58 – Involution, Pouvoir et Quête du Pouvoir

La-vibrationComme décrit dans le précédent article, l’involution n’est en fait que du masculin à l’œuvre, du mental en surdose, de la séparation à tout va, du conceptuel au maximum afin non seulement d’écraser le féminin autant qu’il peut mais aussi de combler le manque de vibration ainsi obtenu par une pseudo personnalité fabriquée de toute pièce.

Par ce vide de vibration, par ce manque inextinguible dû à cette expérience totalement déséquilibrée, le petit égo cherche à le combler par de multiples artifices, autant illusoires qu’inefficaces, à masquer ce qu’il affiche comme une avancée majeure dans l’évolution : son intelligence.

De ce fait, se prenant comme étant l’organisme le plus évolué de tout l’Univers grâce à un cerveau surdimensionné, son évolution l’emmène à l’auto-destruction totale par la simple démolition systématique de tout ce qui l’entoure. Il se permet d’envoyer des fusées dans l’espace afin de savoir, afin d’apprendre de ce qu’il est en auscultant tout ce qu’il peut alors que l’argent de ces expéditions aurait définitivement fait que la famine n’existe plus.

Si chaque dollar dépensé dans l’armement avait été versé aux organisations humanitaires, aujourd’hui il n’y aurait plus aucun individu sur cette Terre qui serait en manque de quoi que ce soit. Alors qu’est-ce qui fait que, malgré tout le langage politique d’entraide internationale et surtout de respect des différences, on préfère y aller à coup de bombes, de guerres et autres corruptions en sous-mains ?

La réponse est simple : le pouvoir. La soif inextinguible d’un individu, d’un groupe ou d’une nation à vouloir prendre le dessus sur les autres. Certes, au départ, c’est soi-disant pour se protéger des autres mais il en faut bien un qui franchisse ce mensonge pour attaquer au nom de ceci ou de cela.

On ne comprend donc pas pourquoi certains pays en état de pauvreté extrême commandent quand même des avions de chasse à ceux qui les dominent. Il y a donc une musique derrière les rideaux que la majorité du peuple n’imagine pas, tout simplement. Cette musique n’est que tout simplement l’émanation d’un vouloir de puissance, d’un vouloir d’être en contrôle, d’un vouloir à être aux commandes afin de gouverner ce qui EST selon certains points de vue qui seront forcément érigés comme non négociables.

Quand un peuple entre en guerre civile pour se changer (par exemple passer d’une monarchie à une démocratie) cela semble normal, surtout si cette monarchie a poussé le bouchon trop loin. Mais qu’en est-il quand c’est un pays (par exemple les ricains) qui décide que tel pays/gouvernement doit être renversé car ça l’arrange, et qu’en plus il en oblige d’autres à y participer pour se légitimer en disant que c’est une coalition de mondes libres qui a décidé cela ?

Comment des Présidents de République se voient-ils obligés d’aller à la guerre alors qu’ils ne le veulent pas ? La raison en est bien simple : ils sont à la totale merci de représailles qu’ils n’osent dire à leur peuple sous peine d’y laisser leur peau ou tout bêtement leur carrière politique.. Dit autrement ce sont des pantins, des marionnettes à la solde de plus puissants qu’eux et qui pourtant proclament de par leur titre qu’ils sont la crème de la crème du peuple qu’ils représentent.

Tout cela n’est que foutaise mais il faut bien amuser la galerie avec des élections qui devraient normalement changer les choses, mais la réalité vraie est tout autre. En 3D, tout n’est que pouvoir. Tout n’est que calcul. Tout n’est que protéger ses intérêts, même si pour cela il faut exploser l’autre.

Exploser l’autre ne veut pas forcément dire l’envoyer au cimetière mais aussi le discréditer publiquement. Aussi, politiquement cela ne fait pas bien de prendre un flingue et de tirer sur le rival en pleine émission de TV. Par contre, on y va à coups de pub médiatique inventés de toutes pièces. De documents falsifiés qui, comme par hasard, tombent dans les mains d’un journaliste heureux de se faire de la pub, etc…

La 3D est un monde de crabes parce que le pouvoir est omniprésent en chaque individu. En effet, le petit égo est un avide du pouvoir car justement il n’en n’a aucun. Alors, il se permet tout, au nom de causes supérieures, afin de combler ce qui lui fait terriblement peur : n’être rien et disparaitre dans le vide du néant de l’oubli total et irrémédiable.

