Actu du 15 Avril 2015

actu_16Très pris dans les énergies du moment, j’en oublie qu’une petite actu ça fait du bien tant notre notion du temps 3D s’estompe à grande vitesse. L’hiver est officiellement fini et le printemps va faire bourgeonner ce qui a été caché pendant cette période où le retrait au monde est nécessaire pour prendre du recul et croitre plus favorablement au devenir auquel nous aspirons chacun de nous.

Comme vous avez pu le remarquer depuis le 20 mars, nous sommes peu enclin à lire et notre corps physique se traine au point de dormir comme des loirs. C’est normal car, comme prévu, nous sommes en train de nous faire bombarder par les hautes instances d’où un soleil printanier très très présent.

Nous ne sommes qu’à mi-avril et le soleil brille comme si on était en juillet-août. Ce beau temps nous cache des surprises mais nous les découvrirons que plus tard, une fois qu’elles se seront réalisées. Cet An 3 de la Nouvelle Ere est prévu pour être une année de profonde déstabilisation de la 3D afin que l’Humanité bouge son cul et sorte de l’ornière du matérialisme à tout va.

C’est aussi la raison pour laquelle mon nouveau mode d’enseignement n’est pas encore opérationnel. Il semblerait que mon timing prévu ait été corrigé de telle façon qu’il réponde surtout aux “nouveaux” marcheurs qui vont se retrouver sur le chemin alors qu’ils n’avaient rien demandé.

Je vais donc être obligé à faire dans le style “Ascension pour les nuls” avec, en plus, une approche plus “humaine”. C’est ainsi que la salopette va reprendre du service mais cette fois-ci devant une caméra et un tableau blanc. En effet, cahin-caha, j’ai réussi enfin à mettre en place toute la logistique nécessaire pour le nouveau format d’enseignement.

Ce fut long et je suppute donc que cela en sera d’autant bon. En effet, autant l’aspect matériel est globalement fini, il me reste à trouver le format pédagogique. Pour l’instant, l’idée est non pas de prendre un thème et d’en faire le tour comme le ferait n’importe quel enseignant mais plutôt de prendre l’aspect question-réponse.

En effet, le format de cours que je prends actuellement est celui de vidéo avec des animations graphiques assistées de la voix d’un commentateur qui souvent oublie de dire certaines choses et se rattrape par l’écrit dans l’article où plus tard dans un autre article. Bref, on voit bien qu’il n’y a pas vraiment de préparation dans l’affaire (juste une ébauche au feeling et selon l’état de clarté du mec).

C’est la raison pour laquelle, compte tenu des nouveaux (et des anciens qui pédalent en pleine semoule), je pense jouer d’une toute autre manière en répondant à des questions simples et surtout basiques. En effet, c’est souvent les questions qui semblent banales qui demandent d’être hyper clair et précis afin que la réponse ne devienne pas un bouquin de 300 pages.

Ceci va donc me demander de faire un fil de conduite afin d’aller à l’essentiel tout en évitant d’omettre des points importants. La seconde chose, c’est que le guignol en salopette (outre ses gesticulations et mimiques) pourra projeter des graphiques existants sur un tableau blanc afin de pouvoir les annoter en direct.

Les avantages seront ainsi :

  • de reprendre à partir de l’existant (les élèves pourront toujours alors se référer aux articles existants),
  • d’avoir un fil conducteur (évitant les dérives habituelles et inéluctables du causeur que je suis qui préfère parler de ce qui lui tient à cœur plutôt que de rabâcher l’hyper connu pour lui ),
  • de ne rien omettre d’important (chose qui m’arrive souvent tant je me laisse porter au fil de l’eau),
  • d’aller à l’essentiel afin d’avoir une bonne vision d’ensemble (et éviter ainsi que je m’éternise comme j’ai tendance à le faire),
  • d’avoir un aspect plus communicatif (on voit un glandu d’aspect banal gesticulé et qui ne se prend pas au sérieux même si quelque fois lui-même se prend au jeu),
  • d’avoir accès à une page-sommaire de Questions-Réponses qui permettra au lecteur d’aller directement là où il en a besoin et ainsi de faire provisoirement disparaitre l’angoisse de où il faut cliquer pour commencer à s’instruire…

