95 – Origine de l’Esprit et Déclinaisons (5)

Evenement_07Bien plus grand que tout ce que nous pouvons imaginer en cette vie, ce que nous sommes véritablement inconsciemment nous fout les chocottes. Notre mental-égo en est terrifié car, à chaque fois qu’un déclic de compréhension se fait en nous, c’est un véritable tremblement de terre qui fait apparaitre de nouvelles fissures dans sa construction frêle et illusoire de ce qu’il pense être.

C’est le style du clodo qui sait qu’il a un billet de loto gagnant sur lui mais qui a peur d’aller chez le buraliste pour réclamer son dû. Il est effrayé car il sait intimement que s’il le fait, il ne pourra plus se complaire dans la complainte de l’injustice et ne pourra donc plus pleurer sur son sort et ce putain de destin qui s’acharne sur lui irrémédiablement.

Il sait intimement qu’il lui faudra abandonner tout ce monde qu’il a construit malgré lui et il a vraiment LA peur monstre d’avoir à prendre la responsabilité de ses actes, de ses paroles et surtout de ses pensées. Il sait qu’il ne pourra plus se mentir à lui-même et qu’il ne pourra plus accuser quiconque.

Il sait et parce qu’il sait, il freine des 4 fers pour trouver des excuses (des ex-causa, des causes extérieures) pour faire tout son possible afin de ne pas arriver chez le buraliste. Il est en chemin pourtant et il dit être un marcheur sincère mais, au plus profond de lui, il sait que s’il arrive à destination, sa vie, son mode de vie, son monde illusoire de souffreteux et d’ignorance disparaitra pour laisser place à ce qu’il n’ose affronter : sa divinité intrinsèque.

En effet, tant que l’on parle de l’esprit, du fameux truc soi-disant issu du cerveau, de la réflexion mentale et d’une certaine intelligence logique, il prend cela comme un compliment, surtout quand ça pond de l’humour plus ou moins sarcastique et dominateur visant à déstabiliser ses interlocuteurs afin de mieux briller aux yeux de tous, aux yeux des “extérieurs”. Il aime donc se croire plus intelligent que les autres afin de se faire moins “baiser” que la moyenne.

Hé oui, intimement, chaque préhumain nourrit ce faux petit-égo, même si extérieurement il joue le miséreux, le simple d’esprit ou celui à qui tout tombe dessus, y compris les pires crasses de l’astral en supplément de ceux qui l’entourent. Puis, quelques fois, il sera convaincu que des EDL lui veulent du bien (à part ceux qui veulent lui faire mal) et notre frère deviendra alors un “élu” qui saura démontrer qu’il a été choisi pour des raisons qu’il ignore, mais au fond de lui son petit-égo jubile à mort…

Ainsi même derrière un véritable contact avec l’Un-Visible, le faux petit-égo tire toute la couverture à lui, même s’il essaie toujours de se planquer derrière les oripeaux du “c’est pas ma faute s’ils m’ont choisi…”. Et puis, de fil en aiguille, l’individu se sentira comme “missionné” et, à ce titre, il s’enorgueillira au point de devenir autoritaire, cassant, ne faisant ainsi que creuser encore plus le fossé entre lui et les autres.

Je sais que nombre d’entre vous qui me lisez ont fait cette expérience ou si ce n’est pas encore le cas, la vivront avec plus ou moins de force. Personnellement, j’y suis passé et progressivement, grâce à ces fameux EDL (mes guides), j’ai pu sortir (et je continue à en sortir) de cette ornière prévue par les “mauvais garçons” afin de piéger les aspirants à l’évasion.

C’est ainsi qu’en m’observant (grâce aux miroirs de mes rencontres), je continue à prendre conscience de combien des programmes profonds et automatiques me font agir, parler et réagir selon des règles qui, objectivement, ne sont pas celles du monde de l’UN. C’est vicieux, profond et ne demande qu’à s’exprimer.

Aussi pour excuser cela, on trouve la parade “c’est humain”. En effet, derrière cette réflexion, il se cache l’acceptation que nous ne sommes pas parfaits mais aussi elle implique comme un “pardon” des autres à notre égard qui, intimement, reconnaissent qu’ils sont dans la même situation.

C’est à l’image d’un chauffeur qui découvre que tous ses pneus sont crevés et qu’il est normal que tous roulent avec des pneus à plat. Ainsi quand l’un d’entre nous arrive à rustiner une roue et à la regonfler, on le désigne du doigt et on l’accuse de vouloir changer les choses tout en expliquant logiquement qu’il est normal qu’il soit déséquilibré.