Il veut donc laisser une trace mais une trace où ? Une trace dans l’histoire, dans la mémoire de l’humanité, à défaut d’y être dans son cœur. Hé oui, entrer dans la vibration-cœur de l’humanité c’est autrement plus difficile car cela demande d’être justement dans la vibration et surtout le moment présent. Or, le mental-égo, de par son fonctionnement linéaire, n’apprécie pas du tout l’inconnu et l’imprévu, d’où sa mainmise sur la projection du passé vers un futur.

Ainsi, s’il t’est arrivé une crasse à une période de ta vie, ton mental-égo fera tout pour qu’elle ne se reproduise pas. Ainsi ceux qui ont connu la guerre et donc la faim, le manque, passeront le reste de leur vie à avoir le frigo, la cave et le congélateur, pleins ras bord dès qu’ils auront l’argent suffisant pour le faire.

Dit autrement, mon frère, mon ami, ta vie n’est que l’obsession de remplissage des vides qui t’ont marqué. Ainsi si tu as manqué de câlin, de tendresse et de bisou, ton mental-égo fera tout et surtout acceptera tout pour que tu n’en manques plus. Aussi, si cela peut paraître juste, peut paraître raisonnable, ce raisonnement est une prison en lui-même.

En effet, dans 99,99% des cas l’individu cherchera à l’extérieur ce qu’il n’a pas reçu de l’extérieur. Mais cela ne lui viendrait pas à l’idée que s’aimer soi-même suffirait à désenclencher le programme de recherche à l’extérieur. Or, comment faire cela sinon en développant la Vibration qui nous habite, et donc le féminin si fortement amputé par notre mental-égo ?

C’est ainsi que des gens passeront leur vie à courir après quelque chose qu’ils auraient pu avoir directement. La preuve ce sont les marcheurs eux-mêmes. Ils pensent qu’en suivant les conseils et surtout les enseignements qui ont été décrétés comme bons par des instances autant officieuses qu’officielles, ils trouveront ce qu’ils recherchent.

Alors ils fouinent, ils étudient, ils veulent comprendre car on leur a toujours appris que c’est grâce à leur inventivité, leur créativité issue d’un cerveau, leur intelligence supérieure d’homo-sapiens-sapiens qu’ils trouveront l’énigme de leur propre individualité (la dualité non divisée) qui les amènera à une êtreté “bouddhique” et donc nirvanesque.

L’illumination est cherchée à travers des bouquins, des écrits, des stages, des racontars, des canalisations sur internet ou par la fréquentation de lieux “sacrés”, magiques et renommés. Aussi, si on prend un peu de recul, on découvre que les individus sont dans la recherche en passant par l’extérieur, par la matérialité, bien qu’au fond d’eux-mêmes ils voudraient ressentir tout cela en eux.

En d’autres termes, ils sont paumés et ne savent plus où donner de la tête, justement. Comprenez que cette recherche extérieure a des limites, et comme je vous l’indiquais dans mon article précédent, c’est dans le ratio féminin-masculin que se trouve la clé. Hé oui, un ration de 50-50 permet autant d’investiguer la vibration que le concept, tout en sachant que c’est la vibration qui doit rentrer en jeu en premier.

Or, que fait le chercheur en général ? Il passe par le masculin en premier par l’étude systématique de certains enseignements. Son mental mouline tandis que son cœur reste sec et assoiffé de ne rien pouvoir capter. Hé oui, comment voulez-vous que la Vibration vienne vibrationner votre cœur si vous êtes à 99% dans le mental ?

C’est trop évident pour être vu et compris. C’est donc bien dans l’ouverture du coeur que se trouve la solution mais aussi dans l’esprit du marcheur. S’il dit que les Êtres de la Nature ça appartient au folklore et que c’est de l’imaginaire infantile, comment voulez-vous recevoir une communication (forcément vibratoire puisque provenant de l’UN-visible) si la porte mentale est fermée à double tour ?

