir la foi pour plaquer sa femme et ses gosses. Or d’après vous, qu’est-ce qui serait assez fort pour qu’un individu fasse cela, surtout si en plus vous savez que le niveau d’études était quasiment nul ?

Je sais, c’est une question con et pourtant c’est une question qui n’est pas vraiment abordée par l’église. Et c’est normal, puisque derrière le message principal de cette dernière, l’espoir d’une vie meilleure, d’une vie éternelle, d’une vie dans un paradis, d’une vie dans la pureté (du cœur) est balancé dans les prêchoirs alors que, dans la pratique, tu trouves absolument l’inverse.

Hé oui, tu vis dans un enfer, tu es condamné déjà par le simple fait d’être né en ce corps de matière suite à fornication. D’ailleurs il a fallu presque 1.000 ans pour que la mère de Jésus soit déclarée “sainte”… Bref, l’église te met devant le nez un monde futur époustouflant, mais dans le présent tu es condamné à la misère, à la niaiserie, aux obligations en tous genres, aux interdits, etc…

Donc, mon frère, mon ami, l’église joue sur tous les tableaux (la peur de la mort, t’es une crasse, un vérolé, un moins que rien car issu du péché de chair, pour tout ton présent dans cette vie) et si tu t’abaisses suffisamment bas (humilité, pauvreté, vœu de chasteté et obéissance totale à la hiérarchie papale), tu auras peut-être (mais c’est pas sûr du tout) droit à l’éventualité d’avoir la vie éternelle ailleurs, dans les nombreuses demeures du Ciel car sur Terre c’est impossible puisqu’elle est sous la coupe du Vatican…

On en revient donc que Jésus a du jouer sur un autre registre afin que les bons gars puissent croire qu’ils deviendraient des éternels ici-bas mais que pour cela il fallait qu’ils laissent tomber la 3D ! Vous voyez que, 2.000 ans plus tard, on en est toujours au même stade argumentaire avec cependant quelques petites différences qui font justement la différence.

Du temps de Jésus, il y avait déjà beaucoup moins de monde, environ 250 millions d’individus sur Terre au lieu des 7 milliards de maintenant. La quasi totalité n’avait jamais mis les pieds dans une école et était donc des analphabètes notoires n’ayant que pour seule éducation la vie de tous les jours dans le village. Il y avait donc une caste instruite et ceux-là en profitaient pour diriger le monde et donc les affaires.

Internet n’existait pas, tout comme les journaux ou La Poste. Le téléphone non plus, tout comme l’eau courante, l’électricité, la bagnole et les bouquins dans les étals. En conclusion, si aujourd’hui nous savons que nous baignons en pleine ignorance malgré tous nos moyens, alors qu’en était-il du temps de Jésus. La réponse est simple : on était plus au niveau du barbare, cependant ils avaient des atouts que nous n’avons plus aujourd’hui !

Ils mangeaient tous bio, respiraient bio et l’atmosphère était absolument dénuée de rayonnements électromagnétiques non naturels. Ils vivaient plus dans leur instant présent, car pour eux la vie de “travailleur”commençait très tôt et aucune perspective de retraite peinarde et garantie leur était proposée.

Fort de cela, le cerveau pas trop embué par un mental débordant, ils étaient plus naturellement enclins à suivre leurs instincts, leur petite voix, leurs rêves prémonitoires, leurs intuitions. Tout cela n’empêchait pas qu’on les bourre de croyances aussi débiles que celles de maintenant. C’était moins élaboré mais tout aussi convaincant !

Alors d’après toi, mon frère, mon ami, qu’est-ce qui ferait que tu quittes femmes, gosses et boulot ? Qu’est-ce qui te pousserait à laisser tomber la 3D ? Serait-ce juste le fait de rencontrer un “illuminé” qui dit parler au nom du Père ? Réfléchis bien à la question et tu découvriras que la véritable foi n’appartient pas au mental !!!

La Vraie Vie n’est pas la Vie à l’extérieur mais plutôt la vie qui se déroule en toi, et plus précisément en ton for intérieur. C’est un appel, comme un souffle de vent qui te pousse dans une direction alors même que tu ne possèdes aucune boussole. Ton mental-égo essaie de mettre une carte avec des poteaux indicateurs, il veut te faire prendre des routes particulières, il veut te canaliser selon ses voies, mais tu sais que lorsque que l’on vole tel un oiseau, on se fout des routes et des stops !