Bref, comme vous le voyez, le projet a une certaine ambition mais aussi et surtout me demandera un travail de préparation en amont auquel je ne suis absolument pas coutumier. Certes, ça restera quand même un peu à l’arrache sinon le fou furieux que je suis va éclater en plein vol si le chemin tracé est trop contraignant.

Disons que je ferai un gros fil rouge à suivre et que mon humble monteuse vidéo coupera les morceaux de scène peu compatibles avec une publication sur internet. Bienheureusement comme tout cela sera parfaitement gratuit, je n’aurai pas au moins la pression de livrer du parfait, du politiquement et philosophiquement correct. J’apprécie ce côté peu protocolaire car beaucoup moins aseptisé.

Cependant, le hic c’est que je n’ai pas franchement d’idée par quelle question commencer parce que justement je ne suis pas à la place du lecteur qui débarque sur le chemin et encore moins sur mes blogs. Je compte donc sur vous pour me soumettre les thèmes que vous aimeriez avoir un résumé (histoire de se rafraichir la mémoire avec des fondamentaux) mais ayant la forme d’une question.

Les commentaires sont ouverts à cet effet et c’est à vous de jouer maintenant. Certes, je ne vais pas pouvoir répondre à tous dans les 15 jours mais je ferai en sorte de mettre une page dédiée afin que vous puissiez voir toutes les questions posées car forcément je serai probablement obligé d’en regrouper plusieurs en une seule.

Il y aura donc les Q-R (Questions-Réponses) faites mais aussi celles qui seront dans les tuyaux. Il est évident que l’ordre de publication suivra surtout l’actualité en cours, les besoins du moment et dépendra aussi du matériel pédagogique existant. En effet, je serai probablement obligé de refaire certains dessins afin qu’ils intègrent un maximum d’infos disséminés un peu partout.

Adieu donc une certaine forme de spontanéité puisqu’il me faudra suivre une ligne toute tracée. Cependant comme toute ligne droite, il n’est pas interdit de sautiller de chaque côté et de faire des pas de danse…

Voili voilou pour ce qu’il y a devant et je compte vraiment sur vous pour les questions. En effet, vous êtes sûrement plus en contact avec des “nouveaux” que moi (normal puisque vous êtes des lampadaires) et que secundo cela n’empêche pas que vous ayez vous-même quelques questions car je constate que même les anciens sont loin d’avoir tout lu et surtout avoir fait la synthèse de 8 ans de publication.

Dans l’attente, je vous souhaite un bon débriefing personnel et surtout une écoute attentive de ceux et celles qui viennent vers vous tant votre rayonnement les attire comme des mouches. Ouai, je vous charrie un peu mais n’est-ce pas le cas en vérité ?

Laurent DUREAU

(25 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Régine on 15 avril 2015 at 7 h 51 min

    Bonjour Laurent,
    Une citation d’Arthur Schopenhauer qui m’interpelle joyeusement :
    Toute vérité franchie 3 étapes :
    – D’abord elle est ridiculisée
    – Ensuite elle subie une forte opposition
    – Puis elle est considérée comme ayant toujours été une évidence
    Ça devient bon Laurent, ça devient bon!
    Merci, merci, merci.

