«

»

76 – La Pensée Crée, et Alors ?

penseeRadoté à l’envie, aussi bien minoritairement en 3D que majoritairement en 4D, je constate que bien peu ont compris les conséquences pratiques dans la vie de tous les jours, à commencer par moi. Il faut dire qu’entre la théorie et la pratique, on sait qu’il y a un monde de différence, mais c’est un gouffre dès que l’on aborde sérieusement la 5D.

En effet, au même titre que mes guides me disaient sans cesse qu’il fallait que je fasse attention à ce que je buvais, ils n’arrêtent pas de me dire de faire gaffe à mes multiples pensées. Aussi, bien que sachant que la pensée crée, je ne voyais absolument pas par quel bout prendre la chose pour corriger le maelstrom permanent dans mon humble bocal à friture.

Certes, j’avais bien compris la notion que plus j’étais dans l’émotion et plus ça fritait dedans, au point de la sentir mauvaise et de basculer dans un cycle infernal relevant du vélodrome. Il m’arrive donc régulièrement d’appuyer très fort sur les pédales au point que la chaine de vélo casse ou déraille, et là c’est l’explosion tchernobylesque contenue par un triple coffrage du “prends sur toi et fermes ta gueule”…

Il est évident que pour certaines personnes, la colère est une soupape justifiée mais, dans mon cas, j’aime vraiment pas exprimer mes colères via une émotion violente extériorisée telle une rivière qui déborde et qui casse tout indistinctement. Par contre, je fais dans la rivière souterraine qui va faire trembler la baraque sur ses fondations.

Vous avez eu donc droit régulièrement à des coups de gueule dans certains de mes délires pour ceux qui me lisent depuis suffisamment longtemps. C’est ainsi que certains de mes délires sont des exutoires nécessaires à la pression qui m’habite suite à des affirmations ou des actes posés à mon égard.

Cela semblait normal quand j’étais encore embourbé en pleine 3D. Cependant en passant en 4D, mes guides me firent comprendre qu’un peu plus de compassion, de compréhension, était nécessaire pour éviter que le couvercle saute sur la marmite avec un bruitage métallique énervant.

J’ai donc réduit le gaz afin justement d’éviter que de multiples pensées viennent comme les myriades de bulles d’air qui apparaissent quand on approche de l’ébullition. Et puis, plus tard, j’ai aussi ôté le couvercle afin de m’assurer que la pression mentale n’allait pas dépasser certaines limites acceptables.

Dit autrement, je me suis un peu assagi et je suis nettement moins réactif qu’avant. Cependant, cela n’empêche nullement le feu de continuer à chauffer la casserole et donc à fabriquer des pensées. Dit autrement, j’ai réduit le problème mais je ne l’avais pas vraiment circonscrit jusqu’au jour où cela a fait tilt.

J’avouerai que cela ne fait pas longtemps en fait, mais ce déclic a été suffisant pour voir et comprendre la portée véritable de notre incapacité à gérer correctement nos pensées. A vrai dire, j’avais toutes les infos mais je n’avais pas la manière juste de les assembler afin de réaliser combien vraie est notre capacité à créer notre monde.

Certes, c’est bien de dire que de victime de 3D (donc irresponsable), on est passé au stade du co-créateur de 4D (on peut modifier selon nos voies) pour finalement être un véritable Créateur Incarné de 5D (donc totalement responsable de l’entièreté de tout ce qui nous arrive, y compris toutes les emmerdes qui nous tombent dessus).

Hé oui, allez dire à un cancéreux que c’est lui qui a créé son cancer… Pas évident du tout, surtout en 3D car il y trouvera des tas d’excuses extérieures (pollutions, etc…), mais c’est du pareil au même en 4D. Cette dernière dira que c’est génétique ou dû aux chemtrails et éventuellement reconnaitra que ce sont certains de ses blocages qui ont aussi favorisé cela. C’est déjà mieux, mais qu’en est-il quand vous êtes en 5D ?

C’est tout-à-fait autre, car si vous avez parfaitement compris la vidéo que je vous ai faite dans l’article 73 – Roule Ta Bille et Pas Ta Bosse où je démontre que nous sommes dans une bulle identitaire et que tout ce qui s’y passe est de notre fait. Les aspects masculin et féminin ne font que refléter matériellement ce qui se passe au niveau de l’Esprit.

