«

»

71 – Cube Métatronique, I-Ching & Hexagrammes

arbre-de-vie_04Nous allons aujourd’hui aborder une autre facette du Cube Métatronique. C’est celui de l’aspect magnétique correspondant au 2ème chakra et qui est en relation directe avec notre circuit énergétique. Ce dernier n’a absolument rien à voir avec la circuiterie du système nerveux qui, lui, appartient au 3ème plan d’existence ou dimension et qui serait le circuit électrique.

En effet, il faut comprendre que chaque cube de chaque dimension-densité ou chakra est imbriqué dans les autres. Cependant il y aura une polarité prioritaire. Ainsi le 1er chakra (les muscles et squelette = matière = masculin) est en relation avec le 3ème chakra (masculin) par le système nerveux qui connecté au cerveau peut commander les muscles et au passage savoir ce qui se passer au niveau de la peau (sens du toucher).

Comprenez que le cerveau est l’ordinateur de 3D fait pour maitriser le corps dans un environnement de matière. Ses fonctions sont donc limitées et principalement axées sur le traitement de l’information d’aspect masculin. C’est la raison pour laquelle le cerveau met l’info dans des petites boites qu’il essaie d’organiser. Il est donc dans la découpe de l’info, dans la séparation des choses afin d’isoler les composantes..

En ce sens, le cerveau fonctionne comme un ordinateur avec des infos “numériques” à l’entrée et, suite à moulinage une décision, un résultat d’analyse, sera obtenu. Ainsi, si une information est fausse, il est impossible d’accéder à un résultat vrai. Vous connaissez cela au quotidien, car la Société nous bombarde d’informations qui sont vraies dans une certaine proportion indiquant ainsi qu’il y a aussi du faux.

Bref, une info vraie à 90% est acceptable mais quand cela passe à 60%, ça devient délicat à gérer et quand elle passe à 30%, on peut alors dire sans détour que c’est de la demie vérité pour aboutir à 10% de vrai indiquant ainsi 90% de faux et c’est traité alors comme un mensonge.

Vous devez comprendre que plus l’information initiale sera dénaturée et plus la chance d’aboutir à une conclusion erronée( et donc fausse) est évidente. Lors de ma saison 1 de blogging, j’avais abordé, par une série d’articles, où commence le mensonge et vous verrez que même derrière ce que vous prenez comme absolument vrai, il y a une part de non-vérité.

Ainsi quand quelqu’un dit que dans certains pays, il fait toujours sombre, vous pouvez toujours mettre en doute ce qu’il dit. Mais s’il précise que c’est en Arctique et que 6 mois par an vous ne verrez pas la couleur du soleil c’est une vérité stricte. Ainsi, le fait de mentionner ou non que c’est en Arctique fera que vous considèrerez cette information d’une manière différente.

L’expérience montre que la transmission de l’information entre individus est hautement déformatrice. Il suffit de prendre un groupe de 10 personnes et de demander à la 1ère personne de dire une chose précise à la seconde, qui ensuite transmettra à la 3ème personne, et ainsi de suite. Puis quand la 10ème personne exprimera ce qu’elle a entendu et compris à la 1ère, cette dernière sera absolument sur le cul tant ce qu’elle entend est absolument et totalement différent de ce qu’elle a dit à la seconde personne.

Alors imaginez, si vous passez par des livres, combien les traductions peuvent déformer le véritable sens du bouquin original. Partez donc des écritures d’origine de la Bible (en Araméen principalement) qui furent traduites en Grec, puis en Latin pour en arriver au Français, et vous trouverez de graves erreurs de traduction. Puis comparez la version Française avec l’Anglaise ou l’Allemande, et vous serez sur le cul là aussi !!!

Bref, comprenez que prendre à la virgule près des écrits ou enseignements religieux est une hérésie en soi. Alors imaginez quand une langue a été complètement oubliée et qu’ensuite, elle a été reconstruite en lisant des livres parce que ce peuple voulait retrouver une identité linguistique, vous imaginez le pataquès. Pour ceux qui ne savent pas, l’Hébreu d’aujourd’hui est une langue reconstituée, alors imaginez quand vous désirez faire l’interprétation de textes anciens…

Alors ne parlons pas de la partie sonore puisqu’aucun appareil d’enregistrement n’existait à l’époque. C’est à l’image du vieux François que l’on parlait il y a 500 ans. Il n’a plus vraiment de rapport avec celui d’aujourd’hui, sans compter l’écriture qui allait de pair avec.

Dit autrement, ce qui est pris aujourd’hui au pied de la lettre dans les écrits (style Torah) est interprété avec un autre dictionnaire que l’original… On peut comprendre ainsi l’existence des multiples interprétations et divisions partant d’un même texte.