Ainsi le chercheur (ou celui qui se dit être un chercheur) ne trouvera jamais rien sinon des concepts de plus en plus éloignés de la vibration elle-même. Dit autrement, il pourra courir longtemps et même jusqu’à la tombe. Mais, pour certains, arrivés un âge suffisamment avancé, ils découvriront qu’ils auront couru toute leur vie après des fantômes, des illusions, et que leur vie n’aura été qu’un gaspillage de temps et surtout de prélèvements inutiles à maman Urantia-Gaia.

C’est ainsi que des petits vieux (et vieilles) en fin de parcours découvrent que la vraie vibration se trouve dans l’état d’êtreté des enfants de moins de 7 ans (car à partir de cet âge l’emprise du mental-égo va progressivement prendre les rênes en main). C’est alors qu’ils comprennent le fameux “soyez comme des enfants pour aller au paradis”.

Aussi, en revenant au thème principal de cet article, on comprend que mental-égo veut dire acquisition de pouvoirs. Alors, dès qu’il sent qu’il est possible d’en acquérir un, il se précipite. C’est ainsi qu’aller dans une école plutôt qu’une autre, il aura des avantages. Ainsi un énarque sait qu’il aura des privilèges que n’auront pas les autres, et ainsi de suite.

Ainsi autant nos parents nous orientent vers ce qu’ils pensent le mieux pour nous, nous leur abandonnons notre véritable pouvoir qui est celui d’écouter notre petite voix et d’agir en conséquence. Et comme tout le monde ne peut faire l’ENA, forcément il va s’établir une hiérarchie. Il suffit de voir les argumentaires commerciaux des écoles réputées pour savoir ce que vous allez y gagner si vous venez chez eux.

Cependant, le temps passant, et surtout quand on se retrouve dans la vie active, nous continuons le même raisonnement en allant suivre des formations “diplômantes” quand il y a besoin de se réactualiser (afin justement de conserver un certain pouvoir) mais il y a aussi et surtout les stages…

Ainsi en allant à un stage de untel réputé pour ceci ou cela, inconsciemment nous ne faisons que courir après un potentiel pouvoir qui nous manque. Voilà en quoi, il est déconseillé d’aller à des stages de nos jours. Cela était bien avant le 21/12/2012, mais maintenant c’est un contre sens car toutes les énergies sont là pour vous amener la Vibration que vous recherchez tant.

Mais oui, me direz-vous, mais si on ne le fait plus, comment va-t-on trouver le chemin pour élever notre fréquence et ascensionner ? Mon ami, mon frère, comme je te l’ai déjà dit dans l’article précédent, c’est d’abord en vidant ta bouteille remplie à ras bord de masculin, de conceptions et donc d’informations falsifiées, que tu pourra ensuite la remplir avec du féminin, de la Vibration, de l’information apportée à travers ton cœur et non ton mental.

En effet, aujourd’hui, aller à des stages c’est continuer un processus qui va à l’encontre même de la Vibration. La Vibration n’est pas dans les stages (en général), même si pendant le stage vous vous sentez bien ainsi que les quelques jours après. Tout cela n’a été qu’une action superficielle qui se diluera au contact du monde de tous les jours.

La Vibration sera d’autant plus accessible que vous viderez votre bouteille conceptuelle d’abord et qu’ensuite cela entrainera un rééquilibrage progressif de votre féminin-masculin vers un 50-50. Le contact tant espéré avec l’UN-visible ne se fait pas à coup de stages et de formations. Il se fait au cours de la libération progressive de votre vouloir à vouloir justement rentrer en contact.

Plus votre mental veut et plus la porte sera solidement fermée. Ce n’est que lorsque vous vous en foutrez comme de l’an 40 et que vous n’y penserez plus que la chose vous tombera dans les bras avec une facilité déconcertante. Je sais, c’est déconcertant mais c’est ainsi. Il faut que le mental-égo lâche du terrain pour que la partie adverse (la Vibration) en gagne…

Oui mais Laurent, il est normal de vouloir avancer, de vouloir augmenter sa fréquence, de vouloir ascensionner pour ceux et celles qui ont compris qu’il y avait un chemin autre que celui du cimetière. Oui, c’est normal mais il y a façon de faire et façon de faire. L’un se passera par le mental et l’autre par l’êtreté, et c’est là toute la différence.