    • Virginie on 15 avril 2015 at 8 h 02 min

    Bonjour Laurent, peut-être serait-il bon de redéfinir les thèmes de base:
    Qu’est-ce que « Être sur le chemin » ?
    Qu’est-ce que « l’ascenssion » et « l’éveil »?
    Merci pour tout le travail que tu fais -avec tes collègues- pour nous accompagner.
    Virginie

      • JeanBa on 16 avril 2015 at 17 h 15 min

      Virginie, il est bon de revoir des fondamentaux, comme les livre de Eckhart Tolle (Le Pouvoir du Moment Présent – Nouvelle Terre) ou de voir des vidéos de personnes qui sont « éveillées – ascensionnées ou illuminées » c’est la même chose, comme Quentin Disneur:

      http://sur-le-chemin-de-la-paix-interieure.com/

      Cela m’a mis en diapason avec ce que Laurent nous enseigne depuis un bon moment.
      C’était ma petite contribution. Bonne continuation, comme on dit chez nous en Suisse 😉
      Merci Laurent et à toute l’équipe.
      JeanBa

        • Virginie on 17 avril 2015 at 21 h 35 min

        Merci JeanBa,
        Je connais le livre « Le pouvoir du moment présent » ainsi que Quentin Disneur que j’ai découvert en Vibraconférence sur le site du « Grand Changement ». C’est super.
        Après pleins de lectures, d’écoutes et de multiples stages, je me lâche un peu les baskets et pour moi, la meilleure façon d’être bien c’est la méditation et particulièrement en marchant!
        J’ai posé des questions de débutants car au final j’ai l’impression qu’on est un peu tous des « p’tits nouveaux » dans ce nouveau monde…
        Un grand merci pour ta contribution.
        Virginie

    • jardin zen on 15 avril 2015 at 8 h 50 min

    Une « question des nouveaux » (à laquelle je ne suis pas efficace dans ma réponse )
    concerne les souliers à « bidouiller » pour avec un contact vrai avec le sol..l’urgence de la chose …
    il est vrai que je n’ai rien fait pour moi , à part marcher pied nus autant que je le peux
    _et en hiver ,c’est dur !!!

    Merci

    • jardin zen on 15 avril 2015 at 8 h 53 min

    Bonjour Laurent

    Un questionnement de poucets :
    -« où en est l’opération tournée d’encodages , lieux à faire et lieux à reprendre ..? »

    Merci

    • Isabelle on 15 avril 2015 at 9 h 50 min

    ah ah ah « L’ascension pour les nuls » 😀

    Je pense que ça me recalera bien , et puis mon petit ego spirituel suffisant ponctuera sûrement de temps en temps d’un « ben voilà, ça, j’avais compris!, yes! »

    plus sérieusement à part la question 3D récurrente « est-ce qu’on sera encore là quand les bouleversements dus à l’Ascension seront « perceptibles » à mes sens 3D? »… parce que franchement ça doit être trop subtil pour moi ces changements actuels pour que je les perçoive…et pourtant j’y crois! (l’opération PP je m’y suis investie à fond (quelle joie!).)

    Je n’ai pas d’emblée d’autres questions: les quelques personnes à qui j’ai parlé des (de la démarche etc.) m’ont pratiquement tous regardée bizarrement après, alors j’ai vite arrêté, je ne suis donc pas un lampadaire qui t’amènera de nouveaux lecteurs, de nouvelles questions (je suis tombé « par hasard » sur tes blogs il y a un an à peine que j’ai explorés un maximum).
    Merci pour tout ton investissement et à celui des petites mains qui travaillent en coulisses!
    et vivement tes prochaines vidéos! 🙂

    • Gouttdo on 15 avril 2015 at 9 h 58 min

    hi hi hi quand tu as parlé de lampadaire j’ai eu l’image d’une station service 24/24 😆

    • Tiphaine on 15 avril 2015 at 10 h 12 min

    Notion d’effort…

    Bonjour Laurent, je te suis depuis quelques mois maintenant et ai une question qui va et qui vient depuis quelques temps dans ma tête:

    En effet, qu’en est-il de l’EFFORT à faire pour « évoluer », ascensionner » etc et y a-t-il au final vraiment à en faire ?

    Je me demande s’il y a des efforts à fournir (effort = se forcer à/aller contre soi) ou si les choses viennent d’elles mêmes à nous lorsque cela est aligné ?