Rajoutez-y le fait que la Bible fut globalement écrite 3 siècles après Jésus, que ce qui est dit a été transmis oralement sur plusieurs dizaines de générations, et qu’en passant certains bien-pensants manipulateurs ont carrément supprimé des passages, vous comprendrez que même les 10 commandement sont sujets à caution.

Ainsi quand on vous demande d’avoir du discernement, celui-ci ne passe pas par le mental (puisque l’info est trafiquée et sujette à caution) mais par la vibration. Votre cœur, votre petite voix, vous dira ou vous fera ressentir si c’est ok ou pas, ou plus les plus sensibles le pourcentage de vérité contenu.

Un discernement uniquement mental, c’est l’assurance d’être tôt ou tard dans l’erreur totale. C’est inévitable et inéluctable, d’où cette croyance idiote (un programme involuant forcément) de croire que vous pourrez vous en sortir uniquement avec l’aide de votre cerveau. Ce dernier est là pour gérer de l’info mais ne peut déterminer si elle est vrai ou fausse.

Ainsi si je vous dis que votre calculatrice “électronique” calcule avec la règle 1+1=1, vous allez m’assurer que c’est faux puisque l’on vous a toujours dit que 1+1=2. D’ailleurs, force est de constater que lorsque vous tapez sur la calculatrice 1+1, elle affichera 2 ce qui est une preuve irréfutable, béton, faisant que celui qui a dit que 1+1=1 est un ignorant de première.

C’est alors que ce dernier démonte la calculatrice et vous montre 2 petits circuits qui ne paient pas de mine (un DCB et un BCD). C’est alors que vous le regardez avec des yeux écarquillés tant vous n’y comprenez rien. C’est alors qu’il vous dit qu’en électronique, il ne peut y avoir que 2 signaux, le On/Off, le 1 ou le zéro. C’est alors qu’il vous pose la question comment l’électronique peut comprendre le chiffre 9 quand il ne peut compter que jusqu’à 2…

C’est alors que l’électronicien qui montre qu’en appuyant sur la touche 9, cela fait un contact qui est envoyé au DCB qui lui va le transformer en 0 ou en 1. DCB veut dire Decimal Coded Binary ou Codage de Décimal en Binaire. Ensuite, la calculatrice va jouer en code binaire selon les règles dites Booléennes (suite à son inventeur qui devait probablement s’appeler Boyle).

Dans ce langage booléen, 1+1=1, c’est-à-dire qu’une tension de 5 Volts (l’équivalent du 1 en électronique) ajoutée à une tension de 5 Volts ça ne donne pas 10 Volts mais 5 Volts. Dit autrement, un truc vrai ajouté à un truc vrai donnera toujours un truc vrai… Puis ensuite, quand le calcul est fini en mode binaire par le processeur, le résultat est envoyé vers le décodeur BCD (Binaire Coded Décimal), c’est envoyé vers l’affichage pour que cela s’affiche en mode décimal, c’est-à-dire en base de 10.

Ainsi, vous qui croyiez que 1+1=2 (et que vous auriez donné votre main à couper), ce n’est valable qu’en base 10 et ne l’est pas en base 2. Mais comme vous le ne saviez pas, vous auriez tranché la tête du menteur éhonté qui affirmait que 1+1=1. Pourtant ce dernier a bien précisé que votre calculatrice fonctionnait / calculait ainsi. Il avait donc 100% raison et pourtant vous l’avez crucifié sur place avec émotion à l’appui, surtout s’il restait inflexible devant vos intonations qui se voulaient dominantes.

Comprenez qu’une vérité est vraie dans une dimension mais peut être (et a de fortes chances de l’être) totalement fausse voire contradictoire dans une autre dimension. Ainsi, un préhumain de 3D (un bon matérialiste ayant la majorité pour lui) va rentrer en guerre avec le raisonnement du bisounours de 4D (en nettement plus petit nombre) qui, lui-même, crucifiera celui de 5D qui malheureusement est tout seul…

Ils ont tous raison, dans leurs dimensions respectives, mais dès qu’ils veulent partager, ils sont en total conflit. Et c’est ce qui se passe dans votre tête quand j’affirme certaines choses que vous ne comprenez pas parce que justement vous ne captez pas forcément la véritable information, puisque justement vous n’avez pas les règles qui me font voir différemment.

Cette différence est normale, et c’est grâce à elle qu’un individu avance de plus en plus dans une compréhension dimensionnelle différente. Par contre, ce que j’appelle de la discutaille, c’est lorsque 2 personnes essaient de se convaincre mutuellement avec force de preuves, de faits et d’évidences. Ils sont dans la même dimension et c’est là que nous voyons le mental-égo mener le bal. On s’étripe donc ouvertement en traitant l’autre de con et de borné si ça dépasse certaines limites d’obstination.