Ainsi si l’on prend le triptyque Corps-Âme-Esprit qui correspond aux 3 moteurs (celui de la Terre, de l’Humain et du Ciel), on conçoit aisément que tout ce qui se passe au niveau du moteur du Ciel (les pensées) influencera directement le moteur de l’Humain (les émotions) qui lui-même entrainera les conséquences dans le moteur de la Terre (le corps).

Ainsi avoir une pensée (moteur du Ciel) entrainera une parole (pensée rendu perceptible avec des émotions- moteur de l’Humain) entrainant à son tour un acte dans la matière (moteur de la Terre). Une pensée juste aura donc des chances de devenir une parole juste qui, à son tour, pourra devenir un acte juste mais à n’importe quel moment ça peut foirer !

En effet, une pensée juste peut virer au cauchemar quand associée ou non à une émotion malsaine qui mécaniquement apportera un acte foireux. Et puis, si la pensée est juste, la parole juste, rien ne prouve que l’acte le sera… On voit donc bien que tout commence par une pensée juste. Or, une pensée juste dépend directement de nos croyances.

Ainsi si vous croyez qu’un sauveur viendra sauver la planète, vous penserez positif, surtout devant toutes les atrocités actuelles en vous disant que ça va bientôt disparaitre, vous y ajouterez des émotions positives d’espoir et donc d’attente, et vous agirez en vous disant que ça viendra tôt ou tard. C’est ainsi que cela vous semblera juste, censé, au point de devenir une évidence puis un postulat que personne ne pourra remettre en question sous peine que vous montriez les dents comme tout loup déguisé en agneau.

On en revient donc à nos croyances ; or, d’où viennent-elles véritablement ? Elles viennent d’abord de notre expérience de vie en cette incarnation présente, c’est-à-dire tous les blocages émotionnels ajoutés à toutes les règles que nous nous sommes fixées suite à nos essais erreurs. Et puis il y a celles qui proviennent de toutes les autres incarnations que nous vivons dans l’éternel Présent.

Ainsi autant tu peux à la rigueur modifier sans trop de peine les croyances en cette incarnation, autant celles des autres incarnations, c’est nettement plus délicat mais pas impossible. C’est juste que les méthodes utilisées ne seront pas les mêmes et que celles-ci ne seront possibles que justement si tu as la croyance que c’est possible…

Aussi, nous avons vu dans l’article précédent parlant de la volonté et de l’intention que si tu y vas avec la volonté, il y a de grandes chances que tu foutes encore plus le bordel qu’avant. Par contre, si tu es dans l’état d’être de l’intention, alors ce sera plus juste et plus avisé puisque ce ne sera pas ton mental-égo qui aura décidé.

Dit autrement, plus tu voudras quelque chose et moins ça se fera, puisque justement tes pensées ne seront pas en accord avec ce qui est juste pour ton Soi Supérieur. C’est la raison pour laquelle beaucoup de marcheurs rencontrent autant de résistances à leur progression sur leur chemin. C’est eux-mêmes qui se mettent les bâtons dans les roues, alors quand on leur dit qu’ils sont les créateurs à 100% de tout ce qui leur arrive, ils peinent lourdement à accepter la chose.

Alors voyons en quoi nos pensées sont si importantes. En fait, elles ne sont pas importantes mais vitales, puisqu’en tant que Créateur Incarné vous avez compris que vous êtes le projectionniste sur votre écran intérieur. De ce fait, vous ne pouvez concevoir que quelqu’un d’autre que vous-même puisse projeter sur votre écran et d’ailleurs c’est impossible.

Il en est donc de même pour vous : vous ne pouvez projeter quoi que ce soit sur l’écran intérieur d’un autre. C’est impossible puisque vous êtes dans votre propre bulle égotique. Par contre, vous pouvez effectivement donner une info à “l’autre” qui, une fois triturée et donc acceptée, rejetée ou mise dans la file d’attente, fera partie de son univers.

Donc absolument rien ne peut venir en votre monde sans votre accord expresse. Comprenez cela, car c’est l’une des clés majeures pour pouvoir changer vos croyances et donc pouvoir bénéficier à 100% de votre capacité de Créateur de votre monde.