    Une dame m’a un jour dit : « Il n’y a aucun effort à faire, si nous devons expérimenter de fumer ou boire ou faire quoi que ce soit, nous allons le faire jusqu’à maturation et alors la tendance changera d’elle-même quand nous aurons fait le tour de la question dans cette incarnation ou une prochaine! Ne rien forcer, se laisser vivre et considérer que nous sommes tels des enfants qui de toute façon grandissent puisque c’est dans l’ordre des choses ! »

    J’ai senti une forte vérité la dedans, mais j’ai aussi senti comme si cette théorie était incomplète et pas 100% fiable sans savoir pourquoi…

    Je m’explique par des exemples concrets me concernant:

    EFFORT :
    Lorsque j’ai souhaité atteindre un but pour perdre du poids il y a trois ans, (car j’ai une tendance à manger trop pour me sentir rassasiée/rassurée = schéma bien ancré de boulimie depuis la pré adolescence), il a fallu que je fasse un jour l’effort difficile de faire un régime.
    J’en ai bavé pendant 3 mois à aller contre « moi ». Le résultat était génial : 10 kg de moins, mieux dans mon corps, donc mieux dans ma tête, meilleur amour pour moi, etc.

    J’ai donc eu l’équation : je me force = ca marche et je suis récompensée.

    MAIS, comme on dit, le naturel revient au galop.

    Et voila, je n’ai pas repris ces 10 kg, ce régime m’a aidé à être plutot stable niveau poids, mais mes vieux schémas sont toujours là. Mon corps en souffre et je ne l’écoute que rarement lorsqu’il me dit « stop tu n’as plus faim, tu as juste besoin d’amour la tout de suite, et non pas de sucreries ! ». Et les fois ou j’écoute ma petite voix, c’est un tel effort et un tel déchirement de m’interdire de grignoter!

    Donc ma théorie d’après cette expérience (et d’autres), est que l’effort/aller contre soi = ne dure pas dans le temps car le terrain profond reste miné par des schémas involuants. Et l’effort inclue la souffrance.

    Maintenant, j’ai eu des expériences ou l’effort n’était absolument pas nécessaire car les changements sont venus à moi et ont modifié littéralement mon «terrain intérieur » au moment voulu.

    CHANGEMENTS SPONTANES :
    Exemple 1 : Depuis maintenant 3 semaines, du jour au lendemain, je suis devenue végétarienne. Sans effort, sans contrainte, il m’est juste devenu impossible de manger viande, puis poisson. Je n’en ai plus envie, je sens les énergies basses qui émanent de ces animaux souffrants et j’ai du mal à trouver comment manger sans carence maintenant, mais je ne peux plus retourner en arrière.
    Je crois que j’ai appelé cela de mes vœux lorsque j’ai lu l’un de tes articles disant : « est ce que vous croyez vraiment qu’un oiseau viendra un jour vous manger dans la main si votre aura pue le poulet frite de la veille ? » Ca m’a fortement interpellée et le reste à suivi !

    Exemple 2 : J’ai toujours eu tendance à conduire de façon sportive sans trop savoir pourquoi. Dans un monde ou il faut s’insérer vite pour avoir sa place, je dirai que je conduisais « comme un mec », avec une voiture puissante.
    Il y a 3 mois, sûre de moi, j’ai doublé une voiture sur une portion a 70 km/h et ai vite du en doubler une deuxieme car je ne pouvais me ranger entre chaque. En face, une voiture arrivait et je me suis rabattue in-extremis. Au bout de la portion de route : les policiers m’arrêtent sur le bas coté. (première fois de ma vie 😳 ). A l’arrière, mon fils de 4 ans, et je suis enceinte. J’ai expliqué m’être fait avoir par les évènements, (pour devoir arriver à 120km/h à doubler les 2 voitures) et que je devais vite rentrer chez moi car envie pressante. Je culpabilisais et le leur ai montré. Ils m’ont laissé repartir sans amende, je n’en revenais pas.
    De retour chez moi, j’ai pleuré et ai demandé à mon soi supérieur « quelle est ma leçon ? » le déclic à eu lieu en recevant la réponse. « Je n’ai pas le droit de mettre en péril le corps de mes enfants, le mien, celui des autres humains, car ce serait couper court à leur expérimentation ici de façon non prévue au contrat». Bam.
    Résultat : je ne dépasse plus jamais les limitations de vitesse, car je n’en ai plus du tout envie. Même si on me colle au train. Je ne me force en rien car mon terrain intérieur est maintenant « propre ».