Alors va-t-on lui laisser  le temps de regonfler les autres pneus afin qu’il découvre quelle douceur, quel moelleux et donc quelle paix intérieure il aura face aux inconforts de la surface de la route ? Il lui faut donc persister afin que les 4 pneus soient gonflés par les lois de l’UN, mais les pneus sont dans un sale état car cela fait longtemps qu’il roule sur les jantes…

Alors entre un pneu crevé, un pneu à plat, un pneu lisse, un pneu déjanté, un pneu sans bande de roulement, un pneu vermoulu, un pneu aux multiples crevasses ou pincements, on comprend rapidement que chaque pneu demande une solution propre et que l’on ne peut faire à l’identique sur les 4 pneus, à moins de mettre 4 pneus neufs en même temps. De plus, ne parlons pas de l’état des jantes et du nombre de trottoirs avec lesquels elles ont copulé avec plus ou moins de force…

Imaginez donc la roue du corps physique, la roue du corps énergétique, la roue du corps émotionnel, la roue du corps mental, la roue du corps spirituel (qui fait office de roue de secours). Voyez donc que la partie n’est pas simple et que, pour changer tout ça, il ne reste que la résurrection.

D’ailleurs, c’est le mot pour dire : on vire les 5 roues (pneu et jante comprise) car mettre un pneu neuf sur une jante pourrie (nos croyances) ça ne le fait pas vraiment. Voilà pourquoi l’étape de la résurrection est si difficile à atteindre et qu’elle demande l’abandon total de tout ce que nous croyons.

Je souris donc quand j’entends des marcheurs dire qu’ils vont fusionner ceci avec cela. On ne fusionne rien entre du nouveau et de l’ancien, entre une vieille outre et une nouvelle toute neuve. Dit autrement, c’est la totalité de l’ancien qui doit disparaitre et non seulement une partie. Le Nouveau Monde actuel (la 4D) est donc la période durant laquelle on est au garage, monté sur le pont élévateur et où un garagiste va vous démonter les 5 roues pour en remettre 5 autres toutes neuves.

Ne pensez donc pas conserver la roue de secours (celle du spirituel) avec les 4 nouvelles roues, car elle sera incompatible. En d’autres termes, arrêtez de croire que vous allez conserver de l’ancien parce que vous jugez qu’il est bon. Rien n’est récupérable, pour la simple et bonne raison qu’il aura du kilométrage au compteur en plus d’avoir fonctionné d’une manière absolument anormale puisque dans un monde falsifié.

Bref, de tout cela, il en ressort que lorsque vous serez remis en présence de votre véritable Esprit (le garagiste), celui-ci constatera l’état réel de votre état de dégradation et il n’ira pas par 4 chemins : ce sera du tout ou rien, tout en sachant que vous ne serez pas obligé de payer cash à la commande. Vous aurez donc droit à des facilités de paiement qui se traduiront par le passage sur différentes planètes…

En effet, ne confondez pas la remise en état de la voiture avec la fin du voyage. Hé oui, bien des marcheurs n’ont pas compris que l’objectif de l’enfant-SOI est d’arriver à la maîtrise du corps de manifestation, et que le fait que l’on retape son véhicule n’indique pas la fin de la course mais juste une remise en état (un arrêt au stand forcément temporaire) permettant la continuation de l’apprentissage.

Dit autrement, l’apprentissage ne s’arrêtera que lorsque, en tant qu’Esprit issu du Sans-NOM, vous réaliserez pleinement que vous êtes le Sans-NOM lui-même, c’est-à-dire le Père-Mère de toute La Création. Le Sans-NOM c’est la partie masculine, tandis que La Source en est le pendant féminin.

Prendre conscience que chacun d’entre nous est la totalité de La Création qui se regarde elle-même peut effectivement mettre les chocottes à notre pauvre et miséreux mental-égo qui pédale forcément en pleine choucroute puisqu’il ne joue qu’avec de l’illusion et de l’éphémère (le non durable à l’image du temps).

