57 – Involution & Evolution, l’Equilibre rompu

involutionAu fil de mes tournées, j’ai constaté que malgré tous les efforts que je fais pour être clair dans mes explications, il y a des clés essentielles de compréhension qui ne sont toujours pas acquise autant intellectuellement que vibratoirement. C’est évident que ça nuit à lire  le dessous des cartes ou entre les lignes…

Ainsi à chaque fois que je me suis embarqué dans un tour de table pour contrôler si le minima syndical était acquis, à chaque fois cela a été la bérézina. Pourtant je ne m’adressais pas à une personne mais au moins à une bonne dizaine en moyenne. Bref, une fois que je tournais cela différemment, tout le monde tiltait instantanément en disant que des explications en direct y’a pas mieux…

Il me faut donc reprendre quelques “éléments” et les retriturer afin que certains déclics se fassent. Je vais donc aborder aujourd’hui, sous un angle totalement nouveau, une évidence de la dualité qui semble n’être justement pas une évidence du tout. En cela, je comprends qu’avec tout ce qui traine sur l’internet, ça puisse vous mettre une confusion telle qu’il est parfaitement normal de ne plus savoir de quoi on parle.

En effet, beaucoup de mes lecteurs se plaignent des montagnes de parutions sur internet et que, plus ils avancent et plus ils s’enlisent. C’est normal, c’est étudié pour, puisque justement pour éviter aux marcheurs de trouver le chemin, il suffit de démultiplier les panneaux indicateurs au point que ce dernier fait du sitting au prochain carrefour rencontré.

En d’autres termes, il y a comme une intelligence qui se plait à créer un bordel monstre dans votre océan d’ignorance afin que, justement, son copain d’en face peine à rétablir la situation qui vous mènerait vers la voie de l’UN. C’est normaaaal dirait mon guide préféré, car justement c’est ça la dualité !

Toute force se verra forcément contrée par une force opposée. Ainsi, s’il y a le bien, il y aura le mal. S’il y a des gentils, il y aura forcément des méchants. S’il y a des beaux, il y aura des pas beaux. S’il y a des intelligents, il y aura des simplets. S’il y a évolution, il y aura automatiquement l’involution. S’il y a du féminin, il y aura inévitablement du masculin.

S’il y a de la vibration, il y aura une géométrie pour la contenir. S’il y a des gens qui comprennent et savent, il y aura des gens qui ne comprennent rien à rien et qui baignent dans une ignorance à vous couper le souffle. Il est donc normaaal que cela soit, car le véritable exercice n’est pas de devenir intelligent ou ignare mais d’être en équilibre entre ces opposés.

Ainsi s’il y avait un intelligent pour un ignorant, la moyenne serait de 50/50. Un équilibre serait créé et tout semblerait ok, sauf que cela cache un autre problème et c’est à l’image de la démocratie. S’il y a 2 parties de même force, le jeu s’arrête puisque l’un neutraliserait l’autre. En ce sens, il n’y aurait plus aucun mouvement et donc de vie en quelque sorte.

Il est donc normaaaal qu’un déséquilibre soit maintenu afin justement de régulièrement passer par un équilibre des forces. C’est à l’image de la course à pied. Ce n’est que déséquilibre si vous prenez une photo toutes les secondes mais, en y regardant bien, vous voyez que l’individu avance en équilibre dans un déséquilibre en mouvement.

Par contre si l’individu s’arrête, il sera certes en équilibre mais n’avancera plus du tout et prendra racine. En effet, si la situation dure, forcément il arrivera un moment où, tôt ou tard, il lui faudra se remettre en mouvement, ne serait-ce que pour aller crouter pour ne pas dépérir.

Il en est de même entre les polarités féminines et masculines. Il faut qu’il y ait mouvement et donc déséquilibre, mais en vérifiant que les deux forces soient de même intensité. En effet, si l’une pousse plus fort que l’autre, alors tôt ou tard il y aura un problème majeur car plus l’un prend de la force et plus l’autre devient faible, puisque justement la somme des deux doit faire un.