Toute personne (y compris moi) apprécie d’acquérir du pouvoir, mais il y a celui du mental-égo qui veut afin ensuite de l’utiliser à sa guise, et puis il y a celui de l’êtreté qui dit ça viendra quand ça viendra car ce n’est pas un pouvoir à acquérir à des fins personnelles mais un pouvoir que j’ai déjà et duquel je me suis déconnecté lors de l’expérience involuante.

Il a donc une différence notable entre un prendre issu d’une volonté et un je me reconnecte à ce que j’ai toujours eu. Aussi, beaucoup aimeraient devenir canal et ont du mal à cacher leur envie à ce niveau (ce qui est expression d’un manque que leur mental-égo n’apprécie pas), mais dès qu’ils lâcheront l’envie d’avoir ce pouvoir, il viendra naturellement quand la fréquence du cœur sera en rapport.

Il faut donc bien lâcher la fréquence inférieure de 3D (le je veux) et passer dans la fréquence de 4D qui s’établit dans le ce qui EST.

Il y a souvent confusion entre l’intention et le vouloir. L’intention est la force véritable du joueur dans le jeu, mais quand elle est cannibalisée par le mental-égo cela devient un vouloir. L’intention est intemporelle et n’a aucune condition en quoi que ce soit. Dit autrement, cela viendra en temps et en heure, à l’heure juste, au moment juste c’est-à-dire quand ma fréquence aura rejoint la fréquence nécessaire afin que la reconnexion se fasse.

Par contre, la volonté exprimée par le mental-égo est totalement conditionnelle. Il lui faut l’acquérir le plus tôt possible, coûte que coûte car c’est essentiel pour sa survie, et surtout sans avoir nécessité d’avoir atteint la fréquence demandée pour le recevoir. Bref, tout du gamin qui veut tout, tout de suite et sans aucune condition puisqu’il est justement un gamin…

L’UN-visible, là où habite ton Soi Supérieur (en fréquence), penses-tu qu’il va te permettre d’avoir une bombinette atomique juste parce que ta personnalité de 3D crie très fort pour l’obtenir ? On a foutu déjà tellement de bordel dans les 6 premières dimensions (celles de l’incarnation matérielle – les 3 moteurs), penses-tu qu’il va te laisser contaminer les autres dimensions selon l’énormissime état d’ignorance dont tu fais preuve ?

Bref, la reconnexion à ce que nous sommes vraiment passe forcément par l’abandon de tous les programmes involuants dont nous sommes truffés jusque dans l’ADN. A grand pouvoir, grandes responsabilités, mais comment peux-tu être responsable alors que tu ne sais même pas qui tu es et comment tu t’appelles à part l’étiquette donnée par tes parents ?

Dit autrement, la reconnexion à nous-même est directement liée à notre capacité à remettre notre féminin à égalité avec notre masculin, c’est-à-dire à notre capacité d’écouter notre petite voix, nos intuitions et nos ressentis, tout en sachant discerner les faux messages envoyés par notre mental-égo qui ne va pas se laisser faire.

Le mental est donc utile mais pour l’utiliser correctement, il faut qu’il découvre qu’il est à la cheville du petit égo et que ce dernier n’est qu’un imposteur qui a pris le trône pendant que le vrai chef (la Vibration, ton Soi Supérieur) était parti en vacances afin que tu puisses vivre l’enfer de l’illusion.

Dit autrement, les souris ont dansé parce que le chat était parti, mais maintenant ce dernier est de retour et il va falloir sérieusement diminuer la population des souris qui pensaient qu’elles étaient les maîtresses du monde. L’eau encodée c’est une dératisation qui prendra le temps qu’il faudra mais le résultat est inéluctable : aucune souris ni rat (les programmes involuants) ne pourra passer en 5D6D.