C’est ainsi que dans cet art de la domination, il y a des élèves et des maîtres. C’est pour la 3D où l’un accepte tout sans broncher au titre que l’autre est supérieur. Puis pour de la 4D, il y a des disciples avec des gurus. C’est plus tolérant, plus baba-cool et les disciples peuvent ne pas être toujours d’accord. C’est Ok. Et puis, il y a les marcheurs avec des guides.

Si le marcheur n’a pas de question, le guide n’a rien à dire. Le guide ne juge pas, ne fait pas payer, ne demande rien et se fout comme de l’an 40 s’il a un auditoire nul ou fait de milliers de gens. Par contre, un maître sans élève, ça le fait pas tout comme un guru. Ces derniers sont donc encore largement dans la nécessité de prouver leur utilité, signe qu’un petit égo est toujours là.

Bref, en revenant, au titre de cet article, comprenez que ce que je vais vous révéler est là pour vous ouvrir les écoutilles et non pour faire des adeptes. Alors ne me demandez pas des précisions sur telle ou telle science-enseignement, car bien qu’ayant un peu gratté en profondeur certaines, je ne suis pas là pour ça.

En effet, certains enseignements sont si extraordinaires que même une vie n’y suffirait pas pour acquérir toutes les subtilités. Cependant, curiosité aidant, beaucoup d’entre vous vont vouloir se renseigner plus en avant et c’est normal. Alors faites mais sachez ne pas vous y enliser, car beaucoup n’en sont jamais revenus et ont donc perdu la route principale car trop attirés par un chemin de traverse. C’est une spécialité du mental-égo qui veut tout savoir au point de se perdre littéralement dans les détails.

Sinon, dans la vidéo suivante, il y a des images supplémentaires que je n’ai pas représentées sous forme de planche ci-dessous car il y a quelques copyrights. Hé oui, encore des dérives de canaux qui ont voulu se faire du beurre et qui ont une armada d’avocats pour défendre ce qui leur a été donné gratuitement, d’où mes précautions.

<Arbre_de_vie_07

Arbre_de_vie_08

Télécharger la vidéo (fichier mp4-clic droit puis Enregistrer sous) La vidéo à visionner dans votre navigateur Durée 58 mn

J’espère qu’avec cette vidéo explicative, vous aurez compris que nos différents corps ont été élaborés d’une manière qui contredit totalement et sans équivoque l’aspect hasardeux de l’apparition de la Vie. Cela nous amènera à comprendre comment furent élaborées toutes les formes de vie que nous connaissons sur la planète ainsi que partout dans La Création.

Vous en arriverez à comprendre que l’aspect “pièces détachées” des scientifiques est vraie mais ne va pas du tout avec la théorie du hasard. Il en sera de même avec les religieux qui disent que c’est Dieu qui a tout créé (c’est vrai si l’on étend cela au sans-Nom et au pluriel puisque ce sont des Esprits incarnés qui l’ont fait) mais que les voies du Seigneur sont impénétrables ce qui est totalement faux puisque l’on peut en voir les pièces détachées.

En gros, les scientifiques comme les religieux ont moitié raison et s’ils associaient les parties vraies ensemble, les parties fausses viendraient à disparaitre totalement. Voyez, ce n’est pas compliqué mais comme nous sommes dans une logique de 3D4D, il est évident que l’un voudrait convaincre l’autre (c’est donc l’opposition entre 2 dualité) alors qu’il faudrait simplement les complémentariser. On en revient toujours au même, en définitive ! Vive la 5D !!!

Laurent DUREAU

Pour en savoir plus concernant votre circuiterie “empreinte” énergétique, allez voir sur ce site.

Cliquez sur les dessins pour accéder à l’article dont ils sont issus

 

14 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Victor

    MERCI, MERCI encore MERCI et Toujours MERCI.
    Je t aime Laurent!

  2. Gino Robert

    Hé bien Brigitte tu as du boulot 😆 😆 😆 supplémentaire…

    1. Brigitte

      Hihi, en fait, pas tant que cela car nombre des lecteurs de ce blog (les plus anciens) sont déjà passés à cette lecture, que ce soit avec Laurent ou avec moi quand j’ai pris sa suite. 😉
      Heureusement, j’ai aussi plein d’aides dans l’Un-visible … agir avec le Temps autre que linéaire est bien pratique 😆

      Bizzz

      1. Zen David

        Merci beaucoup Laurent pour cette super video, extra comme résumé!

  3. Gino Robert

    Ce n’est pas vraiment en relation avec cet article mais davantage avec la ligne directrice de ce blog. En fait comment passer du mouton au lièvre :)
    http://www.astrologie-quantique.info/videotheque.html

  4. Teo

    MERCI Laurent de partager cette part de connaissance qu’est les circuits énergétiques du corps humain. Ce qui me cogite sur la compréhension des câblages du véhicule, tu les expliquent divinement bien dans sa globalité.
    La nouvelle lecture de mon câblage, grâce à Brigitte me rends plus confiant dans les choix et d’acceptations de mon véhicule pour avancer. Puis depuis, lors d’une conversation avec Brigitte, une certaine approche de la part d’un certain dragon vers moi me fait bondit de joie. Tout arrive avec synchronicité.