Ainsi, en notre monde, l’involutif a pris progressivement le dessus sur l’évolutif, au point que la partie risque de se terminer puisqu’il n’y a pratiquement plus de contrepoids. Or, qu’est-ce que l’involutif exactement ? En effet, nous savons que le préhumain est l’involuant le plus terrible de tous et c’est normaaal puisque justement c’est l’expérience qu’il est venu faire !

C’est la raison pour laquelle je me dois de vous donner des explications plus concrètes sur ce qu’est un évoluant (un marcheur) et un involuant (celui qui vit sur un mode automatique). Or, tout évoluant, de par sa nature actuelle, est un involuant notoire. Dit autrement, s’il veut rétablir l’équilibre des forces qui l’habitent, il va falloir qu’il agisse sur 2 fronts simultanément :
Primo, réduire son aspect involutif et secundo, augmenter son aspect évolutif dans les mêmes proportions.

En effet, si tu désires augmenter de 10% ton aspect évolutif, il va falloir forcément diminuer ton aspect involutif de 10% puisque la totale doit toujours faire 100%. Ainsi si tu es dans la proportion 5-95 (5% évolutif et 95% involutif), tout progrès dans le premier demandera une diminution dans l’autre.

Fort de cela, il faut comprendre que l’évolutif en notre monde est l’aspect vibratoire, l’aspect féminin (et je ne parle pas de la polarité sexuelle d’un corps physique), et il tourne vers la gauche ou sens trigonométrique, ou anti-horaire. Cet aspect vibratoire est connu pour être la 4D ou le “cœur”.

L’aspect involutif est donc son opposé et complémentaire. Il tourne à droite, dans le sens des aiguilles d’une montre. C’est l’aspect masculin, l’aspect géométrique, l’aspect mental et correspond au 3ème chakra ou 3D. Sa mission est de rendre rationnel. Il met donc des étiquettes sur les boites qu’il a lui-même créées. En ce sens, il est dans la séparation des choses puisque justement il doit les isoler pour en comprendre l’utilité unitaire.

Par contre, l’aspect évolutif fait dans l’amalgame de tout puisqu’il est vibration. Ainsi, à l’image de la musique, on écoute le concert sans se soucier du nombre de musiciens et d’instruments différents. On se laisse porter par cet ensemble de notes musicales et on se laisse aller dans les vapeurs évanescentes d’un bien-être qui fait du fait du bien en opposition au monde masculin.

En effet, ce dernier, de par son mental, se positionnera plus en juge des notes puisqu’il cherchera à distinguer quel est le violoniste qui déconne, quel est le clarinettiste qui est en décalage d’une mesure, tout en se demandant pourquoi le ténor chante un demi-ton en-dessous par rapport à ce qui devrait être…

Ainsi être totalement dans le masculin fait que notre cœur n’est pas transporté puisque l’on est en mode jugement, tandis que l’aspect féminin gobe tout sous prétexte que la musique est bonne. Bref, être dans un camp ou dans l’autre n’apporte pas le meilleur mais, par contre, si par votre aspect masculin vous appréciez le doigté et la performance réalisée par tel musicien, votre cœur pleurera de toute sa divinité.

On voit donc que se laisser porter béatement par la musique est une chose intéressante, mais quand elle est associée à une dégustation technique, son pouvoir d’enchantement est surmultiplié tout simplement. C’est donc l’association du masculin et du féminin qui fait que le Divin s’exprime alors dans toute sa magnificence.

Cependant, il y a un ordre de priorité de l’un par rapport à l’autre, car de l’un est fabriqué l’autre. En effet, une géométrie, autant elle peut exister sous forme conceptuelle (telle la mathématique), autant elle a besoin de vibration pour avoir une existence physique.

En effet, c’est le croisement, l’intersection entre des vibrations qui fait que la géométrie peut apparaitre. Mais, s’il n’y a pas de vibration alors il n’y aura absolument aucune géométrie. Voilà la raison pour laquelle tout commence avec la vibration qui ensuite, par le miracle des rencontres, fabrique la géométrie.