    Je reprends donc le fil de ma question :

    Doit-on simplement laisser les choses venir à nous et transformer notre terrain intérieur ? et ceci peu importe le temps que cela prendra ?
    Ou avec ces temps réduits, l’importance de cette incarnation là, doit-on quand même « se forcer » à faire telle chose ou autre, contre nature la ou notre terrain est encore miné ?

    Ou alors, l’option intérmédiaire serait-elle d’émettre une INTENTION de changer, et laisser ensuite les choses arriver? C’est peut-être ça le chainon manquant? Ca n’est pas véritablement un effort, mais c’est quand même une action, alors que « laisser totalement faire » reste de l’inaction pure…

    Question complexe ! 😯 💡 😉

      • Isabelle on 15 avril 2015 at 12 h 29 min

      bonjour Tiphaine, juste, moi aussi depuis quelques mois, je n’ai plus d’élan pour cuisiner (j’en pleurais 😥 ) et manger de la viande (alors que j’adorais ça 🙄 ), et depuis quelques semaines je suis aussi devenue quasi végétarienne (oeufs, fromage) 😯 , et ça sans effort…
      belle journée! 🙂

      • catherine on 15 avril 2015 at 15 h 27 min

      Entre le  » lâcher prise  » et le laisser aller
      l’effort utile, qui mêne à une plus grande liberté intérieure et l’effort  » carotte  » qui satisfait l’égo ( régime, physique à la mode ).
      L’écoute de sa petite voix et la complaisance avec soi
      J’ai l’impression d’avoir passé des vies à des choses idiotes, il n’y a que dans les cas extrêmes ou j’ai la certitude d’avoir fait ce qu’il fallait. J’aimerais bien un mode d’emploi pour le quotidien, pour éviter la décision prise en catastrophe parce que je n’ai rien vu venir. Ou bien est-ce ça, la paresse : ne rien voir venir parce qu’on ne veut pas troubler la quiétude du jour ?
      Alors, la solution serait une vigilance permanente, un effort constant de remise en question de tout, tout le temps ? Une vérification automatique des motivations saines,( elle se transforment vite en quête d’une quelconque gratification égoïste ou vaniteuse) …
      A l’aide!

        • Béa on 15 avril 2015 at 18 h 00 min

        Merci Tiphaine pour ce questionnement pertinent !

        Si nous admettons que :
        – des forces supérieures nous dépassent,
        – de nombreux éléments nous sont inconnus
        – beaucoup de paramètres échappent à notre maîtrise,
        nous ne pouvons qu’entrer, par la voie de l’humilité, dans la confiance totale en ces instances Divines qui orchestrent magistralement toute vie.

        Les questionnements expriment le doute et nous égarent.C’est en entrant dans la certitude que « tout est parfait »( y compris quand les tenants et les aboutissants nous échappent) que nous sommes réellement Vivants,dans la joie et la légèreté de l’Etre.

        Il n’y a pas de hasard et s’il nous était permis d’avoir une hauteur de vue supérieure,nous ne trouverions rien à redire à l’expérience humaine que nous expérimentons,y compris à travers ce que nous nommons épreuve ou erreur.

        Avoir la foi c’est peut-être dépasser les doutes quand, au bout de mille tergiversations mentales et autres expériences diverses,nous déposons les armes prétentieuses de l’égo et glissons sereinement sur la vague du vivant qui est changement permanent et qui nous entraîne irrémédiablement dans sa course folle et créative… avec ou sans notre accord !