La foi c’est la certitude sans preuve. C’est l’espèce de vent de folie douce qui fait que ton quotidien se transforme au point que hier n’existe plus et que demain sera ce qu’il sera. C’est la sensation que tout est possible mais à la seule condition d’ouvrir les volets afin que La Connaissance vienne abreuver la rivière de ton cœur.

Tu sais intimement qu’il te faudra lâcher prise sur des concepts trop chargés par l’histoire des hommes. Tu sais qu’il te faudra sortir des ornières de l’habitude, et donc aller au delà des limites du confort de celui qui ne bouge pas son cul. Tu comprends que le “lève-toi et marche” c’est d’abord et avant tout de te prendre en main afin d’apprendre à marcher tout seul (sans aides humaines extérieures et sans béquilles).

En effet, si la majorité de tes frères et sœurs arrivent tous au cimetière, c’est parce que justement le berceau dans lequel on les a mis à leur naissance est déjà un cercueil. C’est juste la taille et les couleurs qui changent, mais tout est déjà là depuis le tout début. Ne t’y trompe pas et regarde combien déjà les parents formatent selon leur vison du monde le nouveau-né. Sois impartial, neutre et sans jugement dans ton regard et tu verras ce que les non-marcheurs ne veulent pas voir.

Jésus, de son temps, avait donc à faire avec des ignares au grand cœur dans un monde “bio”, alors qu’aujourd’hui le moindre prophète se verrait en face de gens instruits mais au cœur ratatiné dans un monde totalement pollué. Cependant, s’il a prêché dans un désert tout en se faisant baptiser dans un cours d’eau, il annonçait l’ère du poisson…

Maintenant on est dans l’ère du Verse-eau, dans l’ère où le nettoyage-décapage est de mise, dans l’ère de la purification, dans l’ère où l’illusion du sombre aura du mal à se maintenir.

C’est fini de cristalliser.
C’est fini d’être du sable.
C’est fini d’être dans l’aridité du cœur.
C’est fini les tempêtes de sable (celui des idées cristallisées qui tourbillonnent dans notre tête).
C’est fini de croire que l’on n’est rien dans cette immensité.
C’est fini de croire que nous dépendons d’un quelque chose extérieur à nous.
C’est fini de croire en des croyances que nous prenons pour vraies parce que tout le monde les suit.
C’est fini de croire que nous menons notre vie alors que nous sommes des moutons vivant en mode automatique.
C’est fini de croire que les institutions aussi bien religieuses qu’étatiques sont là pour notre bien.
C’est fini de croire qu’il faut attendre de claquer pour savoir si on a bien le ticket pour le paradis !

Mon frère, mon ami, je ne m’appelle pas Jésus, je ne suis pas un prophète (pro-fête) et je ne recrute personne. Je ne vous promets rien et je n’ai rien à vendre. Je vous dis simplement “Lève-toi et marche” et découvre par toi-même que le brancard dans lequel tu pestes contre la Vie est en brancard “Made in Vatican” estampillé NF (Norme Française) afin qu’il puisse tenir le trajet entre ton berceau-cercueil et ton cercueil-cimetière.

Mon frère, mon ami, j’espère que tu auras compris que se lever va mettre en déséquilibre sérieux le brancard mais surtout les brancardiers qui feront tout pour te calmer et te remettre à ta place, mais que marcher sera d’autant plus un exercice de style relevant de l’albatros qui tombe du nid.

Certes tu auras des étourdissements et tu seras déboussolé mais ne t’inquiètes pas, car des zoziaux bienveillants (les EDL)viendront te susurrer du comment battre des ailes dans les dimensions-densités dont tu n’avais aucune idée auparavant. Certes, avant de sauter du brancard, tu te seras documenté sur le sujet. C’est un bon départ mais il te faudra abandonner rapidement ces savoirs acquis au profit de l’expérimentation directe, car ton unicité apportera forcément des nuances inéluctablement.

Toucher l’immortalité et devenir immortel voilà ce que Jésus a enseigné, et c’est pour cela principalement qu’il a été mis à mort. Il savait qu’il n’y échapperait pas, alors il a tourné cela à son avantage par 2 actions simples : 1) Demander à son plus fidèle apôtre d’aller le dénoncer afin que 2) Il puisse ressusciter au moment où l’horlogerie céleste lui sera le plus profitable.