Donc une pensée n’est juste qu’à la seule condition qu’elle soit en accord avec vos croyances. Si ce n’est pas le cas, alors vous direz qu’elle est fausse et qu’elle ne vous correspond pas et ce sera le cas. Alors maintenant passons au second principe tout aussi important : Toute pensée est un acte créateur qui prendra réalisation de toute façon.

C’est une loi de l’UN et vous n’y couperez pas, alors autant surveiller nos pensées, n’est-ce pas ? Ainsi, tout ce qui vous passe par la tête aura tôt ou tard une répercussion physique. Ce n’est qu’une histoire de temps et celui-ci sera plus ou moins court selon la quantité d’émotion que vous mettrez dedans, ajoutée au nombre de répétitions ou de récurrences faites.

Il y a donc quelques méthodes qui ont fait leur preuve et dont les involuants sont très au courant. La principale est connue sous le nom de la méthode Coué. C’est la raison pour laquelle, la répétition est si souvent employée dans les merdias. Plus on vous bassinera avec une info et plus cette dernière ira se graver dans votre inconscient, et donc fabriquera une croyance que vous prendrez pour vrai. C’est ainsi que notre Humanité est modelée depuis des millénaires.

Il nous semble donc normal de faire ceci ou cela, alors qu’on n’y a jamais pensé auparavant. C’est alors que les puristes qui me lisent vont dire que je me contredis avec ce que j’ai écrit précédemment, où je mentionnais que personne ne peut écrire sur ton écran. Hé bien non, car en regardant la TV (ou lire le journal local tous les jours), vous avez accepté que l’on vous bourre le crâne.

C’est à vous d’être le gardien de la porte, alors ne vous étonnez pas si, sans le savoir, vous cautionnez les guerres, les famines et toutes les injustices. Le fait d’être passif ou actif ne fera que renforcer l’état de fait. Ainsi si vous prônez la paix vous êtes en réaction à la guerre, tout comme vous seriez en réaction en disant qu’il faut effectivement tuer les méchants pour débarrasser le monde de ces anormalités sanguinaires et détraqués.

En gros, la guerre disparaitra non pas en allant contre mais en changeant une croyance en une autre. Mais quelle croyance ? Celle qui est dans ton inconscient et dont ton mental-égo se sert pour te mettre en réaction et ainsi te contrôler. Or, comment faire pour changer une croyance et ainsi niquer nos programmes involuants ?

La solution est dans l’art de l’intention. Hé oui, l’intention est ce qui vous donne une direction (et non un objectif à atteindre) et qui vous permet, dans votre instant présent, d’avoir l’attention suffisante pour voir si vos pensées sont en accord avec la direction que vous vous êtes donnée en tant que Créateur Incarné, responsable de ses créations.

C’est parce que nous ne faisons pas attention à nos pensées que nous nous faisons embarquer dans un monde que nous ne désirons pas. En d’autres termes, s’il n’y a pas de vigile tous les voleurs feront ce qu’ils veulent. La question est donc de savoir détecter les dérives ; or, nous savons qu’une vigilance mentale permanente est impossible sous peine de devenir un névrosé tout court.

Et c’est là qu’intervient cette notion d’intention. En effet, nous savons que cette dernière est connectée à notre Soi Supérieur qui, lui, vit hors de notre monde de dualité et donc hors de l’illusion générée par le mental-égo. C’est ainsi que généralement il vous prévient quand il y a mal-aise, c’est-à-dire que vous ressentez que quelque chose cloche. La vibration ne sonne pas juste !

Alors au lieu de perdurer dans le malaise, il ne faut absolument pas permettre aux pensées à la source du malaise de se développer et de croitre au point que vous n’arriverez plus à les maitriser. Il faut donc non pas observer vos pensées comme un malade mais être seulement attentif quand quelque chose cloche. On sort donc de l’observation mentale et donc de la fatigue qui va avec.

Bref, une fois que vous détectez une déviance malgré vous, vous pourrez ensuite corriger le tir en formulant une intention consciente qui, en tant que Créateur Incarné conscient, ira changer-écraser le programme (ou la croyance) par une autre dirons-nous plus positive puisqu’elle correspondra avec votre intention du moment.