Acquérir des pouvoirs par tous les moyens et coûte que coûte est bien le signe d’un mental-égo de 3D qui voudra les utiliser pour sa pomme (et donc prendre encore plus de place dans la compétition parmi les survivalistes), tandis que se reconnecter c’est retrouver des pouvoirs “perdus” afin d’œuvrer plus efficacement au bien de tous (c’est-à-dire être au Service).

La 4D est donc la zone de transition qui vous fait passer du matérialiste en survie permanente à l’Être qui est totalement au Service du Grand Tout qu’est la 5D. C’est donc une zone de conflits et de contradictions où vos choix seront scrupuleusement notés dans votre carnet scolaire.

Soit vous obéissez au petit-égo qui brandit les étendards de la peur ou soit vous vous abandonnez totalement à la Vibration qui vous traverse. La vraie foi n’est pas dans les églises et pendant quelques heures par semaine, mais dans votre quotidien et aussi longtemps que vous avez les yeux ouverts. Voyez, on ne parle pas de la même chose…

Laurent DUREAU

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Alors là Lolo, c’est irrésistible comme la lecture de ton article résonne avec ce qui m’a porté tout le long de 2014 (avec tes articles) pour comprendre la « débacle énergétique »!

    . cela provient du site de Pamela Kribbe (une channel plutot discrète et inconnue du bataillon)
    http://www.jeshua.net/fr/
    Je relis souvent ces textes et j’ai envie de les partager car peut etre certains lecteurs s’en trouveront autant enrichis que je l’ai été. En effet, le processus que tu décris apparait très détaillé à gauche du site dans les articles « De l’ego au coeur ». un extrait:

    « Nous avons distingué quatre étapes dans la transformation d’une conscience fondée sur l’ego à une conscience fondée sur le coeur.

    1) Etre insatisfait de ce qu’une conscience fondée sur l’ego peut offrir, aspirer à « autre chose » : Le début de la fin.

    2) Prendre conscience de ses attaches à une conscience fondée sur l’ego, reconnaître et se libérer des émotions et des pensées qui les accompagnent : Le milieu de la fin.

    3) Laisser mourir en soi les vieilles énergies fondées sur l’ego, se débarrasser du cocon, devenir son nouveau soi : La fin de la fin.

    4) L’éveil d’une conscience fondée sur le coeur, motivée par l’amour et la liberté ; aider les autres à faire la transition.

    Nous allons maintenant parler du quatrième et dernier stade : s’ouvrir à l’Esprit.
    Lorsque vous passez à ce stade, vous trouvez en vous un lieu de paix et de tranquillité. Fréquemment, vous prenez contact avec un silence dans votre coeur que vous savez être éternel. Tout ce dont vous faites l’expérience est relatif par rapport à cet Etre illimité qui imprègne tout.  »

    Du coup, je suis contente ce matin que ton article renvoie à cette transition de l’égo au coeur…

    Merci Lolo de continuer à etre notre phare!

      • Michel on 4 décembre 2014 at 10 h 59 min

      Merci Sophie.Comme par hasard,j’ai trouvé un texte sur l’hypersensibilité et la grande sensibilité.

      • cécile la licorne on 9 décembre 2014 at 11 h 01 min

      Merci Sophie Marie d avoir donné ce lien très enrichissant à la lecture.

  2. Oh ben ça alors!!!!

    Synchronicité en direct!!!
    A peine envoyé ce message, je retourne sur ma boite mail et y trouve ce message tout « frais »

    Un nouveau message de CHRIST, reçu le 3 décembre 2014 à lire sur:
    http://www.accordanceaucoeur.com
    (cliquer à gauche sur « messages à lire »)

    Oui, oui, je sais, on peut entendre tout cela en nous mais là, ça tombe tout juste du ciel…comme un clin d’oeil cosmique!

    • nada on 4 décembre 2014 at 9 h 31 min

    C est marrant pour moi aussi j ai le surnom de Laurent lolo et merci aussi les filles de mettre les liens des sites inconnues.
    Oui toute cette vie dansle superficiel dans la tete et si peux de place pour le coeur et ne se laissant pas guider par les petits quel gachis mais bon on se reveille c est deja ca.