Comprenez que le temps est une illusion et que donc l’espace-temps n’a aucune existence en soi, sauf en notre persistance à croire qu’il est vrai et indéboulonnable. Nos pneus du quotidien ne tournent que sur les jantes de nos croyances. Sans les jantes, pas de pneu et sans pneu il est impossible de tracer sur la route de l’expérimentation matérielle afin que le chauffeur apprenne à conduire…

Ainsi, vouloir rouler avec les lois de l’UN, les lois unitaires, les lois qui unifient tout puisqu’il n’y a plus aucune séparation entre l’intérieur et l’extérieur, entre l’imaginaire et le réel, amène donc inéluctablement à être le Sans-NOM agissant de parfait concert avec La Source, à être la géométrie permettant à la Vibration de prendre conscience d’elle-même.

Voilà pourquoi l’aboutissement d’un Esprit (le Père) est de prendre conscience de l’importance primordiale de La Source (La Vibration, la Mère) et d’être en parfaite osmose afin d’être UN, d’être unifié. Cet état d’unification a un nom et il porte le nom de Christ…

Devenir Christ est donc l’étape ultime d’un enfant-SOI (d’un Esprit Directeur) qui, forcément, se trouve dans un jeu et donc une galaxie… Dit autrement, ce jeu est juste un circuit de course parmi d’autres, et il en existe des milliards d’autres. C’est ainsi que lorsqu’un couple Père-Mère arrive au stade de Christ, c’est l’ensemble de la galaxie qui en bénéficie et cette dernière en sera lourdement impactée.

En effet, les doux rêveurs bisounours pensant que les portails par lesquels ils sont venus afin d’arriver sur Urantia-Gaia (les constellations) sont supérieurs à notre bac à sable sont dans l’illusion totale. Disons que si l’on prend une notion temporelle, ils sont notre passé, nos ancêtres, nos racines mais en aucun cas un aboutissement.

L’aboutissement c’est nous le peuple de la Terre, les Urantiens. C’est nous les bourgeons, les fleurs et donc les fruits en devenir. Nous sommes le futur en quelque sorte. C’est ainsi que toutes les kyrielles d’EDL allant de la 1D à la 24D (les 24 plans d’existence en cette galaxie) sont au service des fruits en devenir et non l’inverse.

Ils ne peuvent que nous apporter du support mais ils ne peuvent vivre à notre place, car justement notre place est ici et maintenant sur Urantia-Gaia afin de devenir des Christs, des Pères-Mères en pleine conscience ! Certes, un nombre certain de bourgeons n’écloront pas pour cause de manipulations génétiques (les portails organiques, des corps physiques humain n’ayant pas “d’âme”, soit globalement 1/3 de l’Humanité).

Puis les fleurs ayant réussi à pointer le nez dehors et à capter les rayons du soleil (les énergies-informations de papa Soleil et donc aussi de Grand-Père Alcyone, le centre névralgique du jeu de cette galaxie) se verront grossir comme des mères en cloque (La Vibration) grâce à leurs connexions à la Terre (à maman Urantia-Gaia) qui les alimentera en matière.

Ce faisant, chaque fleur ne donnera pas forcément un fruit qui arrivera à maturité, car il y aura eu des gels et des dégels (les glaciations et différentes ères de transition – nous sommes actuellement la 5ème “race”), des vers (des galactiques venus s’installer pour survivre), des maladies (des croyances, des religions), des sècheresses (des programmes involuants qui assèchent le cœur) et des zoziaux un peu gourmands ou affamés (des galactiques de passage qui ont fait leurs courses).

Il y aura donc forcément quelques fruits qui arriveront à maturité et pour arriver à cela, combien de bourgeons et de fleurs y aura-t-il fallu ? Qu’importe le nombre, car nous savons tous que les Esprits sont immortels tandis que la partie matérielle n’est qu’éphémère, alors pourquoi baliser devant ce qui nous attend en ce futur si proche ?

Ce n’est que le temps de la récolte, de la cueillette et nous irons tous dans le panier qui correspond aux critères retenus. Les fruits pas encore arrivés à maturité iront dans des couveuses spéciales afin de finir leur maturation. Et quand va commencer cette cueillette ? Elle commencera quand un nombre suffisant de fruits mûrs apparaitront, tout simplement. Voilà pourquoi il est impossible de donner des dates pour le prochain Grand Evènement.

Par contre,  autant papa Soleil nous arrose à profusion afin que l’on se gorge d’eau (les lois de l’UN), autant maman Urantia-Gaia nous pousse la sève allant même jusqu’au gavage (la montée en fréquence). On est donc en phase terminale où une certaine mort nous attend, et ce sera celle de l’illusion d’être séparé du tout, de l’arbre.