        Rien à faire,rien à justifier ou combattre,rien contre quoi se révolter,juste Etre,ici et maintenant,l’incarnation particulière et spécifique d’une parcelle de Vie reliée au Tout.

        Il nous faut débrancher la « machine à juger »,à trier en bien et mal,à imposer à coup de « il faut »,dépasser les tendances à brimer le naturel pour « médiocrement » entrer dans la norme (sociale,culturelle,morale…).

        La vie est mouvement permanent.Le mental égo veut fracturer,limiter,mettre dans des cases ce qui par définition est infini et indéfinissable avec nos seuls sens et nos seuls mots.

        Ouvrons la porte à l’inconnu sans l’appréhender comme une menace mais simplement pour ce qu’il est : un champ de potentialités infinies et une multitudes d’occasions d’évoluer,de s’affranchir et de se libérer des limites illusoires de l’incarnation et du matériel….

        Soyons ce que nous sommes : la projection d’une perfection originelle,parcelle d’éternité venue expérimenter l’illusion du temps,l’unité jouant la dualité,la vérité mimant illusion,la peur cachant l’amour,le doute voilant la certitude…

        L’effort vient d’une idée de manque ,d’incomplétude,d’imperfection,c’est le déni de ce que nous sommes en réalité : les dignes enfants de l’Un,parfaits,aimés depuis toujours et à jamais !

    • GILLE Pierre on 15 avril 2015 at 10 h 30 min

    Bonjour Laurent,
    Puisque tu nous donnes la parole prenons là.
    Je ne me suis jamais exprimé et pourtant je suis un addict de tes publications/vidéos/enseignements, qui ont nourri ma curiosité sur le plan intellectuel.
    ET pourtant ….. je ne sais toujours pas écouter ma petite voix, je suis toujours envahi de peurs paralysantes, donc le corps émotionnel est à fond, j’ai des résistantes très fortes qui m’attachent à la 3D, bref un gouffre entre mes connaissances et ce que je vis.
    J’ai l’intuition que je ne suis pas seul dans ce cas …
    Ma proposition : redonner une sorte de méthodologie (même si la vérité est un pays sans chemin … 😆 ) pour reprendre les bases : comment appréhender une émotion, comment l’accepter pleinement pour qu’elle se transforme, comment se connecter à son Soi supérieur et reconnaitre les fausses sirènes, avec des témoignages, des exemples du vécu de marcheurs, comment se connecter à son corps d’une manière permanente etc etc
    Si ces bases ne sont pas acquises, tout le contenu spirituel présenté, aussi pertinent soit il, reste une nourriture pour le mental ego….avec des interprétations dans tous les sens qui n’ont pas grand chose à voir avec CE QUI EST .
    Au plaisir de te lire
    Pierre

    • Tiphaine on 15 avril 2015 at 10 h 32 min

    Oh et j’oubliais un 2eme exemple sur la notion EFFORT:

    Exemple 2:
    Lorsque je suis malade et qu’on me prescrit des médicaments pour guérir: la aussi ca me demande des efforts pour prendre ces médicaments comme indiqué pendant le temps indiqué, pour observer une certaine discipline stricte afin de guérir.

    Je me force littéralement pour suivre les posologies et faire ce qui m’a été préconisé.

    Au bout du compte: le résultat est à la hauteur des efforts fournis. Si j’ai mal suivi la posologie, je guérirai moins vite ou moins bien ou pas du tout. Si je suis à la lettre sans écart (comme un régime donc!) je guérirai dans la majorité des cas.

    Ceci m’amène l’observation que OUI, dans la vie il faut se forcer pour obtenir la lumière.

    Ca corse les choses!