    Merci

    bonne journee a tous

    • Fab on 4 décembre 2014 at 10 h 51 min

    Bonjour et merci pour ces textes très enrichissants 🙂

    Après avoir lu cet article ainsi que le précédent, une question me vient : vu que la clé est l’équilibre, que se passerait-il si on était dans le schéma inverse et qu’il fallait retrouver cette part de masculinité égarée ?

      • Laurent on 4 décembre 2014 at 11 h 06 min
        Author

      Je vois bien l’aspect masculin de ta question qui, en retournant la question, espère trouver une autre approche. C’est à l’image d’une solution à trouver et que l’on n’arrive pas à trouver alors du « qu’est-ce qu’il faut faire » on attaque sous l’angle « qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ». Souvent ça débloque la situation.

      Eh bien là, tu peux faire la même chose en te posant la question où ta masculinité (ou du moins ce que tu penses être la masculinité) t’a emmené ? C’est ainsi que tu découvriras qu’il y a la moitié de faux dans ce que tu penses être le masculin. Faisant cela, non seulement tu videras ta bouteille mais en plus tu découvriras par là même combien ta vision de la féminité est autant chargée de fausses conceptions. 😎

    • Ganga on 4 décembre 2014 at 11 h 49 min

    Aloha Laurent,
    Tes textes inspirants me portent toujours plus haut vers la source. Gratitude !
    Oui, tout est une question d’équilibre entre le masculin et le féminin.
    On oublie de s’abandonner à la vibration du coeur / lumière.
    C’est rentrer dans la vie et non vers la vie.
    On vit trop dans le mental / ego.
    On vit dans l’illusion 3d, mais on peut en sortir… comme sortir d’une pièce de sa maison.
    Bises de coeur.

    • Marielle on 4 décembre 2014 at 13 h 10 min

    Bonjour Laurent
    Hier soir j’écoutais ta web conf de samedi dernier. Ces involuants qui se trouvent dans les églises ou autres lieux, à part les préhumains je pense que tu parles des involuants de l’invisible, dis moi ces involuants sont :
    Des préhumains dcd qui se trouvent dans l’astral,des formes pensées , des égrégores, ou bien d’autres formes …..
    Hier soir, Je n’arrivai pas à m’endormir car cela fait longtemps que je veux te poser la question et je n’ose pas. Voilà c’est fait . Peut être que je n’ai pas bien lu tous tes articles. C’est peut être une question stupide ? J’assume
    Bonne journée à toi Laurent

      • Doly on 4 décembre 2014 at 23 h 38 min

      Les questions qui nous semble inutile d’autres ce les pauses aussi…

      Alors grands merci de l’avoir pausé, car beaucoup de personne m’ont pausé la même..

      Laurent à répondu lors de sa viré, mais il me semble plus judicieux que lui même réponde….

      mercis 😆

      • Laurent on 5 décembre 2014 at 13 h 50 min
        Author

      Pour bien comprendre ce à quoi on a à faire, il faut comprendre que nous jouons dans plusieurs dimensions. Et, à chaque dimension, il y a des types spécifiques d’involuants. Ainsi, quand tu prends ce qui est communément admis comme l’astral, cela recouvre les 6 premières dimensions (1D à 6D) auxquelles il faut rajouter les 6 autres (de la 7D à la 12D). Alors voyons globalement par dimension :

      – 1D = Toutes les âmes des défunts qui sont piégées et qui veulent soit pouvoir remonter vers le haut soit au contraire continuer à sucer les vivants pour exister.
      – 2D = Ce sont toutes les formes énergétiques reliées aux égrégores fabriqués par les humains. On pourrait les comparer (en gros) à des formes d’insectoïdes qui se bouffent entre elles comme dans la chaine alimentaire mais leur « plancton » c’est les préhumains.
      – 3D = Ce sont les préhumains dans leur état naturel et qui inconsciemment cherchent à sucer car ils sont en manque permanent. Ils appellent cela l’amour, l’affection mais ce ne sont que des mots pour pouvoir se servir chez les autres énergétiquement…
      – 4D = Ce sont encore là des préhumains mais ayant développé leurs capacités dans l’occulte. Que ce soit par de la magie blanche ou noire, l’objectif est tout bonnement d’utiliser l’énergie des autres pour acquérir encore plus de pouvoirs.