Le féminin est donc ce qui initie tandis que le masculin est celui qui permet à la vibration de prendre conscience d’elle-même. Un féminin tout seul ça n’existe pas, car dès le moment où elle émet, automatiquement et quasi instantanément apparaitra le masculin. Voilà pourquoi ils sont inséparables, bien que ce soit le féminin qui mène la danse, qui impulse le mouvement..

Aussi, l’involution ou l’expérience involutive que nous menons depuis si longtemps ici bas sur cette planète a été d’essayer d’inverser l’ordre des choses. En effet, au lieu d’être mené par le cœur (4D – le sentiment – être porté par sa petite voix) et ensuite d’agir en conséquence en 3D, dans la matière et d’une manière constructive pour tous, nous avons opté par “on réfléchit d’abord, on mentalise, on projette, on soupèse les pour et les contre, on voit si on a les biftons pour le faire et on voit si on peut en tirer profit”.

En effet, la vibration ne compte pas. Elle se donne, elle se vibre, elle s’expand car son origine est la Source même de tout ce qui est. La vibration se fout des murs, elle contourne. La vibration se fout de l’argent puisqu’elle est. La vibration vibre pour tous et ne cherche pas à atteindre une personne en particulier et pas les autres.

La vibration est généreuse tout en étant hyper diplomatique, puisque n’importe quelle autre vibration peut se rajouter à elle instantanément. En ce sens elle regroupe, elle accueille, elle unifie et transcende les différences. C’est du féminin qui, laissé à lui-même, viendrait à se perdre dans l’évanescence la plus totale et la plus désorganisée puisque rien ne la contiendrait…

C’est la raison pour laquelle le masculin est son alter égo, celui par laquelle elle pourra comprendre ce qu’elle est. Pour elle, la géométrie est son paradis, son rêve, son nirvana. Cependant cela demande une contrepartie, c’est celle d’être enfermée afin qu’elle puisse prendre conscience de sa propre musique.

Ainsi, l’expérience involutive a été de rapetisser de plus en plus l’expansion du féminin en commençant d’abord par ne plus lui donner la priorité. En effet, l’involution a consisté à enfermer le féminin dans des boites de plus en plus petites (des concepts, des géométries mentales) au point qu’arrivé un moment elle ne pouvait plus s’expandre librement.

L’expérience involutive a donc été d’emprisonner la liberté elle-même au sein de concept mentaux qui se sont, génération après génération, inscrits dans l’inconscient de l’humanité. C’est ainsi qu’au fil du temps, la parité 50-50 (féminin – masculin) est passée à 45-55 puis 40-60 pour aboutir à nos jours à un quelque chose comme 1-99.

Dans notre monde, le blanc est rattaché au féminin (le yin) tandis que le noir est celui du masculin (le yang). En cela, notre monde est devenu de plus en plus noir, de plus en plus sombre, puisque justement la lumière issue de la Source (l’information première) est devenue de plus en plus maigrichonne au point que notre propre galaxie se fasse emprisonner totalement.

La mise en boite a été magistrale puisqu’elle s’est étendue jusqu’à la galaxie elle-même, mais nous à la surface, nous étions aussi coupés des galactiques (nos frères de l’espace) tout autant que de nos frères intra-terrestres. Bref, on a fait du super boulot puisque chacun était coincé dans des sphères de vie et dimensionnelles étanches.

Il en a été forcément de même avec le préhumain puisque nous sommes le joueur. C’est ainsi que l’expérience de l’involution a été de nous auto-enfermer dans des concepts issus d’un cerveau qui, à l’origine, n’a jamais été étudié pour cela. Oui, notre cerveau est bien dans notre boite crânienne mais il n’est que l’extension matérielle d’un mental qui se trouve ailleurs.

Oui ailleurs, et plus exactement dans votre 3ème chakra. Le chakra du pouvoir, et du pouvoir de quoi ? Du pouvoir d’être la dimension juste au-dessus du moteur de la Terre qui est celui de la matérialité (la 1D et 2D). Fort de cela, le mental a été progressivement utilisé par une conscience virtuelle appelée petit égo.

