«

»

60 – Le Bordel Intérieur Actuel Expliqué Pour les Nuls

dimensions_03Arrivé à la saison 9 dans mes délires, mes tournées récentes sur le terrain m’ont démontré que malgré toute la littérature, les beaux dessins et les vidéos, il y a toujours du flou artistique dans les neurones de mes lecteurs, surtout concernant les fondamentaux.

En effet, sans ces fondamentaux, il est normal que la mayonnaise ne prenne pas vraiment car tous les ingrédients semblent se repousser les uns les autres. Il en résulte un brouillage assez conséquent empêchant par là même de discerner le blé de l’ivraie quand on voit toutes les publications sur internet faites par de multiples auto-proclamés canaux et donc faux prophètes dans la majorité des cas.

Cela ne veut pas dire que je dis que je suis un prophète puisque mon langage n’est pas là pour vous faire croire dans l’avènement d’une ère meilleure, d’un nouvel Âge d’or ou, à l’inverse, de l’horrible et monstrueuse vision que l’auto-destruction finale qui va bientôt arriver à son dénouement.

Dit en d’autres termes, je ne prophétise pas mais tente seulement de vous donner des clés de compréhension afin justement que vous puissiez vous dépatouiller de la profusion d’informations contraires.

Le manque de recul, grâce justement à des clés primordiales de compréhension, amène une confusion grandissante empêchant par là même le fameux discernement qui nous est demandé. En effet, étant en train d’écrire sur les involuants sur mon autre blog, je me vois obligé de remettre des points sur les i afin que vous compreniez comment ils s’y sont pris pour justement nous faire devenir des moutons bêlant des contres-vérités avec intégrité et de tout notre cœur.

Eh oui, c’est par des sous-programmes paraissant anodins quand on les regarde individuellement et de près que nous nous faisons avoir. Ainsi, élément par élément, composant après composant, ils sont arrivés à nous faire élaborer par nous-mêmes des croyances si évidentes que vous prenez cela pour des vérités ultimes et donc non discutables.

Ce qui est non-dit, c’est pour que tous les éléments puissent prendre entre eux, il faut un liant, une colle qui permet de faire une bonne mayonnaise bien onctueuse et suffisamment goutue pour que l’on puisse avaler les œufs durs entiers sans s’étouffer. Ainsi autant une information passée au crible du mental semble être anodine (et donc non dangereuse) autant associée à d’autres, elle deviendra déterminante.

Aussi, le secret de l’involution ne se base pas uniquement sur les données en elles-mêmes (d’où tout l’art de l’information, contre-information et désinformation) mais aussi et surtout dans l’art de les relier ensemble. Or, pour cela, il faut donc y ajouter la vibration (et donc le cœur), c’est-à-dire en d’autres mots l’émotionnel.

Or nous savons justement que l’émotionnel est tout sauf rationnel. C’est ainsi qu’en prenant des informations rationnelles mais amalgamées par de l’irrationnel, vous obtenez la mayonnaise de l’illusion, du mensonge qui, en retour, vous amènera à croire que vous êtes dans le vrai puisque c’est vous qui avez assemblé les informations.

Dit autrement, vous aurez fait vous-même les rapprochements, les liens et cela s’appelle l’intelligence (l’art de faire les liens entre les choses).

Or comme justement la 3D consiste à faire croire que l’intelligence mentale est la plus haute qualité de “l’esprit “ que nous sommes, nous tombons dans le panneau du faux petit-égo qui peut alors s’enorgueillir que vous soyez quelqu’un de brillant même si souvent, intérieurement, en totale opposition avec cela, vous vous sentez nul.

En effet, ce paradoxe de croire que l’on n’est rien (on se sous estime d’une façon incroyable) et qu’en même temps on est supérieur à l’autre (qui est forcément dans le faux quand il n’est pas d’accord avec nous), amène forcément des “oppositions” et donc de l’agressivité qui d’abord apparait dans le ton (l’émotionnel) pour se transformer en verbiage corrosif quand on est tombé dans l’immense et monumentale ornière du jugement.

Ainsi, la clé de l’involution se trouve dans l’art et la manière de jouer avec la Vibration émotionnelle (dépendant fortement des croyances sociales et donc “religieuses” dans la majorité des cas) afin de faire assembler des informations vraies mais d’une manière fausse.