      – 5D à 12D = Ces mondes invisibles parallèles sont peuplés d’entités qui sont soit du côté du service à autrui (le tout) soit du côté du service à soi (l’égo). Il y a donc une « guerre » permanente entre ceux qui veulent asservir l’humain parce c’est leur garde manger et ceux qui désirent que nous nous développions dans une atmosphère positive à l’ascension.
      Il y aura donc des « galactiques » comme les Archontes qui vont tout faire pour mettre et garder le préhumain en esclavage avec des conceptions fausses. Leur principale arme est la religion d’où leur main mise sur les bâtiment religieux et tout ce qui s’y rattache. Il y a donc une guerre totale entre les EDLN et eux puisque justement les EDLN sont là pour donner le décor nécessaire à l’évolution vibratoire du préhumain.

      En gros, un involuant est une entité qui prend de la Vibration (car il s’en nourrit tandis qu’un évoluant est une Vibration qui donne. Ainsi, par définition, le masculin veut prendre et toujours plus tandis que le féminin veut donner et toujours plus elle aussi. C’est donc dans un rapport de 50-50 que tout fonctionne à merveille puisque l’un donne exactement la quantité nécessaire à ce que l’autre demande.

      Or, si la demande est supérieure à l’offre, il y aura pénurie. Et s’il y a pénurie, il y aura compétition. Et si il y a compétition, il y aura guerre. Et s’il y a guerre, il y aura les dominants et les dominés.

      On voit donc bien que plus un préhumain donne sans idée de retour quelconque, il comble une partie du problème mais si en même temps les demandeurs en demandent encore plus (parce qu’ils sont insatiables pour cause de petit égo et donc tout pour moi), la seule solution consiste donc à diminuer la demande jusqu’à temps qu’elle corresponde à l’offre.

      Ainsi, en coupant les liens des égrégores, ce dernier n’est plus nourrit et comme toute plante coupée, ce n’est qu’une histoire de temps pour qu’elle se fane et meurt. Mais si les préhumains continuent à l’alimenter, la plante reprendra des forces et développera encore plus ses racines à l’image d’une bouture.

      Dans l’affaire, c’est bien le Créateur incarné que nous sommes qui est au centre de tout puisque c’est lui qui alimente et en même temps se trouve être le plus gros demandeur parce que justement le plus gros carnage se fait dans son quotidien, dans sa vie de tous les jours en 3D.

      Mais bon, si on disait vraiment la vérité vraie à tout préhumain, aucun ne l’accepterait car beaucoup trop imbibé de conceptions faussées justement par ces entités évoluant dans l’UN-visible. Tous les galactiques (les ET) ne sont pas des gentils car ils nous considèrent comme une pourriture dont il ne sortira jamais rien de bon. C’est vrai qu’à bien y regarder c’est loin de sentir la rose chez nous… 😎

        • Marielle on 5 décembre 2014 at 14 h 24 min

        Merci Laurent de m’avoir éclairer
        Bonne journée

    • Agnès on 4 décembre 2014 at 16 h 56 min

    Merci 😉

  3. Lolo, c’est l »heure ce mois ci de la pesée des consciences? ❓ 🙄

    …dixit frère K, message du 5/12, d’hier quoi:
    Ainsi donc, le temps, en ces temps, est au relevé des compteurs, pour chaque être sans exception.
    Car quels que soient les privilèges dont aime à s’affubler l’ego spirituel, aucune position, aucune
    apparence de rôle, aucun prétendu avancement (au travers de la projection grotesque d’un chemin
    spirituel, alors que tout est déjà là), aucun privilège, ni aucun « deux poids deux mesures » ne
    vient mettre nulle conscience à l’abri de cette pesée directe de ce à quoi la conscience a
    réellement accordé du poids, en ce qu’elle a vécu et nourri. »

    http://www.accordanceaucoeur.com/messages-%C3%A0-lire/

Les commentaires sont désactivés.