  5. Goutto

    hi hi hi tout le long de la vidéo je retrouvé l’image que j’ai eu spontanément à mon réveil ce matin : une colonne vertébrale…

    avec sa forme verticale (masculine ?) et courbée (féminine ?).
    Qui se meut de façon rotative (ça me fait penser à une hélice d’ADN bloquée ou limitée dans son mouvement ) ou ondulatoire…
    avec son ensemble qui s’imbrique sous forme d’étages et qui forment des séquences (échelle du temps ? des dimensions ? de l’espace ? etc) :
    – 7 cervicales (7 jours ? etc)
    – 12 dorsales (12 mois ? 12 étoiles mariales ? 12 crânes de cristal ? 12 apôtres ? 12 signes zodiacaux etc)
    – 5 lombaires (5 éléments ? etc)
    – vertèbres sacrées (base ? unification ? etc)
    avec ses vertèbres individuelles qui forment un ensemble séparé par des disques (voiles ?) mais toujours en connexion avec le reste du corps via le cerveau, la moelle épinière, le circuit sanguin et le circuit nerveux etc. (la structure du tout ? avec les planètes, les univers, les peuples etc).

    Bref tes explications ainsi que le schéma du monsieur qui est mort me font ressentir tout ça sous cette forme « vibratoire ? ».
    Et encore même plus que tout ça, mais là ça me dépasse, tout comme me dépasse le fonctionnement de mon propre corps…

    En écrivant cela me vient un nouveau sens du mot ex-plication :
    « faire sortir de la formation du pli »…
    C’est donc ça !
    Merci Laurent, tes « ex-plications » me font voir des choses qui m’amusent beaucoup.

  6. Gouttdo

    Brigitte,

    Quelle est la procédure pour avoir une lecture d’hexagrammes ?

    Merci.

    1. Brigitte

      Bonsoir Gouttdo,

      j’ai mis le lien vers la page de mon site en bas de l’article de Laurent, le voilà en clair :
      http://www.se-connaitre.fr/sdh-integraal/

      A bientôt … 😉

      1. Gouttdo

        Bonsoir Brigitte,

        Merci pour le lien.

        A bientôt (c’est-à-dire quand j’aurai dépassé les premiers freins de mon mental 😉 )

  7. Josée

    Bonjour Laurent,

    Quand tu dis,
    «Ainsi quand on vous demande d’avoir du discernement, celui-ci ne passe pas par le mental (puisque l’info est trafiquée et sujette à caution) mais par la vibration. Votre cœur, votre petite voix, vous dira ou vous fera ressentir si c’est ok ou pas, ou plus les plus sensibles le pourcentage de vérité contenu.»

    Justement cette vibration comment l’interprète-t-on?
    Quand nous sommes seule, qu’il y a une réflexion intérieure et que nous avons une vibration qui nous traverse le corps …il n’y a pas lieu de s’interroger très longuement. Les liens ce font plus aisément.

    Par contre, quand nous sommes avec d’autres et que nous sentons une vibration, quelle est-elle vraiment?

    Pour mieux me faire comprendre, si je prend quelque chose de connu de tous (je crois)…
    Par exemple, lorsque nous écoutons à la télévision un (e) chanteur (se) qui chante avec la vérité de son cœur,….nous avons le «frissons», …une sorte de résonance entre en nous. Celle-ci peut-être par exemple une vibration de «sincérité». Qu’elle est-elle vraiment?
    Est-ce une reconnaissance de l’une de nos vibrations que l’on reconnaît chez l’autre?
    Ou… est-ce l’autre que vient nous chatouiller avec ses propres vibrations???

    1. Laurent

      Le frisson que tu ressens est une mise en résonance. Cela veut dire que la vibration émise par le chanteur ou la personne est en toi et tu te mets à résonner tel un diapason. Par contre, quand c’est ta petite voie, tu peux avoir un frisson ou autre chose mais il est différent dans sa nature. Il se peut aussi que tu rentres en résonance avec toi-même d’où une joie et une profonde gratitude que tu ne sais pas d’où ça sort. 😀

      1. Josée

        😀 Merci !

  8. jardin zen

    SDH:
    S e reconnaître dans le chemin d’incarnation
    D ivinement rayonner entre Petite voix et mental
    H aletantes découvertes des trésors cachés ……..

    assumer et Vivre : Vétéran guerrier de Lumière

    MERCI à toutes les ÉQUIPES pour ces instants inoubliables

Les commentaires sont désactivés.

«

»