Ajoutez à cela des contre-informations (donc des informations en totale opposition avec l’information vraie) et vous obtiendrez de la confusion au final. Mais cela n’est pas suffisant et des fois il faut sortir la grosse Bertha, et là nous parlons carrément de désinformation, c’est-à-dire d’une somme d’informations cohérentes afin de vous emmener dans une direction autre que celle que vous auriez pris si rien n’avait été dit ou divulgué (ça c’est de la vraie manipulation !).

A titre d’exemple, comme campagne de désinformation nous avons l’Ordre Mondial qui nous gouverne en sous-main faisant en sorte que le mouton découvrant cela en devient furieux et se jette donc dans toutes les manifs, les pétitions en tous genres, devenant ainsi un opposant… Un opposant à quoi en vérité ?

Un opposant à sa propre montée en fréquence, car ce qui est visé n’est pas le fait de démanteler cette Organisation Mondiale malfaisante pour tous mais d’amplifier la colère de l’individu (donc son émotionnel irrationnel appelé colère parce qu’injustice amenant forcément de la violence, de l’instinct de survie et de l’anxiété finalement) au point qu’il dégagera du caviar pour les véritables involuants tout en les maintenant dans la 3D pure !!!

Et puis, pour ceux et celles qui malgré tout savent que la colère ce n’est pas bon du tout et qu’il est préférable d’être tout amour quoiqu’il arrive, il est prévu pour eux “l’âge d’or”. En effet, cette campagne de désinformation se base sur le fait que la personne veut se pacifier car elle en a marre d’avoir un émotionnel qui lui fait perdre son “centre” et donc sa zénitude.

D’ailleurs cette personne rêve d’aller vivre ailleurs dans l’éthérique car dans ce merdier matérialiste constamment agité par des pouvoirs égotistes, elle en a marre de se battre. Elle considère donc que devenir un bisounours est une bonne chose et elle s’efforcera de le vivre au quotidien, même si elle voit que cela ne marche pas.

En effet, sa santé ne s’améliore pas forcément. Ses états émotionnels l’emmerdent surtout quand ils dérapent par rapport à sa norme de zénitude. Elle se dit alors que c’est impossible mais que grâce à son Pouvoir Créateur, elle va pouvoir y arriver tôt ou tard et, si ça traine de trop, elle ira alors faire des stages et encore des stages (là ou les forts en thèmes feront leur beurre).

Bref, comme vous pouvez le voir, les campagnes de désinformations consistent donc à tracer des voies afin que le marcheur les emprunte avec foi et surtout intelligence et c’est ce qu’ils font. Ainsi quand quelqu’un se réveille grâce à sa capacité à aller chercher l’information sur internet, il tombe généralement dans le premier cas qui est celui du “Complot”.

Il va donc y passer un certain temps et un temps certain jusqu’au moment où il comprendra que se battre n’est pas la meilleure solution pour changer le monde. Il passe donc de l’action extérieure directe à l’action intérieur directe, car il aura suffisamment entendu de fois que ce qu’il y a dehors n’est que l’expression de ce qu’il y a dedans…

Fort de cette compréhension, il va alors tomber dans le panneau du bisounours en voulant obtenir un monde de paix. Avant, il était en guerre et il est donc normal qu’il aille maintenant expérimenter l’autre polarité. Il essaiera donc de “transmuter” ses colères intérieures par des méditations, des consultations chez des thérapeutes, des stages de développement personnel et surtout la lecture des plus grands guru du moment qui se vautrent dans le New Age…

Devenir bisounours est en soi mieux que d’être celui qui casse du bleuet ou de la vitrine car au moins vous ne risquez pas la taule mais au final pour les involuants, vous n’êtes toujours pas sorti du combat, de la dualité et donc de l’opposition. Ça c’est le premier point, et le second c’est que vous continuez toujours à les alimenter…

Ce faisant, tout le temps que vous allez passer dans ces deux strates évolutives, vous ne serez pas dans la suivante qui est celle de l’êtreté. C’est donc du temps de gagné pour eux car justement ils ont besoin de temps pour repousser l’échéance finale qui est la disparition de leur prédation.