Un fruit ne peut être séparé de l’arbre puisqu’il en est la substance même, le nectar final, la raison même de la naissance de l’arbre. Cette galaxie n’existe que pour nous, car nous sommes cette galaxie, en nous. En effet, la totalité de ce qui est en nous est la réplique exacte de La Création que nous voyons, sinon nous ne pourrions la voir.

C’est parce que nous sommes en résonance que nous la percevons à travers nos sens qui, eux, par construction sont ceux qui fabriquent l’illusion elle-même. Ces sens associés à notre corps physique sont l’appareillage nécessaire afin que nous prenions conscience encore plus vite de notre finalité ici-bas.

Ce corps de matière est comme un sac plastique, une coquille extérieure qui entoure le fruit et qui permet ainsi de mesurer notre propre croissance. Cette coquille s’appelle l’égo, tout simplement. Et puis, il y a en son intérieur (à l’image d’une pomme), un autre petit-égo qui contient les graines futures (le fruit du fruit).

En dépassant donc le petit-égo et la frontière qu’il met entre ses dimensions intérieures (allant de la 1D à la 4D), l’individu découvre alors que sa “chair” véritable s’étale jusqu’à la peau de cette galaxie, et donc jusqu’à la 24ème dimension. En d’autres termes, quand un individu établit sa conscience définitivement en 5D (au-delà du petit-égo qu’il aura dépassé-transcendé), il découvre sa multidimensionnalité; l’amenant ainsi à vivre selon les lois de l’UN, selon les lois de l’arbre qui le nourrit.

Ce faisant, quand un fruit arrive à maturité (un Christ), il permet alors à l’arbre et à celui qui l’observe de savoir que le temps de la récolte est proche. Un Christ ouvrit la voie (en étant aussi la Voix du Sans-NOM, son “Père”) il y a une ère de cela.

Aussi, maintenant, comprenez que chaque maître ascensionné qui se reconnecte à lui-même, à sa véritable nature, qui s’exprimera naturellement s’il ne résiste pas à ce qui le pousse de l’intérieur, aidera de par sa propre vibration (en fait celle de La Source qui se révèle à travers lui) tous les autres à faire de même.

C’est un effet d’avalanche où, en l’espace de quelques jours, il se révèlera à la face du monde une maladie de “mûrissement” qui affolera toutes les autorités des endormis. Je ne vous dis pas que lorsqu’un autre Christ apparaitra, cela sera le signe d’une vague de Christ sans précédent. Notre frère Jésus l’avait annoncé et c’est ce qui nous arrive maintenant.

Le Grand Evènement est donc le temps de la récolte et elle se fera, comme prévu, en 3 vagues correspondant chacune à une cueillette-sélection différente. Ainsi quand un fruit réunifie toutes ses parties, cela indique que sa peau (sa conscience) grandit dans des proportions alarmantes, au même titre qu’une sphère qui change de rayon et donc de volume.

Ainsi si vous passez d’un rayon de 1 à 2, le volume total passe de 4 à 33, soit 8 fois plus. Se remplir de soi-même (et donc l’accès à la co-naissance) ne suit donc absolument pas une loi linéaire. Aussi, si on prend la notion de dimension-densité, quelqu’un qui passe de la 3D à la 4D passerait d’un volume de 113 à 267, et s’il passe en 5D il serait à 523.

Dit autrement, la moindre acquisition de fréquence se traduit par un afflux considérable de co-naissance. Alors si vous voulez vous amuser, voici une petite calculatrice qui vous permettra de savoir quelle sera la grosseur du fruit une fois arrivé au stade de Christ ascensionné (13D), tout en sachant qu’il aura forcément intégré toute sa partie féminine quand il sera ressuscité et qui, elle, va jusqu’en 24D…

Bref, devenir un Père-Mère au niveau de cette galaxie implique donc 2 choses. D’abord atteindre vibratoirement la fréquence de la dimension la plus haute possible en conscience, et ensuite attendre que le corps de matière l’actualise. Voilà pourquoi il y a une différence pour un Christ ascensionné (il a atteint la fréquence, il est prêt à mûrir, il a l’info pour le faire), il faut qu’il attende que son corps physique plus lent arrive à cette fréquence et c’est alors qu’il ressuscite (nouveau corps).