Voyez, Jésus savait ce qu’il faisait et il a joué avec les rouages du système lui-même pour faire la démonstration ultime que l’homme n’a jamais été prévu pour claquer si vite et que chaque Un d’entre nous est capable de le faire. Normal puisque chaque Un d’entre nous est déjà un Christ, sinon nous n’aurions jamais pu venir jouer en cette galaxie.

Nous avons juste à nous souvenir de qui on est vraiment et de l’actualiser (de le rendre actuel, réel) en notre corps physique d’aujourd’hui. Ce n’est pas plus compliqué que cela dans la logique et, forcément, dans la pratique on rencontre quelques difficultés dûes à l’impressionnante panoplie de pièges mis en place par les mauvais garçons.

C’est normal puisqu’ils sont dans le business des cercueils, des brancards et de tout le staff médical, clérical et institutionnel. En gros, si en sautant de ton brancard tu démontres aux autres qu’ils n’ont pas besoin de tout ça pour vivre, vous comprenez que ça va foutre un bordel monstre dans le bac à sable. On comprend donc que tout déviant soit lourdement condamné dès la moindre tentative de levage du nez au-dessus de l’horizon des brancards…

Et puis pour ceux et celles qui croient avoir découvert la Vie à travers les nombreux post-it et autocollants vendus dans les boutiques New-Age et placardés à l’intérieur du brancard si ce n’est pas sur les emplâtres eux-mêmes, laissons-les s’illusionner puisque c’est leur choix. Ils sont facile à repérer car ils attendent un sauveur et notamment un certain Christ qui doit revenir…

Donc si vous attendez Christ, vous êtes mal barré puisque justement votre barre (votre gouvernail) vous emmène droit au cimetière où les chrysanthèmes vous attendent. Par contre, si vous devenez Christ cela ne sera pas pareil puisque vous vous serez reconnecté à ce que vous êtes vraiment, mais pour cela il va falloir un peu, beaucoup, passionnément augmenter la vibration.

Pour ce faire, je vous donne rendez-vous à ma prochaine vidéo où je vais continuer à vous révéler par quels moyens nous nous sommes fait tricoter des cotes de mailles involutives qui nous plombent au fond du brancard fabriqué par notre société-civilisation post-atlantéenne.

Personnellement je trouve cela hyper passionnant de décortiquer le virus de la mort. Ainsi à chaque fois que j’arrive à isoler une séquence de ces multiples programmes, je sais que tôt ou tard que ce n’est ni un chrysanthème que je  lui apporterai, ni un christ en thème en devenir mais un christ en vie qui lui sourira parce que grâce à lui (et via la possibilité de multiples réincarnations) j’aurai pris conscience que l’illusion est méga-vachement puissante.

J’aurai ainsi compris que ce n’est pas en combattant une illusion avec des illusions que l’on peut vaincre l’illusion elle-même. Il faut donc jouer différemment et pour ce faire, commencer déjà à sortir de l’espace-temps dans lequel l’illusion se déroule. Celui-ci s’appelle la 3D (l’espace-temps où le temps est linéaire et dans un seul espace = 1 brancard) d’où cette migration compréhensive vers la 4D (le temps-espace où le temps n’est absolument plus linéaire et où on comprend que l’on vit dans de multiples espaces simultanément = des centaines/milliers de brancards).

Puis, fort de cela en te reconnectant à ce qui anime l’ensemble de tes multiples incarnations, tu arrives finalement à aller au-delà de toutes les illusions réunies. Ainsi individuellement, tu commences à te reconnecter à ta petite voix (Soi Supérieur), puis ensuite à tes multiples réincarnations (Esprit Directeur), tu en arriveras forcément à te reconnecter à ton Christ Solaire qui se situe juste à l’extérieur de la galaxie.

Ainsi, une fois arrivé à ce stade, tu peux changer toutes les règles du jeu de la galaxie elle-même. Ce faisant tu peux ressusciter qui tu veux (et si son Esprit Directeur est d’accord bien sûr), supprimer instantanément telle pollution, faire disparaitre tous les moustiques de la planètes et cela juste par la puissance de ce que tu es.

Et dire que nous pouvons tous faire cela, c’est dingue, d’où le fait que lorsqu’un couple mâle-femelle ayant atteint le niveau vibratoire de Christ et s’étant ainsi reconnecté définitivement à leur Christ Solaire respectif, le jeu est en soi terminé. Cela veut dire que tous les acteurs du jeu sont priés de terminer leur expérience en cours afin d’aller expérimenter autre chose.