Dit autrement, tant que vous serez à lever le bras de la protestation pour signifier que vous n’avez pas aimé que l’on vous ait berné (je reste très gentil sur le terme) depuis le jour de votre naissance, vous êtes sous leur contrôle. Puis, si vous passez au stade du bisounours, vous serez toujours sous leur contrôle puisque justement vous continuerez à alimenter le “New Age” qui ne parle que d’un Âge d’Or qui n’est, après tout, qu’une nouvelle 3D améliorée, c’est-à-dire sans la guerre et les injustices.

Je comprends donc que tout nouveau marcheur puisse vraiment péter un câble quand, plus il avance et plus cela devient une confusion totale entre sa tête et son cœur. C’est alors qu’on lui parle de discernement. Alors, en bon élève consciencieux et rationnel, il va essayer d’abord avec son mental puisque l’on n’arrête pas de lui susurrer qu’il faut comprendre pour être.

Or, comme le mental est encore actuellement sous l’emprise du faux petit-égo (celui de 3D), il est évident que de demander au mental-égo de s’auto-saboter afin qu’il meure et passe la main à la petite voix est la voie la plus irrationnelle qui soit. D’ailleurs souvent cela s’entend par “il faut tuer son égo” afin d’atteindre la liberté d’être. Voyez l’idiotie du propos.

Et, quand il aura compris après moult essais improductifs, il se laissera alors porter plus sur ses ressentis, ses intuitions et finalement sa petite voix. Cela ne sera pas simple parce que justement le cœur et la rationalité ça fait deux… Le marcheur sera alors en ballotage constant entre l’irrationnel et le rationnel et cela ne fera qu’empirer au point que son envie de continuer à avancer sur le chemin va montrer des signes de faiblesse.

Ainsi, pour un certain nombre d’entre eux, ça va battre retraite dans l’auto-mutilation du peu d’estime qu’il avait réussi à gagner dans les étapes précédentes. Ainsi, l’étape du discernement, au lieu d’être une phase de boostage vers le tri de l’information vraie par rapport à celle qui l’est moins, va se transformer en une débâcle à la Bérézina.

C’est ainsi que l’on peut comprendre que les murs du bâtiment spirituel étaient bâtis sur du sable et non du roc. Or quelle est la différence entre le sable et le roc car ils sont tout deux faits de silice ? La réponse est que l’un est séparé, fragmenté, tandis que l’autre est unifié. La question est donc “unifié par quoi ?” La réponse est la FOI.

Et paf, on retombe dans le religieux avec toutes ses programmations involuantes !!! Au Monopoly, on dit “retour à la case Départ” mais, en vérité, ce n’est pas vraiment le cas. En effet, le premier tour s’est fait sur le plan de la 3D et là, vous aurez l’opportunité de le faire sur le plan de la 4D !

En effet, qu’est-ce que la 4D sinon une vibration (celle du cœur) et non plus celle du mental (la 3D) avec son irrésistible envie de tout contrôler. Bien au contraire, la 4D demande de s’abandonner, c’est-à-dire lâcher de plus en plus tous les raisonnements qui nous habitent car, en fait, ils sont l’œuvre de l’involution elle-même.

Ce lâcher prise est très difficile car il demande d’avoir la Foi en sa capacité à suivre ses intuitions et ressentis qui peuvent, par la suite, être mis en cohérence grâce à l’aide d’un mental qui aura ouvert les écoutilles. Ce dernier est votre ami en tant qu’aide et non plus en étant celui à qui vous devez obéir.

Votre mental-égo est l’équivalent du Maitre, du guru, à qui vous devez une obéissance totale. Par contre, si progressivement vous lui montrez que vous prenez vos distances parce que vous avez trouvé un “Guide” (votre Soi Supérieur ou Petite Voix), il sera un peu en pétard dans les débuts mais progressivement il comprendra qu’il faut qu’il change lui-même de Maître.

Ainsi, petite touche par petite touche, votre mental-égo va s’affranchir du faux petit-égo pour aller dans votre sens. C’est ainsi que lui-même changera de Maître. Il passera du faux petit-égo à celui de votre Soi supérieur. Cette période dans laquelle se fera ce transfert d’autorité s’appelle la 4D.