En gros, on ne supprime pas une croyance mais on la remplace par une autre, plus en accord avec ce que l’on décide de vivre. C’est en cela que nous devenons un véritable Créateur conscient, à l’opposé des Créateurs inconscients qui nous entourent et dont nous avons fait partie.

Il y a donc une différence fondamentale entre un Créateur conscient (de ses pensées en désaccord avec ce qu’il intentionne) d’avec un Créateur inconscient qui n’arrête pas de se plaindre de tout ce qui lui arrive. Le premier joue de l’intention délibérément tandis que le second fait de l’intention par défaut, puisqu’il est inconscient des croyances qui le gouvernent.

Et c’est ainsi que ce à quoi vous pensez se réalisera. Alors si vous pensez à ce que vous ne voulez pas, vous ne ferez que renforcer ce que vous ne voulez pas. Dites-vous le bien !

Nous sommes des Créateurs car le Sans-NOM l’a voulu ainsi. Il nous a donné les pleins pouvoirs en mettant en place un système de matérialisation automatique et non déconnectable de nos pensées dans la matière. Nous sommes en cette école de dualité justement pour en acquérir la maitrise. Il n’y a donc pas d’erreur mais seulement un apprentissage.

Et tant que nous croirons que tout ce qui nous arrive est la faute des autres, du système, des planètes et, certes, de quelques de nos conneries parce que l’on n’a pas écouté notre petite voix, nous continuerons à marner dans ce que nous ne voulons pas et dans l’absence de ce que nous voulons. Or, qui veut et veut pas sinon votre personnalité, votre mental-égo ?

Hé oui, un marcheur n’a plus de volonté en soi mais, par contre, il a l’intention de retourner à La Source grâce à ses ressentis, ses intuitions et sa petite voix. Il sait qu’il est accompagné mais il lui faut écouter et agir en conséquence. Son mental est là pour exécuter dans la matière et non pour être le chef qui décide grâce aux informations trafiquées qu’on lui met constamment sous le nez…

Laurent DUREAU

18 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Béa

    Notre monde intérieur est tel un jardin plus ou moins laissé en friche.Un grand nombre de pensées-racines ont été semées à notre insu par les conditionnements d’un environnement (le système,l’éducation,…) défini et personnel.

    Pour reprendre notre souveraineté individuelle et devenir le jardinier appliqué de notre propre espace intérieur,nous sommes invités à arracher les pensées racines qui perturbent l’harmonie et la cohérence en débusquant ces mauvaises herbes grâce à la logique,le bon sens, la simplicité et…pas mal de persévérance !

    C’est un travail d’épuration quotidien, minutieux et radical qui nécessite de discerner clairement entre ce qui sème la peur et menace l’équilibre et ce qui sème l’amour est révèle la magie.

    Penser qu’il est nécessaire de faire la guerre pour atteindre la paix ou que dans la colonne amour nous pouvons y intégrer des concepts comme la jalousie ou la violence sont des croyances qui peuvent facilement et sournoisement proliférer et saccager nos plus belles intentions.

    Il n’y a pas de jonction entre illusion et vérité,l’une servant à révéler l’autre afin de guider nos pas dans la direction claire et nette soufflée par notre Soi supérieur.

    Nous sommes les créateurs de notre propre jardin d’eden ,libres de ce que nous semons,arrachons,arrosons et seuls responsables si nous le laissons à l’abandon au point d’y perdre tout repère,toute quiétude,toute satisfaction personnelle.

    Une bonne terre,c’est un esprit ouvert,une bonne semence : des pensées de paix,d’amour,de joie,un bon arrosage : une attention bienveillante,…une multitude de possibles pour faire de cet espace intérieur unique, un havre de paix pour soi et les autres !

    C’est la vie en nous,que l’on révèle,que l’on éteint,que l’on soigne ou que l’on délaisse.A chaque un son espace créatif pour que, mis bout à bout, tous les jardins ainsi amoureusement travaillés révèlent La Nouvelle Terre….

  2. Raymonde

    Merci Laurent et Béa,
    De ce pas je vais cultiver mon jardin…….en plus la journée est ensoleillée.
    Feu du Coeur à vous !