Le petit égo est l’aspect masculin de la 3D qui a pour objectif de contrecarrer l’aspect 4D qui se veut être dans les lois de l’UN, dans les lois du cœur, dans les lois de la vibration. C’est donc avec la fougue des 1er de classe que nous avons, tête baissée, donné progressivement tous nos pouvoirs au rationnel, au palpable, au quantifiable, au monnayable et donc accepté inéluctablement la corruption innée au petit égo.

En effet, le petit égo, en 3D correspond à la partie animale de l’évolution qui elle même n’est que le jeu de la survie. C’est ainsi que l’expérience involutive nous a progressivement amené à vivre de plus en plus la survie et, pour y arriver, il nous fallait nous couper de la Source et donc de la vibration première.

Ce faisant, quand le ratio féminin-masculin fut suffisamment décalé (style 30-70, un tiers – deux tiers) notre véhicule physique commença à ne plus pouvoir se maintenir dans l’éternité. C’est ainsi que progressivement nous avons expérimenté la maladie, puis la vieillesse et donc la mort.

Cela ne fit qu’augmenter la force du petit-égo à vouloir sauver sa peau coûte que coûte, et donc à avoir des privilèges, des supériorités sur les autres mourants. Sa personnalité fut érigée comme une statue au milieu de la place publique, un incontournable, que nous appelons aujourd’hui un mental-égo.

De cela, nous en vécûmes toutes les abominations possibles et c’est en ce sens que l’expérience involutive a été très éprouvante, très cruelle et si pénalisante. Cependant, d’un autre côté, ce qu’il faut savoir c’est que votre Esprit Directeur situé dans le soleil doit en permanence compenser le déséquilibre entre le masculin et le féminin, entre l’expérience matérielle de votre incarnation involutive et l’expérience vibratoire située dans votre grand SOI (celui qui officie entre la 13ème et 24ème dimension).

Ainsi, plus bas nous allions dans le noir, dans le masculin, dans la séparation, dans le matériel au niveau du petit Soi et plus haut notre contrepartie (le grand SOI) se devait d’aller dans le lumineux, le féminin, la fusion.

Hé oui, ce que vous prenez pour vos ancêtres dans les étoiles et les constellations n’est que l’autre partie de vous. En cela, tout ce qui se passe en toi maintenant a une contrepartie exacte dans l’univers que tu vois. Alors en ces périodes où l’objectif est de briser l’enfermement (et donc redécouvrir la vibration, le féminin qui nous habite), il nous faut en même temps lâcher prise sur ce que nous prenons pour nos fondations.

En cela, le Nouveau Monde n’est pas l’amélioration de la 3D4D mais purement et simplement le déménagement dans le moteur du Ciel qui est la 5D6D. Le fameux lâcher-prise n’est que l’abandon pur et dur des multiples boites conceptuelles qui nous définissent actuellement. C’est la crucifixion du petit-égo, et donc de l’illusion que vous êtes vos diplômes, vos médailles ou votre CV.

Il faut donc réapprendre à s’abandonner à la Vibration première, même si derrière, votre mental-égo hurle que ce n’est pas rationnel. Son arme est le doute et surtout l’insécurité par rapport à tout futur concernant votre survie physique. Votre mental-égo et votre personnalité n’existent que parce que votre corps physique existe, mais quand celui-ci sera au cimetière, rien de tout cela n’ira au ciel et donc ne retournera dans le soleil avec votre particule d’esprit.

Comprenez qu’être un involuant c’est d’abord d’avoir un ration féminin-masculin totalement disproportionné. C’est donc par là qu’il faut commencer : videz-vous de vos concepts de 3D (lâcher prise) et remplissez vous de la vibration 4D tout en sachant qu’il vous faut d’abord vider une partie de la bouteille pour la remplir car l’inverse est impossible.

Vous ne pouvez remplir une bouteille déjà pleine. Inutile donc de faire des efforts pour vous rendre meilleur et surtout vouloir contacter les êtres de l’UN-visible si, d’abord, vous n’avez pas fait un minima de débarras en vous, et qui correspondrait à une ouverture d’esprit plus grande que la normale.