En effet, vous serez vibratoirement dans la 5D et plus, seulement et si seulement, votre mental aura majoritairement et finalement totalement viré sa cuti envers son nouveau Maître. Ceci est donc une démarche purement individuelle et personne ne pourra la faire pour vous. Je répète donc que l’Ascension est purement personnelle et individuelle.

Voilà pour l’aspect qui vous concerne directement mais cela va avoir un impact avec celui du cycle de l’Humanité. En effet, chacun de nous (chaque UN, chaque unité autonome du grand corps de l’Humanité) influence la totalité du tout au même titre qu’une cellule influence la totalité du corps dans lequel elle vit.

Ce grand corps est lui-même soumis à un cycle général dicté par les planètes, qui elles-mêmes sont sous l’influence du Soleil et donc indirectement du Soleil central. Ainsi le 21/12/2012, le passage officiel de la 3D à la 4D a été signifié par la galaxie elle-même. Or, nous savons qu’entre la 3D et la 4D, il y a le voile de l’oubli.

Ce voile de l’oubli est ce qui fait le distinguo entre les 3 premiers chakras (l’aspect Terre – 1er trigramme) et les 3 autres chakras (l’aspect Ciel – 2ème trigramme). L’aspect “Terre” est ce qui attire vers soi (la gravitation) tandis que l’aspect “Ciel” serait celui qui nous en dégagerait.

C’est ainsi que le matérialiste, qui ne jure que par la matière (le réel vu par le mental-égo), se voit désarçonné quand on lui demande d’être plus attiré par le Ciel au point d’abandonner l’autorité du Service à Soi (le “je Prends, je garde, j’accumule” car justement je suis en manque) au profit du Service à Autrui (le « je Donne parce que justement j’accède maintenant à l’abondance »).

Nous avons vu que lorsque nous passons dans les lois de l’UN-visible, le moteur de la Création fonctionne par l’effet du vide créé par un don. Par contre, dans le moteur de la Terre, c’est l’inverse qui dit “Ce qui est à la Terre restera sur terre”, “De la poussière tu es né et tu redeviendras poussière car ce corps physique appartient à la Terre”.

En effet, la consistance de la Terre ne pourrait persister dans le temps si en permanence les atomes qui la composent prenaient la poudre d’escampette. Le propre d’une planète en tant qu’entité est donc bien de conserver d’une manière constante ce qui la compose. En effet, comment votre corps pourrait-il survivre si à chaque personne rencontrée vous en perdriez un morceau ?

Donc l’effet gravitationnel est en quelque sorte la représentation physique du petit-égo qui a pour objectif de garder son intégrité matérielle et structurelle. Ainsi quand des entités viennent s’incarner afin de poursuivre leur évolution de conscience dans la matière, ils auront tôt ou tard à passer le voile de l’oubli, de l’oubli de quoi ?

De l’oubli qu’ils sont des entités vibratoires (des esprits) uniques et autonomes venant faire une expérience à travers la matière d’où cette notion de “spiritualisation” de la matière. Cependant sur Urantia-Gaia, l’expérience de l’involution a été de retourner le petit-égo sur lui même (inverser le sens de sa vision) afin qu’au lieu de se sentir dans un monde d’opulence, il se sente intérieurement dans le manque.

Pour ce faire, il fallait qu’il perde la direction du “je suis un esprit et donc je regarde en dedans de moi, de mon corps pour savoir ce qui se passe réellement (les ressentis)” pour aller dans la direction “Je suis ce corps de matière et je regarde dehors pour ne pas voir ce qui se passe en moi et donc de découvrir que je suis un esprit immortel en train d’expérimenter la matière”.

Or, un corps de matière nécessite de prendre à l’extérieur afin de vivre (la nourriture). Ce faisant, traverser le voile de l’oubli ne veut pas dire que l’on vivra uniquement de prana dès que l’on mettra les pieds en 4D. Disons que cela sera vrai quand on sera véritablement en route vers le corps d’immortalité.

Je répète donc qu’il faut absolument faire un distinguo entre une progression individuelle (chacun y va à sa vitesse) de la progression collective de l’humanité qui est forcément représentative de l’ensemble. Or, quand on sait (en étant hyper mais hyper positif) que si 10% des individus sont sur le chemin, on comprend bien qu’il ne faut pas s’attendre à voir l’humanité changer en un claquement de doigt durant quelques années (d’où l’idée bisounours d’un Sauveur)..