C’est comme dans un marathon. Une fois que le premier arrive à passer la ligne d’arrivée (vibratoire), on attend encore un certain temps pour que les suivants arrivent tout en sachant qu’au-delà d’une période donnée, on ferme les portes du stade. Cela n’ôte en aucun cas le mérite de chacun, y compris de ceux et celles qui ne finiront pas la course.

Ils iront tout simplement s’inscrire dans un autre marathon (tout comme ceux qui ont déjà passé la ligne d’arrivée), cependant cela ne sera pas le même niveau de jeu tout simplement. Sachez simplement qu’aucun marathonien n’est supérieur à un autre aux yeux du Sans-NOM car ils sont tous lui, et secundo c’est à l’image de chacune de nos cellules : Elles ne sont pas toutes nées en même temps. Il y a donc des jeunes et des moins jeunes, des expérimentés et des novices.

Alors mon frère, mon ami, quoi que tu fasses, on se fout du résultat car ce n’est pas sur ton aptitude à passer la ligne d’arrivée que tu seras aimé car tu l’es automatiquement depuis ta création. Le Sans-NOM aime et apprécie aussi bien le moineau, la puce ou toi ou le coquelicot. La seule différence entre toi, le coquelicot et la puce, c’est que tu as déjà fait l’expérience du végétal et de l’animal et c’est cela qui a fait que tu fais dans l’humain aujourd’hui.

Tu es exactement là où tu dois être et exactement dans la course que tu as choisi de faire. Donc tout est parfait, sauf que globalement tu peines à y croire et c’est normal puisque justement l’objectif des involuants est de charger ta mule suffisamment pour que tu n’arrives jamais dans le dernier tronçon qui se trouve dans le stade de vibration christique.

Ils font donc un max pour que les marathoniens ne terminent pas la course parce qu’ils savent qu’une fois entré dans le stade, même si les derniers mètres sont très très durs parce que ton corps est très grandement “souffrant” (il pisse les toxines par tous les pores de la peau), tu seras porté par une force inconnue si puissante que tu diras plus tard avoir rencontré l’extase la plus grande de ta vie.

Ce sera vrai car tu auras effectivement rencontré ton Christ Solaire qui alors, en spectateur dans les gradins, t’auras tout simplement pris dans son attention soutenue que tu percevras comme des ailes ou une main qui t’élève au-dessus du sol. Pour lui, tu seras le fils prodigue dont parle la fameuse parabole et ça sera effectivement la fête et non le cimetière qui t’attendra.

Laurent DUREAU

(18 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Glapa on 2 novembre 2015 at 9 h 27 min

    merci Laurent pour cet article,
    et oui nous nous faisons manipuler depuis toujours mais si nous nous écoutons, nous savons de suite si telle chose ou telle autre nous fait vibrer d’avantage ou pas.
    Écoutons ce qui est en nous.
    Phil

    • hassana on 2 novembre 2015 at 9 h 49 min

    Gratutude mon frère mon ami et bonne journée !

    • Vincent on 2 novembre 2015 at 11 h 11 min

    Juste parfait, tu arrives à retranscrire des choses hors mental par l’écrit, tu arrives à parler aux coeurs directement, tu parles comme tu penses mais ça ne vient pas seulement du mental, tu vibres en écrivant, tout te vient sans effort et c’est pour cela que te lire ne me fait pas chier au point de décrocher pour aller rêvasser, c’est rare ! Comme à l’école ou mes cahiers servaient à dessiner plutôt qu’à écouter des robots ! Ce qui est bizarre c’est que j’ai l’impression de savoir déjà ce que tu dis et ça vient simplement confirmer la chose, merci, j’avoue je préfère ce genre de texte aux longues vidéos avec schémas et compagnie un peu barbantes parfois mais il en faut pour tous les goûts !

    • Maryse on 2 novembre 2015 at 11 h 40 min

    HU – Main (hu-man)

    Le son HU se prononce « YIOU »
    Il est dit que le HU est le son le plus élevé que l’on puisse prononcer avec la voix humaine. Il est à l’origine de tous les sons, il se perd dans la nuit des temps…

    « Le mystère de HU est révélé au Soufi qui chemine sur le sentier de l’initiation. Le mot  » HU  » désigne la vie de Dieu en toute chose et en tout être. »

    Nous sommes « Dieu » en continuelle expérience de nous même et tout est possible tout est déjà accompli puisque le passé-futur-présent EST simultanément donc, oui, nous sommes des fils et filles prodigues:)

    Ce sont les « morts/vivants » qui pleurent leur propre « mort/perte » future sur les tombes vides.