Alors oui, s’abandonner à la Vibration, à la petite voix demande une foi qui ne peut être comprise par le mental-égo rationnel. C’est pourquoi votre mental-égo, derrière ses manipulations d’ouverture, fait, en fait, tout son possible pour que vous ne découvriez pas comment ouvrir la porte de la liberté vibratoire. Dit autrement plus vous voudrez obtenir quelque chose et plus vous vous éloignez de lui. Alors plus vous voudrez communiquer avec l’UN-visible et plus cela vous sera impossible.

C’est la raison pour laquelle que, plus vous vous enfoncerez dans le crâne les conneries qui trainent sur internet sans discernement, et plus il vous sera impossible d’accéder à votre requête profonde. En effet, l’évolution c’est suivre une vibration, un appel intérieur, et non suivre une logique parce que les autres font comme cela. Voilà ce qui fait la différence et toute la différence.

Laurent DUREAU

(17 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Christine.Gilles on 2 décembre 2014 at 7 h 45 min

    Merci Laurent, Cela fait plaisir ( et du bien) de te lire et de te retrouver. Amicalement Ch.G

    • claudette13 on 2 décembre 2014 at 9 h 09 min

    Merci Laurent,
    Pour en revenir à tes explications en prenant l’exemple de la musique cela me rappelle mon expérience avec deux chefs de Chœurs efférents.
    L’un était un musicien qui s’accrochait à chaque soupir, croche, dièse et bécarre. nous avions l’impression que nous n’avancions pas dans l’apprentissage. D’autant que nous chantions à 2 voire 3 voix. Finalement il y avait un résultat plutôt dans la douleur, sans vraiment grande satisfaction.
    A présent notre chef de chœur est une chanteuse et cela change tout. Elle s’appuie sur nos capacité vocales. Elle adapte la mélodie en baissant ou relevant le ton, et nous chantons toujours à 2 ou 3 voix. Nous avons de bons résultats, on nous demande pour des animations où nous avons un bon succès. Nous sommes heureux et l’ambiance est très bonne.
    Je pense donc que l’équilibre créé apporte cette bonne ambiance et le bonheur de partager que nous avons dans nos différentes intervention auprès du public.
    Ce n’est qu’une réflexion pour alimenter le propos.
    Bonne journée à toutes, tous et un chacun.

    • Agnès on 2 décembre 2014 at 10 h 01 min

    😉
    Merci Laurent belle journée à toi 😆

    • nada on 2 décembre 2014 at 10 h 52 min

    Oh la vraiment j ai eu un tilt . comment tu m a montre l essentiel sur un autre registre ca fait facilement s y retrouver. En plus la j ai plus besoin tourner en ronde et t envoyer mille et une question dans le meme sens et je vois mieux ce que tu me repondait. Tres TRes TREs TRES super Claire Merci pour trouver la facon dont on peut saisir encore mieux ce qui EST.

    Excellente semaine 😉

    • Papayul on 2 décembre 2014 at 12 h 32 min

    Re cadrage en règle ! Impeccable 🙂
    Par contre pourrais tu nous donner un exemple concret de lâcher prise pour réussir a faire du débarras ?

      • Laurent on 3 décembre 2014 at 13 h 43 min
        Author

      A chaque fois que je sens que je me mets la pression, je sais que c’est un programme qui ne va pas dans le sens de l’harmonie. Souvent, avant même que je perçoive la chose, mon comportement ou mes réflexions révèlent qu’il y a un hic.

      C’est alors que calmement je prends du recul, cesse de m’énerver à propos de ce qui me met la pression en coupant carrément les affaires courantes et en allant me coucher. Non pas forcément pour dormir mais simplement pour être dans un état de relaxation suffisant pour laisser sortir la véritable source de mon inconfort.

      Généralement, ça met le nez dehors et, là encore, calmement je décide ou non de conserver le programme m’ayant donné une vision suffisamment erronée pour me désharmoniser. Je vide donc ma bouteille émotionnelle mais j’efface ou transforme aussi le programme pour être sûr qu’il ne reviendra pas.

      C’est souvent lors de cette introspection que des déclics se font et me permettent de corriger le tir en fonction de ce que je suis à cette période de ma vie. Cette correction sera peut être définitive ou non et dans ce cas je continuerai à apporter de petites touches modificatrices.