On comprend donc que sans corps physique aucune résurrection n’est possible d’abord et que, secundo, le seul aspect vibratoire en conscience (l’aspect féminin en quelque sorte) ne fera rien si la géométrie derrière ne suit pas. Alors, la montée en fréquence (l’ascension), oui mais ce n’est qu’une partie des choses et non la totalité. D’ailleurs, c’est à partir de ce raisonnement incomplet que nombre de marcheuses (tout spécialement) font de grandes confusions dans leurs explications dimensionnelles et surtout leur histoire de fusion…

Un DO se mélange avec un SI, un Ré ou toute autre note mais aucune des notes ne fusionne avec quoi que ce soit. Tout autant qu’un féminin ne peut fusionner avec un masculin. Non, ils peuvent fonctionner dans une harmonie parfaite mais en aucun cas fusionner. Où avez-vous vu une géométrie fusionner avec une vibration ? Où avez-vous vu une polarité (style batterie de voiture) fusionner avec l’autre ?

Le terme fusion est un terme absolument galvaudé et surtout branché sur des programmes involuants notoires. Alors si une personne vous parle de fusion, vous savez au moins qu’elle cause d’un truc dont elle rêve et qui est une illusion totale. Le Sans-NOM ne peut pas fusionner avec La Source, tout comme le magnétique ne peut fusionner avec l’électrique.

Ils sont l’expression de la même chose, tout comme la matière est une expression différente de l’Énergie. Faire UN signifie avoir unifié 2 opposés-complémentarités dans leur fonctionnement, et en aucun cas avoir fusionné quoi que ce soit. La seule chose que vous aurez fusionné est celle des lois qui sont communes à l’un et à l’autre et c’est pourquoi nous les nommons les loi de l’Un.

Aussi, les lois de l’Un sont tout simplement un état d’êtreté où l’on peut passer instantanément dans l’aspect vibratoire ou dans l’aspect géométrique à volonté. Cette notion de Père-Mère n’est donc ni plus ni moins que la maîtrise de La Création elle-même. Elle implique donc que le Créateur qui crée est totalement responsable de sa création et qu’il en épouse tous les tenants et les aboutissants.

De ce fait, il ne peut qu’avoir un profond respect pour tout ce qui EST, car fondamentalement il EST le TOUT. Aussi comment pourrait-il se comporter en prédateur, en service à Soi pur et dur, en chacun pour soi ? Comment pourrait-il dire que l’autre a tort et qu’il a raison ? Comment pourrait-il aimer l’un plus que l’autre ? Comment pourrait-il dire que l’un est supérieur à l’autre ?

En cela, mon frère, mon ami, comprends que devenir Christ te demandera forcément d’abandonner la totalité des règles qui gouvernent ta vie actuellement. Beaucoup sur le chemin se disent humbles mais dès qu’ils ouvrent la bouche, ils démontrent assez rapidement qui est vraiment derrière les commandes et c’est rarement leur soi Supérieur…

Le Sans-NOM, La Source, L’UN ne sont que des mots pour dire « je t’aime » à ce que tu es vraiment. Ils ne sont que des facettes de la même chose, un couple Père-Mère qui se suffit à lui-même dans son Unité profonde puisqu’Il EST à la fois une partie du Tout et le TOUT, au même titre que chaque cellule de ton corps est unique et en même temps possède exactement le même ADN qui s’actualise en permanence instantanément.

Laurent DUREAU

(16 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • JeanPhi on 12 juin 2015 at 5 h 24 min

    Merci Laurent, c’est de plus en plus clair…

    • Séb on 12 juin 2015 at 6 h 29 min

    Salut Laurent,

    Cette fameuse 4D ne serait-elle pas le passage au désert, avec tous les démons intérieurs, projetés extérieurement, afin de nous confronter à nos programmes involuants encore actifs?
    Les considérer et les accepter tous, quels qu’ils soient, comme une partie de nous-même est -il la clé pour franchir le cap? Et si oui, comment déjouer les pièges de notre mental égo qui nous fait croire que c’est déjà fait, jusqu’à ce que ça nous retombe sur le coin du nez?

    Je vis de fortes phases régressives, qui se déclenchent brutalement, comme pour me montrer à quel point j’ai encore à cheminer. Je tente de prendre tout ce qui vient, avec le plus de sérénité possible, ce qui n’est pas toujours évident, compte tenue de la nature de mes programmes reptiliens/dominateurs. Ces derniers se manifestent d’ailleurs comme des entités extérieures, dont je ressens la présence et que ma compagne perçoit parfois (elle présente certaines capacités « médiumniques »), tels les prédateurs de 4è dimension mentionnés par divers auteurs, mais dont j’ai cru comprendre que le rôle dans notre évolution n’est pas négligeable, voire indispensable.