  3. Victor

    Laurent,Mille merci pour ces pépites d or que tu nous sors à chaque fois.

    J ai entendu dire que nous avions 4 types d aliments

    Le solide: avec comme mère,la silice. On peut s en passer quelques semaines/mois
    Le liquide: avec comme mère, l eau. On peut s en passer quelques heures/jours
    Le Gazeux: avec comme mère l air commun. on peut s en passer quelques sec/minutes
    Les impressions: rien ne peut subsister un instant sans elles.

    Victor

  4. sylvette

    Merci Laurent , tes articles sont une aide précieuse et en résonance harmonieuse chaque fois.

    Parmi certains petits outils que j’utilise afin de demeurer dans » l’intention d’ ètre dans l’intention  »
    Les Accords Toltèques m’ éclairent et m’aident a fluidifier les périodes agitées ou le mental- égo
    veux mener le jeu . 😉

  5. Corinne

    Bonjour Laurent,
    Pour plus de compréhension de cet article, te sera-t-il possible de l’étayer d’exemples concrets.
    Et qu’en est-il des problèmes qui interviennent et impactent un couple (ex: dégâts dans la maison, le propriétaire engage une procédure contre le couple occupant le lieu), la création est-elle partagée?, vit-on la création de l’autre ou vice versa?
    -« Et c’est ainsi que ce à quoi vous pensez se réalisera »: Une mère qui a peur que son enfant se fasse enlever, verra arriver cet évènement parce qu’elle y pense et le craint souvent; et si cet évènement se produit, qu’en est-il du père qui subit lui aussi cet évènement;
    -« plus tu voudras quelque chose et moins ça se fera » : et à contrario un fort désir ne se produirai pas, alors que ce à quoi l’on pense devrait se réaliser….
    Merci Laurent pour cet article vibrant juste.

    1. Laurent

      Pour répondre brièvement à tes questions :
      1) Choses extérieures qui viennent t’impacter : La réponse est qu’il y a quelque chose derrière que tu dois comprendre afin que tu puisses faire face à ce qui t’attend devant. En effet, ton Soi Supérieur fait en sorte de t’amener là où du dois aller. Sous un autre vocable cela s’appelle des synchronicités.

      2) Le père sera effectivement influencé et c’est la loi de la cause à effet où il faut comprendre que chaque pensée ou peur que tu héberges et enrichies vient changer le monde dehors. Nous sommes tous en interaction et il n’y a aucune séparation en quoi que ce soit surtout au niveau de l’Un-Visible. Tu es un Créateur Incarné et il sera fait selon ta vibration. Ainsi autant ton exemple semble négatif, autant il y aussi la partie positive qui dit que si tu es en harmonie intérieure automatiquement tu aideras les autres à s’harmoniser même si tu ne mets jamais le nez dehors physiquement parlant.

      3) Le désir est issu majoritairement du manque sinon tu ne le désirerai pas. Cependant le désir provient plus du moteur de l’humain alors que la pensée est l’outil du moteur du Ciel. La réalisation n’est donc pas la même en terme de puissance. Par contre si la pensée est jointe à celle du désir alors la réalisation sera plus rapide. Il reste donc à vérifier qui active la pensée : si c’est ton mental-égo (via la volonté) ou si c’est ton être intérieur (via ton cœur) ?

      Dans les 2 cas, c’est la constance (et donc la persistance) qui fera que cela impactera le monde ou non. En effet, si c’est une demande réelle de ta petite voix alors ça sera mis en marche mais si c’est celle de ton mental-égo alors ce dernier abandonnera parce qu’il veut tout, tout de suite, d’abord car il n’a pas l’énergie pour maintenir la pensée conséquente et c’est normal puisqu’il n’est pas en soi unifier à La Source. Dit autrement, ses ressources énergétiques sont limitées et si quelque chose prend trop de ressources avec des résultats incertains, il abandonne et passe à autre chose. 😎

  6. Gino Robert

    Oh il y a un loup dans la bergerie ! ( suite actualité)
    Perso j’ai pas reçu d’email et je ne crois pas qu’il soit connu du dit loup. Comme quoi ne jamais inscrire son mail dans les commentaires. A moins que ton serveur ai été piraté…

    Etre vigilant, c’est la base d’être en pleine conscience ( Osho)

  7. Moi

    Oui, nous avons eu dernièrement un exemple concret d’un de tes coup de gueule en réponse à un commentaire concernant la Jeunesse… honnêtement, j’ai failli partir en vrille face à de tel propos, puis ensuite, beaucoup d’Amour.. j’ai bien aimé voire tes défauts en fait 😀 😆 😀

    Je me suis dis que c’est TA manière de voir, et aussi certainement un moyen se s’auto-rassurer.