    • MIRA on 15 avril 2015 at 10 h 52 min

    Bonjour Laurent: message un peu particulier, j’ai essayé de te joindre sur ton adresse mail pour te faire un don et j’ai eu un retour (erreurs lors du traitement des tâches… etc…). Ce matin j’ai essayé sur le mail de Brigitte et idem problèmes d’envoi. Est -ce fréquent ?Comment te joindre autrement?
    A part ça, quelle pêche tu as, bravo. J’ai hâte de te lire, merci à toi. Mira

    • Séb on 15 avril 2015 at 16 h 31 min

    Salut Laurent (et les autres)!

    La question du commencement pourrait être cette quête ultime identitaire: qui sommes-nous, nous humains terriens (urantiens)?
    Des origines de l’humain, du bidouillage de son véhicule corporel (ADN), des interventions extérieures dans le cadre de la « chute », de l’expérience involuante, des diverses factions en présence qui tentent de sortir leur épingle du jeu (titans, archontes, elohims, reptiliens, kadistu, Enki, … et nous dans tout ça?), du fonctionnement des énergies corps/esprit (renvoi aux articles/vidéos déjà réalisés)… une bonne synthèse s’impose pour savoir d’où nous venons, ce que nous sommes, ce que nous devenons…

    Même les arpenteurs du chemin peuvent avoir besoin d’un bon gros résumé, qui pourrait aussi servir aux nouveaux…

    Merci

      • Virginie on 16 avril 2015 at 7 h 47 min

      Bonjour Seb,
      Peut-être un début de réponse dans ce livre/documentaire que l’on trouve en PDF :
      « Arrêt du moteur de la souffrance » de Jacques Vesone. Une pure merveille pour connaître nos origines.
      Ça brasse beaucoup….
      Bonne lecture et amuse-toi joyeusement.
      Virginie

        • Séb on 16 avril 2015 at 17 h 47 min

        Merci, je ne connaissait pas du tout cet auteur. je vais me pencher dessus.

    • Jean-Lucas on 15 avril 2015 at 21 h 08 min

    Juste un grand MERCI Laurent (et Corinne ! Et Brigitte !)…

    Pas de questions, plus de questions parce que j’en ai marre du mental qui veut tout savoir, tout décrypter et qui coupe les cheveux en 4, ce qui à mon sens ne fait que retarder la montée en fréquence. Qu’il ferme sa g… ce grand couillon, que je puisse écouter ma petite voix 😉

    (Il n’empêche que je suis quand même à l’affut de tes blogs et quand j’arrive à recouper 2 informations, ben mon mental grand couillon il est quand même content !)

    Merci et chapeau pour tout le boulot de défrichage et d’explications que tu nous rabâches sans cesse, tu es dans le Service 😛

    • Clipper on 16 avril 2015 at 0 h 12 min

    Bonjour Laurent,

    Pour commencer je tiens à vous féliciter pour ce que vous faites. J’ai découvert vos sites il y a peu.

    Ma question concerne les PO, ou personnes sans âmes. Les premières explications que j’ai eu à ce sujets sur d’autres sites et d’autres personnes n’étaient pas claires pour moi, j’étais plutôt sceptique mais aujourd’hui j’ai écouté vos explications à ce sujet (article Webconf 10 du 12 avril 2015 il me semble) qui me paraissent beaucoup plus claires.

    Il y a de nombreuses personnes autour de moi que je ne ressent pas, que je trouve malsaines/mauvaises, parfois des membres de la famille ou voisins, et qui par conséquent me mettent dans un état d’être qui n’est pas agréable. J’aimerais arriver à savoir si ces personnes ou d’autres sont des PO et savoir comment les identifier car à la base je suis une personne plutôt naïve au niveau du relationnel et du coup j’ai tendance à continuer à parler ou à voir ces personnes. Etant donné que le naturel revient toujours au galop leurs comportements et paroles reviennent toujours comme le fait un yoyo. Donc comment identifier ces personnes sans états d’âmes et que faire, couper les ponts avec eux, les voir ou leur parler le moins possible ? J’ai parfois l’impression que je suis attiré par ces personnes qui me pompent mon énergie car mon mental me fait remémorer des paroles ou des actes qui m’ont touchées. Inversement, j’ai du mal à aller vers les personnes que je ressent bien et positivement. Egalement au niveau sentimental, si je ressent un bon feeling avec une fille que je ne connais pas j’ai comme un blocage. Il me semble qu’il y a beaucoup de ces PO autour de nous 🙁