    Mon corps physique est en plein chambardement avec tous les symptômes du marathon en cours: courbatures, tremblements, inflammations,… et en même temps lorsque je parviens à me « poser » , à me re-connecter, une sensation de plénitude, de légèreté, de bien-être, vient comme compléter en parfaite opposition ce corps de souffrance. Ce dernier résiste pourtant, et lors de mes pratiques quotidiennes de ce que je pourrais appeler hygiène énergétique, je ressens une expansion « vibratoire » qui se heurte comme à une coquille, qui est à la fois dans mon corps et autour de lui, sans pour autant parvenir à en déterminer l’emplacement exact.

    Bien évidemment je me reconnais aussi dans ce que tu traites dans cet article, avec cette sensation d’être missionné pour transmettre des infos afin d’éveiller ceux qui évoluent autour de moi. L’humilité clamée, ainsi que l’affirmation de n’être supérieur à qui que ce soit, mais juste un peu plus en avant sur le chemin, ne font parfois que cacher un sentiment de supériorité, rattaché à cette partie de moi qui est dominatrice, destructrice. Je tente de me regarder « à poil devant le miroir », sous tous les angles, même les moins flatteurs, afin de rester honnête avec moi-même, honnêteté que tu nous permets, je pense, de conserver, grâce à tes rappels réguliers, tels des panneaux indicateurs sur la route (genre « virage dangereux »).

    Je tiens aussi à partager un autre aspect de mon expérience actuelle, qui peut-être pourra être utile à d’autres marcheurs/rouleurs aux pneus crevés. J’ai vécu un évènement de manière très claire, à travers un rêve, dans lequel je suis un reptilien, dont je vois notamment l’épaule aux écailles brunes, comme on peut voir sa propre épaule lorsqu’on tourne le regard sur le côté. A côté de moi se trouve un être, tel un ange aux ailes déployées, que je ressens également être moi-même. Nous nous prenons par les épaules, comme deux amis posant pour la photo. Amour et pardon sont les informations que je reçois, et je me réveille en larmes, avec la vague compréhension d’être à ma juste place, auprès de ma compagne (avec laquelle nous cheminons sur la même voie) et d’avoir « raccordé » mes deux polarités.

    En tout cas, merci Laurent pour continuer à ouvrir (débroussailler?) le chemin. Cela m’aiderais si tu pouvais poser ton regard d’éclaireur sur l’ensemble de mon témoignage. Bien que je sache maintenant ne pas manquer d’aide de ce que nous autres terriens rampants nommons « la-haut », mais qui en fait est aussi en nous, l’étape actuelle me paraît épuisante, à tel point qu’aller au travail relève parfois du calvaire (chemin de croix?), et que ton avis éclairé peut s’avérer un onguent pour les courbatures (en fait j’abuse peut-être en en réclamant ainsi une seconde couche).

    Salut aux autres marcheurs.

    Fraternellement

      • Laurent on 12 juin 2015 at 22 h 39 min
        Author

      Qu’ai-je à dire sinon que te confirmer que celui qui dit qu’il ne se passe rien est donc un bouché à l’émeri total. Cela n’est évidemment pas ton cas et je suis content de te savoir toi et ta compagne dans cette campagne de nettoyage-rectification-acceptation qui demande une autre qualité essentielle en ces temps de changements importants : l’abnégation.

      C’est un passage obligé alors, comme on dit, on serre les dents et on avance. Forcément on en verra le bout puisqu’en quelque sorte on est aussi sur un tapis roulant (normal puisque la caisse se traine…).

        • Séb on 13 juin 2015 at 18 h 25 min

        C’est « marrant » que tu utilises ce termes d’abnégation. Lorsque j’entends, en partant le matin, un « bon courage pour la journée », je réponds:  » A ce niveau, ce n’est plus du courage, c’est soit de la folie, soit de l’abnégation! ».

        Encore merci.

    • Isabelle on 12 juin 2015 at 10 h 24 min

    bonjour Laurent et merci 🙂
    (je commençais à me demander quand tu reviendrais nous causer!)