    C’est un régal de te lire Laurent un bon gros « cataplasme » sur les croyances erronées.

    Merci,
    Maryse

    • Lùù-Li on 2 novembre 2015 at 12 h 34 min

    Merci de tout coeur -:)

    • Mira on 2 novembre 2015 at 12 h 43 min

    Bonjour Laurent, et merci pour cet article.
    Il est vrai que cela fait du bien de savoir qu’on n’est pas les seuls à ne pas rentrer dans le moule attendu par la famille, les institutions professionnelles et…. !
    Dès l’adolescence, tu te rends compte très vite que si tu ne marches pas « aux pas du régiment ou de la société en général », alors tu es vite banni du groupe, méprisé et rejeté, comme un vilain petit canard.
    Avant, c’était la famille et ton voisinage proche qui t’imposaient de faire comme ci et comme ça.. Cela faisait partie de la culture, avant tout religieuse, dans tous les pays qu’ils soient européens, asiatiques, américains ou des Iles.
    Mais aujourd’hui ça continue encore, à travers les médias, toutes les fêtes religieuses te sont annoncées, deux mois avant, plus ou moins imposées, pour faire le meilleur profit possible, Toussaint, Noël, Pâques… surtout avec leurs offres séduisantes: jouets, chocolats, fleurs, repas champêtre, bal et feux d’artifice….
    Puis on s’aperçoit très vite que tout est télécommandé pour séduire les gens bien conventionnés et surtout mentalement bien bloqués dans les habitudes d’antan.
    Les vilains petits canard sont ceux qui se démarquent par leurs réflexions intérieures et approfondies, guidés par les réminiscences de vies antérieures et futures et ils dérangent.
    Pourtant, on est plus souriant dès le matin, on se sent différent, innovant en toutes chose, ce qui surprend et gêne les maussades, les » tristounets ».
    Peu importe, car admirer une aube flamboyante ou un coucher de soleil lumineux valent plus que d’assister à une pose de chrysanthèmes sur une tombe (même si les chrysanthèmes sont des fleurs merveilleuses).
    On se sent plus heureux de vivre que les autres, notre cœur s’ouvre ainsi que nos bras pour accueillir (comme le Christ), la joie, la vie, le partage, le don, conscient d’être Un dans le Tout.
    Feu du cœur à tous

    • Michel on 2 novembre 2015 at 13 h 07 min

    Merci Laurent pour ses infos qui vibrent !!!!

    • MARIE on 2 novembre 2015 at 13 h 20 min

    merci Laurent ;
    j’attends avec impatience la suite tellement ce que tu dis résonne comme une évidence !
    Et pourtant il nous faut encore des clés pour nous libérer de cette mascarade, et aller au plus fond de nous trouver le Christ en nous qui n’attend que cela

    Finalement il ne s’agit que d’ETRE qui on est, mais nous pensons l’avoir oublié , alors nous cherchons à l’extérieur ce qui est à l’intérieur et qui ne demande qu’à vibrer

    Bises à tous

      • Mira on 4 novembre 2015 at 17 h 50 min

      Bravo Marie, tu as tout compris et ce n’est pourtant pas facile à expliquer avec des mots!

    • JoLouis32 on 2 novembre 2015 at 19 h 58 min

    Merci Laurent, ta Lumière est toujours très appréciée et dès qu’elle touche le Coeur, elle en augmente le taux vibratoire, la radiance. Merci

    • Nanda on 2 novembre 2015 at 20 h 47 min

    Tourne en rond ……… ,
    Maintenant prononce bien ton prénom…..
    Et après tu fais : Rhododendron…..ouon….ouoooon !

    Aaaah ! cher Laurent , te souviens-tu des chansons de Dick annegarn……????
    …..en 1974 petit père ! ….
    Ecoute aussi : « La Transformation »……. :  » non je ne mangerai pas ta pomme patapom patapom pata……. » !!…..aussi en 74 !