    Et le pire, c’est que je suis d’accord avec toi.. mais moi je n’en parle jamais. Chacun vis comme bon lui semble… pas de jugements, et crois-moi, le fait qu’ils soient constamment attaché à leur téléphone, ne fait d’eux des êtres loin de leur petite voix. :mrgreen:

    In laKesh 😉

  8. Dji&Dji

    Super article !!!
    (les autres aussi, mais celui la est top ! )
    Le contrôle des pensées est vraiment incontournable mais en même temps, savoir accepter les mauvaises sans se focaliser…pas évident… n’est il pas ?
    Ton article est du carburant pour avancer…

  9. cognitura

    C’est un gros cadeau que tu nous fait mon frère mon ami .C’est comme une grosse charrue qui passe sur les chemins et ramasse les débris de l’inconscience et permet au marcheur sur le chemin de se situer en toute conscience et de parcourir dans la joie et la confiance ce qu’il lui reste à accomplir.Toute ma reconnaissance ,je vais relire,Merçi à vous tous.Jo

  10. Gouttdo

    Merci.

    Je vais relire aussi 😀 .

  11. Anneff

    … et moi aussi j lis et relis … les mots portent … en écho, me reviennent … Comme l’ensemble des plats que tu nous sers, Laurent, en voici un qui a du tonus … aussi, je me sers l’assiettée et l’imprime pour surligner, annoter, confirmer … ‘miroir, joli miroir’… jeu de ricochets … ces pensées, comme ces ‘pissenlits’ semés au gré du souffle, tant du mien que celui plus vaste qui passe …
    … Amour et Gratitude Laurent et tous un chaque UN (merci Béa … adopté) de nous … échange gratifiant et nourrissant …
    … Un VIVA pour l’art du jardinage, … à tous les niveaux …

  12. JeanPhi

    Il y a une trentaine d’année, j’ai croisé en synchronicité la route d’un frère marcheur… Je l’ai hébergé un temps et il m’a appris quelques une de ses « vérités », entre autre : « Plus tu redoutes une chose (un évènement) et plus tu la provoques ». Depuis, j’ai toujours appliqué ce conseil sans en comprendre tous les tenants mais en constatant les aboutissants.
    Ton article décortique le mécanisme qui va de la pensée à la réalisation, d’où l’importance de bien penser pour bien créer. Merci Laurent, cela me permettra dorénavant d’être un créateur plus conscient.

  13. Ganga

    Merci à nouveau de cet article inspirant.
    Surtout disparais pas dans l’éther Laurent, on a besoin de toi ici.
    J’ai toujours su après un stage il y a quelques années sur la « Gestion de Pensée Positive » que notre pire ennemi sont nos pensées.
    Récemment, j’ai lu un article qui m’a interloqué.
    « Il disait qu’il faut apprendre à ne plus penser. »
    C’est top en théorie, mais en pratique je l’ai mise à l’épreuve depuis deux semaines, pas évident, même si je médite chaque jour.
    J’ai remarqué que le mental / ego se rebiffe et amplifie mes émotions négatives.
    Alors je sors l’armada de mes mantras et phrases magiques, du style « Cher Univers, je choisis de ne plus penser, même si je ne sais pas comment faire ».
    Il parait qu’en y mettant de l’intention et du coeur, cela marche.
    Je teste ce que ma vibration me dit de tester.
    Je m’amuse beaucoup, car contrôler une moyenne de 30 000 à 60 000 pensées par jour, c’est une épreuve de force, mais j’adore les challenges… ou je m’ennuierais.
    Je reconnais là ma persévérance, grâce à tes articles que mon mental / ego n’aime pas beaucoup, car lorsque je lui envoie la sauce des mots christiques, comme « Grande conscience Supérieure » ou « Lumière » ou « éveil », il se met en colère et me balance des tas de pensées négatives, en ce servant bien sûr de la situation du moment qui m’enquiquine le plus.