    • Orialis on 12 juin 2015 at 11 h 53 min

    Une exactitude pleine de sens,
    je vois en ce moment notre soleil (papa) se préparer a balancer la purée!
    Il avait avant des anneaux imbriqués qui tournaient chacun a son rythme,
    la il s’est formé un cube avec 3 cercles imbriqués sur chaque face,
    les cercles commencent a comme fondre, ca laisse place a une forme d’entonnoir,
    je vois une espèce de fleur de vie se former devant chaque entonnoir,
    c’était plat, la fleur devient bombante.
    L’éclosion est pour bientôt 🙂
    J’ai poursuivis mon exploration, je suis passée a travers papa et j’ai vu grand père,
    relié a toute notre galaxie telle une toile d’araignée mouvante.
    D’ailleurs j’ai été chopé par l’énergie de grand-père et je me suis vu sous une toute nouvelle forme,
    un corps plus petit que celui-ci et d’une couleur qui semble vert d’eau turquoise, mais c’est pas une couleur, je sais pas comment décrire.
    Bref mon taux vibratoire a bondit ! Je ne suis qu’au tout début du traitement de l’eau etc…
    J’ai hâte de voir les résultats 🙂

    En tout cas, ce que je perçois sur ce qui va se passer, c’est monter haut très haut en vibration,
    en gros c’est toute notre galaxie qui va comme s’aligner, transmettre son énergie, au travers des soleils ( je les vois comme des catalyseurs et des tuyaux) et quand la fleur de vie va s’ouvrir, les planètes de notre système seront alignées.

    Il y aura un faisceau qui va entourer toutes les planètes et faire le ménage.
    Est ce que vous percevez pareil ou plus ?

    Par contre le retour a la réalité (3D) j’ai de plus en plus de mal, parlé a des gens encore en plein dans la dualité, avec leur aura sombre, beurk, vous faites comment pour pas vous « salir »?

    Et encore une question, il y a quelque chose qui m’attire dans le centre de la France, je sens ca un peu plus au nord de Clermont-Ferrand, c’est le coeur de la France ?

    merci en tout cas a toi Laurent, a vous tous, a tout ceux qui nous font monter, la vie est belle…

    • Brigitte on 12 juin 2015 at 12 h 38 min

    Merci Laurent. Beaucoup d émotion en lisant ce message.
    prise de conscience que tout est relié en posant mes mains sur un crâne en obsidienne,
    je ressentais sur mon propre crane tout ce que je faisais sur shan nathan ( crâne obsidienne)
    Merci la vie

    • Yann on 12 juin 2015 at 14 h 23 min

    Je prends le message d’aujourd’hui, avec l’analogie du chauffeur et des problèmes de pneus, comme un «clin d’oeil» du Sans-NOM, puisque mon Rdv vous pour changer ceux de ma voiture est prévu pour cet après midi.
    Belle synchronicité!
    Cœurdialement
    Yann

    • Pat on 12 juin 2015 at 18 h 32 min

    https://www.youtube.com/watch?v=fO8wEEPOu3Q

      • pat on 19 juin 2015 at 18 h 24 min

      https://www.youtube.com/watch?v=6DKwBZAEkvE

        • Pat on 24 juin 2015 at 19 h 40 min

        Artiste à découvrir ou à redécouvrir !

    • Thomytom 07 on 12 juin 2015 at 18 h 43 min

    Merci Laurent pour cette série d’articles,
    de quoi faire le plein d’énergie et se situer sur le chemin,
    d’autant plus que ça dérouille sur tout les plans !

    • sylvette on 13 juin 2015 at 10 h 36 min

    MERCI LAURENT , infiniment merci pour tout ces infos ensentielles et la grace que tu nous transmets en mettant tes mots sur ce qui est et sur ce qui s’en vient .
    Coeurdialement a toi et tous les marcheurs !

    • flocon1 on 13 juin 2015 at 17 h 00 min

    bonjour Laurent.
    merci pour cette info; c’est compris je ne parlerai plus de fusion ,mon amour, mais d’harmonie….
    de cœur à cœur.

    • philippe 47 on 14 juin 2015 at 12 h 59 min

    Bonjour laurent,merci pour ces lignes ecrites sur ce que tu as vecu et vie.
    L’homme que tu es donne beaucoup.une manifestation temporel?
    Surpasse toi encor ,je suis preneur.
    Injonction,pur,esprit?

    • Agnès on 15 juin 2015 at 14 h 00 min

    Bonjour !
    merci Laurent
    tout ceci raisonne très fort .

Les commentaires sont désactivés.