      Des fois la chose est si énorme qu’il en est impossible de vouloir l’éradiquer en une seule fois mais je reste cool car maintenant que j’en ai pris conscience, ce bout de programme ne peut plus agir dans l’ombre… L’essentiel est de nous vider de nos anciens schéma de penser et surtout de ne pas vouloir les remplacer par des autres qui ne seront que forcément issus de notre mental-égo.

      Faire du vide c’est de virer des choses et simplement cela. 😀

        • Papayul on 5 décembre 2014 at 11 h 16 min

        Merci pour cet éclairage, je vais le mettre en application pour jauger si la création d’un statut d’auto-entrepreneur est nécessaire pour accomplir ma mission de vie actuelle (photographe) car depuis quelques temps pas mal de signes (que j’ai attirés par mon intention) me montrent que je ne peux continuer a ne pas être declaré pour aller de l’avant dans ma création personnelle. 🙄

    • viriana on 2 décembre 2014 at 12 h 44 min

    Magnifique explication, c’est si clair qu’il n’y a rien d’autre à exprimer que de la GRATITUDE et juste se décider à ETRE.
    Merci du fond du coeur Laurent.http://7d12d.fr/wp-includes/images/smilies/icon_razz.gif

    • Raymonde on 2 décembre 2014 at 16 h 15 min

    Bonjour à tous,
    Merci Laurent pour ces explications.
    Bizarre, ce matin mon professeur de Chi Cong a tenu des propos qui allaient un peu dans le même sens que les tiens, sur le jeu des polarités du yn et du yang. Selon ses propres instructeurs chinois, il est constaté qu’actuellement il y a un plus grand déséquilibre et moins de mouvement entre le yn et le yang, ce qui ramène à la surface plus de maladies en profondeur.
    De coeur à coeur.

    • denise on 2 décembre 2014 at 17 h 46 min

    merci comme toujours très clair coeurdialement

    • Teo on 2 décembre 2014 at 18 h 40 min

    MERCI Laurent pour ce résumé.
    Trouver l’équilibre et la maîtrise entre la Géométrie et la Vibration c’est COMPRENDRE. Et comprendre c’est spiritualiser la matière, conscientiser les aspects dualitaires pour s’unir à l’Eternité nécessaire mais inatteignable sinon tout s’arrête.
    La science nous dit que l’observateur influente ce qu’il regarde. Ce que nous regardons créer en nous une SENSATION (vibration / le féminin). Mais avec le temps nous sommes fait avoir par les programmes des Involuants basés sur le masculin, l’électronique. Donc il nous faut maintenant équilibrer notre REGARD en redonnant la priorité à la sensation, le magnétisme, de s’exprimer et dès que l’information qui circule en nous est de nature ELECTROMAGNETISME, nous retrouverons notre capacité créateur tout simplement. 😉

    • Gino Robert on 2 décembre 2014 at 18 h 58 min

    Comme c’est drôle, moi qui pense de plus en plus à quitter mon job. Un travail qui me plaisait mais dont je n’ai plus le moindre intérêt ( comme tant d’autres choses d’ailleurs plus facile à se libérer). Il n’y a que ce « mais » de l’ego qui fait que je continue à jouer à l’esclave. Un « mais » pesant de peur, pour celle qui m’accompagne qui à coup sur je mettrais dans la mouise. Pour moi c’est plus simple je n’ai besoin de rien hormis le petit bois de derrière chez moi qui suffira largement à mon contentement là où se trouve mon ami l’arbre. Mais voilà il y a ce « mais »que je vois bien et qui me paralyse. Jusqu’au jour où je ferais tomber la bouteille et elle se videra.
    bien à vous

    • Ganga on 3 décembre 2014 at 0 h 29 min

    J’adore, j’adore, j’adore… encore.
    Tu nous as trop manqué !
    Du délire à la dose ketchup 5d 6d, rien que pour rire de son petit ego démesuré.
    Bises de coeur Laurent.

    • Béa on 3 décembre 2014 at 8 h 43 min

    En privilégiant le mental-égo dans le jeu de l’incarnation,nous nous sommes coupés de la subtilité et de l’essence même du vivant.