  14. Sauvage

    Eh bien pour pas « penser » je fais du crochet !!! Alors je compte . En ce moment c’est jusqu’à 7:Force, Pureté, Justice, Grâce, Intelligence, Intuition, Unité. ou alors bleu, vert, jaune, rouge, violet, magenta etc… Again and again.
    Pour pas « penser » je m’oublie !

    J’entends et j’oublie
    Je vois et je me souviens
    Je fais et je comprends.
    Inconnu

  15. Emrys

    Bonsoir… 😀

     » Nous avons 7 sens, les cinq que nous connaissons le 6eme l’intuition le 7 eme l’attraction nous attirons nos peurs… »
    Anthelme Nizier Philippe communément appelé Philippe de LYON 1849-1905
    😉

  16. anneff

    Maman qui va vers ses 89 sonnés, n’a de cesse de ns seriner « faut rire de ses misères… » parce que oui, l’égo se venge … j’appelle ça comme ça quand y a comme de ces bâtons dans les roues, des crocs en jambe, des coups d gueule ou des mouvements d’humeur inopinés, dès qu’une fatigue s’installe ou quand tu baisses la garde pr une insignifiance de passage… la peau d banane bien placée, l’égo s’y connait … juste au bon moment, 😈 clac!!

    Oui, l’égo se venge pr une certaine importance qu’on lui retire ou ne lui donne pas. Il a son rôle, soit, … et toutes ces pensées invasives qui lui sont apparentées, qui vont et viennent, je les regarde bien et, quand j suis vigilante, je « tire le rideau » … crayons, pinceaux, couleur … sur papier ou autres voire mm à l’ordi, tout y passe, … dans le silence … je gribouille de ces choses étonnantes … lesquelles, lorsque ‘je reviens à moi’ me font vibrer de bien belles façons … et ça m’apaise … Il m’arrive mm de remercier cet égo pour sa part de silence … Faut trouver la ou les ressource(s) qui va(vont) nous happer pour un voyage ‘hors du temps’ … selon le ressenti du moment. Mettre le clapet sur cette farandole pensive, … c’est voir et ne pas m’y attarder … rire avec … tout en glissant vers cette ressource du moment ‘qui m sauve’, en laquelle je plonge, … où je deviens entière. Voilà encore ma solution de l’heure …

    Tu dis vrai Ganga … « le mental/ego se rebiffe … amplifie les émotions négatives » et « il se met en colère et me balance des tas de pensées négatives, en ce servant bien sûr de la situation du moment qui m’enquiquine le plus. » … C’est tout juste et vrai …
    Sauvage dit bien aussi la chose … « pour ne pas penser je m’oublie » Aahhh!! J’rigole en grand là 😆 j vous partage c qui m vient … c’est le crochet de Sauvage qui vient d’enclencher c fou rire 😆 tout en pensant à Béa plus haut … « L’égo est en train de s’faire détricoter l’tissage serré d ses emmaillotages … et c’est peu dire » … Bon! J’arrête 😆 mais n’arrête pas de crocheter pour autant Sauvage … moi-mm je m’y adonne avec plaisir, à mes heures…

    Parlant de tissage, bein les pensées Béa, c’est tout comme … tu sais, le chiendent. Cette herbe a un système racinaire qui fait des kilomètres … et c’est tissé, crocheté, tricoté des fois si tant serré qu’elle emmaillote et étouffe autour d’elle … Oui, les pensées me font très souvent penser au chiendent! 🙄

    Merciiiiiii encore et encore Laurent pour cet article qui nous appelle au jardinage de chacune de nos parcelles … 😉

  17. Isidore

    Tiens, voici un texte qui ce me semble se rapproche de beaucoup de tes enseignements, notamment au sujet de « l’Intention » :

    http://www.micheldogna.fr/tous-nos-projets-de-reformes-article-1-42-221.html

    Bonne lecture.

Les commentaires sont désactivés.

«

»