C’est donc, chacun à son rythme que l’on va traverser le voile de l’oubli, c’est-à-dire passer de l’attitude “Service à Soi = tout pour ma gueule = faux petit-égo”  à l’attitude “Service à Autrui = Je donne parce j’ai compris qu’en donnant je m’alimente des lois de l’UN qui m’alimentent » comme cela l’a toujours été et le sera toujours.

Le voile de l’oubli implique donc d’accéder à des informations vraies mais aussi en même temps à lâcher prise sur les informations fausses (ou falsifiées). Une information falsifiée est une information à l’origine vraie mais qui a été présentée de telle manière que l’on en fasse une utilisation erronée grâce à un raisonnement biaisé.

Et pour en arriver là, il a fallu jouer sur ce qui assemble et rassemble le tout d’une manière cohérente et qui s’appelle le Cœur. D’ailleurs même en parlant de “cœur” j’utilise un concept falsifié, car le vrai cœur ce n’est pas faire du sentimentalisme et d’avoir des émotions mais de ressentir l’accord que nous avons avec les lois de l’UN, dimension qui commence dès la 4D et au-delà.

Nous sommes donc dans l’An 2 (et bientôt 3) de la 4D, du Nouveau Monde comme on dit mais, en réalité, pour être plus juste on devrait dire du Nouveau Paradigme. En effet, quand on dit du Nouveau Monde, il peut être compris comme celui de l’Âge d’Or, et donc une réalité 3D quand on est en version bisounours.

Par contre, le Nouveau Paradigme dit clairement un nouveau mode de pensée, un nouveau mode de fonctionnement et donc, au final, l’abandon de l’ancien mode de fonctionnement. Comprenez-vous alors pourquoi il y a tant de confusion chez le marcheur ? C’est parce que tout simplement il veut appréhender le Nouveau Paradigme avec ses anciens schémas de pensée.

Il en résulte inévitablement un chaos intérieur l’amenant à vouloir passer l’éponge de ce fameux chemin et donc de revenir à l’ancien temps dans sa version “le bon vieux temps de grand-mère avec ses confitures…”. Ce n’est pas de la marche arrière mais simplement le signe d’un ras le bol dans sa capacité à abandonner l’ancien au profit du nouveau.

Nous ne sommes pas dans une amélioration de l’existant mais dans la transformation radicale d’un mode de vie et plus précisément d’êtreté qui s’étalera sur plusieurs décennies et plusieurs générations. A ce niveau, je parle de l’Humanité mais à un niveau individuel c’est vous qui décidez de la vitesse à laquelle vous désirez-pouvez le faire.

Ce que vous ne ferez pas maintenant, vous pourrez le faire plus tard mais avec un petit détail qu’il est bien d’avoir en tête, celui que nous sommes dans les temps réduits. Mais c’est quoi encore ce truc ? C’est une information que vous aurez le droit de découvrir dans mon prochain article…

Laurent DUREAU

12 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Isabelle

    merci Laurent de prendre ces temps de rédaction pour nous!
    plus clair que cet exposé, non, je ne vois pas!
    🙂

  2. Brigitte

    Le Service à Soi et le Service à Autrui m’a amenée vers un article de 345d http://345d.fr/service-a-soi-et-service-a-autrui-les-2-voies/ et sa vidéo associée … (extrait du chapitre 9 http://345d.fr/cours-9-co-creation-consciente/)

    Et me voilà replongée dans ces archives d’un autre temps et en même temps si actuelles ♥

    1. Gino Robert

      Bonjour et Merci Brigitte pour ce petit rappel. Faut dire que le sujet m’interpelle grandement vu que je m’apprête à franchir ce cap. En fait c’est pas un choix, c’est comme si j’étais dans le dos 🙂 Bien à toi

  3. julien

    Merci Laurent, article très clair, je vais quand même le relire 2-3 fois et méditer dessus, car j’y est découvert de nombreuses clés pour résoudre mon bordel intérieur…

    Plus on fait appel à sa petite voix et plus on fait comprendre au mental qu’il n’est plus le maitre…. Donc personne ne peut faire le job à part nous memes…