    Tout ce qui est rendu visible à nos yeux de chair (matière) pré-existe dans l’invisible (éther).Nous avons manqué d’intégrer ce réel processus créatif et pris ainsi l’effet pour la cause,le superficiel pour l’essentiel,la partie pour le Tout…inversion fatale !!

    Cette erreur de compréhension (qui n’affecte en rien la réalité!) a engendré un référentiel erroné et distordu qui a été la base de notre mal-création,de notre involution.Alimentée par le mental,collectivement projetée et perçue,cette fausse croyance a engendré la matrice sombre dans laquelle nous semblons piégés,confus,apeurés,isolés,mortels…

    En prenant conscience que l’Un se crée par l’extension,nous saisissons qu’il n’existe en réalité ni rupture,ni limite, ni opposé,ni imperfection.Face à l’absurde et indéniable méprise nous cessons d’adhérer à l’idée de séparation,laissant ainsi ses effets illusoires et désastreux ( en terme de manque ,de perte,d’absence,de douleur…)se dissoudre dans le néant de l’oubli.

    Alors, par l’abandon radical de l’illusoire et de l’insane, s’opère la transformation qui de chenilles nous faits papillons !.Notre volonté individuelle peut ainsi harmonieusement s’aligner sur La Volonté de l’Un et notre incarnation être l’expression juste et fidèle de cet infini et inconditionnel amour.

    La vérité est de servir la vie,pas d’exiger qu’elle nous serve !
    Nous sommes laissés libres de choisir la vérité ou de subir l’illusion !

    Bien à toi Laurent et à vous tous !

      • Raymonde on 3 décembre 2014 at 9 h 09 min

      Bonjour Béa,
      Je suis ravie de pouvoir te lire…..Merci !
      Bisous

    • didier on 3 décembre 2014 at 12 h 28 min

    Chapeau bas !
    Clarté, accessibilité, intensité, limpidité… les mots se marient, les phrases se relient les unes aux autres dans une forme de canevas précis, soutenu par une géométrie sacrément bien ficelée. Pour moi, Il me semble déterminant d’intensifier notre méditation autour de la phrase clé de cet article « Être en équilibre entre ces opposés ».
    Du grand Laurent, merci pour le partage si généreux de tes lumières vibrantes.
    Bises à toute l’équipe.
    COEURDIALEMENT
    Didier de Nîmes

    • Frane on 3 décembre 2014 at 21 h 23 min

    Par ailleurs, les orientaux ont une autre approche par le yin et le yang (qui est un tout non divisible)
    de l’ombre et de la lumière ,du noir et du blanc …
    Et ,qui finalement ,rejoint ton explication sur la complémentarité de ces deux pôles contenant chacun l’essence même de l’autre …

    Voici un petit « résumé  » de Pauluxi, si je peux me permettre.

    Signification du Yin ; Signification du Yang
    Avec toutes les précautions nécessaires, je vais maintenant expliquer la signification de ces deux forces complémentaires.
    YIN
    Étymologiquement, le caractère du Yin signifie « Ombre ». Mais le Yin peut représenter des concepts aussi divers que : l’intériorité, la gentillesse, la négativité, la nuit, la lune, la féminité, la passivité, les ténèbres, etc.
    YANG
    Étymologiquement, le caractère du Yang signifie « Lumière ». Mais le Yang peut représenter des concepts aussi divers que : l’extériorité, la fermeté, la positivité, la masculinité, le soleil, le jour, la lumière, etc.
    L’erreur commune
    LES THÉORIES DUALISTES OCCIDENTALES
    Nous, les « occidentaux », avons tendance à être influencé par le dualisme. Par exemple, dans notre culture, on sépare clairement la physique et la métaphysique. Ce type de raisonnement ne tient pas lorsqu’on aborde le Yin et le Yang.
    Bien que ce soit deux forces distinctes, on ne peut les séparer. Il faut plutôt considérer que l’une est le complément de l’autre. Si l’une n’existait pas, l’autre non plus. L’une est même la conséquence de l’autre.(Pauluxi)
    Mes salutations à toi et à Corinne.Bises à vous ,
    Frane

Les commentaires sont désactivés.