    Mes Hommages cher Laurent …….et comme dit Rainer Maria Rilke :
     » Qu’est-ce que le dedans ?
    Sinon un ciel plus intense
    traversé d’oiseaux et profond de tous les vents du retour « 

    • Mick on 2 novembre 2015 at 21 h 30 min

    Rituel de la Toussaint en Guyane : les parent et amis des défunts allument de petites bougies posées sur les tombes, le curé arrive à la nuit, s’installe au milieu du cimetière, il y dit une messe assez courte, ensuite il pense entre les tombes pour les bénir et tout le monde passe une partie de la soirée à papoter, certains sont même assis sur les tombes s’ils ont oubliés leur chaises. Pour la communauté Haïtienne, ce ne sont pas les chrysanthèmes mais les litres de rhum qui sont versés sur le tombes, le cimetière baigne dans une douce odeur de rhum, tout le monde en profite……….
    Je pense que les morts doivent même faire la java !!!
    Comme quoi, chacun sa tradition.
    Bises à vous tous

    • Silvana on 4 novembre 2015 at 10 h 35 min

    Carte humour « spécial toussaint » :

    – Soyez le bienvenu, me dit une voix que je ne connais pas. Vous serez bien ici. Vous avez fait le bon choix. Nous sommes « entre nous » vous voyez ce que je veux dire. C’est une belle allée, bien entretenue, n’acceptant que des gens comme il faut. Par contre, de l’autre côté de l’allée centrale il y a quelques étrangers qui dégagent une odeur désagréable… enfin cela dépend d’où vient le vent. Je vois que vous vous appelez Pierre, et bien vous voilà donc chez vous, ici il y a plein de pierres de toutes les tailles et de toutes les formes. Mais j’oublie la plus élémentaire des politesses, je me présente, Elise, je suis votre plus proche voisine.

    Abasourdi, je cherche à me situer mais le flot de paroles reprend :

    – Ce soir, nous avons prévu une fête de bienvenue, entre voisins de l’allée. Je trouve que votre costume trois-pièces est très chic, vous pourrez vous présenter pour le titre de responsable de quartier, et je voterai pour vous. Si cela vous intéresse, il faut que vous montriez l’exemple et à ce sujet je dois vous formuler une remarque. Il est agréable de recevoir la visite de nos proches, j’en conviens, mais veuillez demander à vos enfants de ne pas laisser leurs petits garnements piétiner mes fleurs, comme ils l’ont fait ce matin. Ce n’est pas la faute des enfants, ce sont les parents qui laissent tout faire… ah ce n’était pas ainsi à notre époque, n’est-ce-pas Pierre? Vous permettez que je vous appelle Pierre…?

    Je suis anéanti, on m’avait promis la paix éternelle, le silence…
    Et je me retrouve coincé auprès d’une bonne femme plus bavarde que la mienne!
    Au secours!!

    Silvana

    • melqi on 4 novembre 2015 at 12 h 54 min

    Hum…ça commence…

     »Terrible dilemne en effet que d’expliquer l’illusion par l’illusion… »
    Marc Auburn.
    0,001%.

    • Elisa on 6 novembre 2015 at 18 h 54 min

    Bel article!

    Bien sûr que le monde est rempli de moutons dociles et obéissants, que j appelle les 3D.
    Mais il faut savoir que tout le monde n’a pas eu l’info d évolution!!
    Soit parce qu’ils ne veulent pas l’avoir, soit parce qu ‘ils ne sont pas prêts.
    Laissons leur le temps avec tolérance, Amour et compassion (même si parfois cela nous agace un temps soit peu!). Même s ils arrivent trop tard pour passer la ligne d’arrivée.
    Ils feront leur chemin à leur rythme!

    Quant aux cimetières, ils sont si joliment pleins de couleurs et de vibrations en ce moment…
    Même si c est une seule fois dans l’année!

    Amour Divin à tous!!…

    • pat on 10 novembre 2015 at 22 h 43 min

    merci
    https://www.youtube.com/watch?v=4J5S9IDsQkI

    • denise on 13 novembre 2015 at 21 h 29 min

    j’ai lu que les premières phrases et déjà j’ai envie de te dire merci de dire ces choses. depuis toujours je suis condamnée, critiquée parce que je ne vais jamais au cimetière. j’ai fait tout ce que j’ai pu et au delà pour mes parents lorsqu »ls étaient en vie. pour moi au cimetière il n’y a rien donc pourquoi y aller ? c’est naïf peut être mais cela fait du bien de voir qq’un de mon avis et qui plus est Toi.

    • Pascal on 28 novembre 2015 at 2 h 16 min

    Merci Laurent

Les commentaires sont désactivés.