  4. Agnès

    Merci ! 😉

  5. Ganga

    MAGNIFIQUE ton texte Laurent !
    En lisant ton article, je me suis revue en fee back à être un chercheur de vérité à bâtons rompus il y a quelques années. Epuisant !
    Je me suis mise à sourire… mais c’était bien moi !!!
    Depuis que je lis des articles inspirants, je me sens moins seule parmi tout ce bazar spirituel internet qui prêche la soi disante bonne parole du grand esprit créateur.
    Et un jour, j’ai écouté « l’appel ».
    Et seules les synchronicités de la vie montrent que je suis sur la bonne voie, celle du coeur.
    Mais, chacun doit faire sa mayonnaise, sa révolution extérieure et intérieure.
    Cela demande un sacré lâcher prise et une dose de folie pour se libérer du connu et se lancer vers l’inconnu.
    Qu’est-ce qu’on rigole sur cette planète expérimentale absurde !

  6. denise

    merci laurent
    au moment où je lis ce message j’ai l’impression qu’il est écrit pour moi !

    rester centrée n’est pas évident mais chez soi ça va à peu près.

    le bazar ressort plein pot des que je suis en dehors (chez ma fille ces derniers jours) devant les comportements de chacun toujours les mêmes certes et pour moi rentrer dans les mêmes réactions !!!! plus au quart de tour c’est déjà cela! mais j’ai l’impression qu’il se passe des actions de même type jusqu’à ce que je craque jusqu’à l’explosion émotionnelle, comme si « on » me testait pour que je vois où j’es suis. et le mental qui en rajoute en rajoute et l’arrêter devient un vrai travail à temps plein.

    en ces périodes dites de fête je trouve plus difficile encore de rester centrée et envoyer du feu du coeur plutot que ressentir la pitié.
    .
    merci aussi à brigitte pour ses commentaires et adresses anciennes bien utiles à revoir.
    coeurdialement

  7. Michèle

    Bonjour Laurent, bonjour à tous !

    En lisant ceci, j’ai l’impression par moment d’entendre Laurent :
    http://www.arcturius.org/chroniques/au-dela-du-terrier-du-lapin-dalice-la-physique-de-lascension-1-2/
    Bonne lecture . 😛

  8. Chriss

    Ce qu’on ne fait pas maintenant, on pourra le faire plus tard ?… sauf si on ne nous laisse plus le choix.
    Il arrive un moment où le service à soi devient si infernal et insupportable qu’on ne peut pas faire autrement que de prendre l’autre voie.
    On est aiguillé comme un train sur des rails.
    On déraille quand on est tenté d’aller goûter les pissenlits au lieu de regarder droit et loin devant . Et là on paie cher avec un mental fou qui tourne en boucle à 100 à l’heure.
    Si l’on se préoccupe plus du devenir de l’humanité que du dîner de ce soir, alors tout s’apaise.
    La difficulté est de se convaincre du renoncement et de faire confiance à l’inconnu.
    Et là, une grosse étape est franchie.
    Après, il s’agit d’être vigilant pour maintenir constamment l’équilibre… jusqu’à ce que cela devienne automatique.

  9. Mireille

    Merci Laurent
    Merci pour cette capacité que tu as de repérer exactement comment je me sens….comment les marcheurs se sentent…paumés parfois au milieu de tout ça mais avec un désir tellement profond d’avancer dans ce sens….abandonner totalement l’ancien…. mais il s’accroche….
    Avec toute mon amitié…

  10. Jean-Christian le Simplet

    Un grand et Chaleureux Bonsoir à vous, Laurent ainsi qu’à vous tous !

  11. Gouttdo

    Merci.

    Ca résume la réflexion que je m’étais faite de la larve qui de son monde de larve passe à la chenille qui de son monde de chenille passe au papillon etc.

    J’aurais beau expliquer à la larve ce que sera sa vie de chenille…

    Qui se souvient de sa vie de spermato-ovule, foetus, nourrisson etc… ? 😉

    « Tous les chemins mènent à re-Home »…;)
    que l’on passe par la route bisounours ou pas (perso j’y suis passée et je le vois comme une expérience qui a été constructive pour moi).

Les commentaires sont désactivés.

«

»