    Merci à vous 😉

    • JeanPhi on 16 avril 2015 at 3 h 00 min

    Ça fait 6 ans à présent que je lis tes délires sur tous tes blogs…
    Cependant, malgré tes précieux enseignements, je ne peux répondre (en une phrase) à mon amie (éloignée de mes préoccupations existentielles) qui me pose souvent la question suivante : « Qui es-tu ici et maintenant ? ».
    Merci de ‟nous” aider, et bravos pour cette nouvelle initiative.

    • Doizon André on 16 avril 2015 at 14 h 23 min

    Hello Laurent Corinne Brigitte et Cie,

    En premier lieu, toujours un GRAND MERCI pour tous les dons que vous nous offrez chaque jour. ❗
    Deux questions :
    – qu’en est -il, ou qu’en sera-t-il pour la saison petit Poucet 2015 ❓
    – pourrions nous avoir plus de détails et d’éclaircissements (où, quand, comment…) sur « le Grand évènement »….qui doit bouleverser notre 3D falcifiée et précipiter l’élan des survivants vers l’ascension 4D, 5D ❓ ❓
    Amicales pensées à tous.
    André

    • Sauvage on 16 avril 2015 at 16 h 13 min

    Bonjour tout le monde !

    En ce moment, je ne peux rien lire et quand j’écoute une web conf, avec ta voix de plus en plus douce, je m’endors ! C’est embêtant 🙄 Alors j’écoute en petite séquence et puis j’intègre ce qui résonne en moi.

    Voici ma question:
    Dis Mr Laurent!! La double dualité, ne serait-elle pas dynamique aussi ?

    Je « vibre » que mon boulot de maintenant est démeleuse de karma …

    Voici ce que j’observe et ressens :En me débarrassant de tous ce qui n’est pas moi (blocages, croyance, addictions et autres implants..), je vois des personnes de mon entourages proches changer . Alors je change aussi…ET c’est en observant ces mêmes personnes, que je détecte ce qui doit être purifier (toujours en moi) dans le sens alchimique. Dit autrement 😛 en faisant le ménage chez moi, ça nettoie aussi aussi chez certains autres et si leurs salles de bain est dégueu, la mienne aussi !
    Après l’avoir enfin compris « dans mes tripes », peut-être que j’utilise l’effet miroir ?

    Merci et bonne route.

      • Sauvage on 16 avril 2015 at 16 h 18 min

      Sorry, pour les fautes…Je les vois toujours quand c’est trop tard…

    • Clipper on 27 avril 2015 at 23 h 28 min

    Bonsoir Laurent,

    J’ai une question concernant des formes d’attaques d’entités il me semble. Ce genre de phénomènes se produisent généralement il me semble lorsque je suis dans un mauvais état d’esprit du à des tracas quand je « gamberge » sur des personnes qui m’ont dit ou fait certaines choses négatives ou sur des faits négatifs qui m’arrivent ou parfois qui me sont arrivés par le passé et que mon mental me renvoie dans la « tronche » 🙂 .

    Du coup quand ces pensées arrivent j’essaie de dégager ces pensées et d’être dans l’instant présent.

    Pour en revenir à ces phénomènes, je me rend compte que je suis embronché lorsque je suis en mouvement ce qui peux me faire renverser un verre, une bouteille, faire tomber toutes sortes d’objets ou me cogner fortement à en avoir très mal parfois. Je suis conscient que la force est étrangère à moi.

    Quel est votre avis à ce sujet, car je ne pense pas que ce soit issu de mon imagination ?

    J’ai toujours vécu ces phénomènes et j’ai eu un parcours de vie particulier aussi avec de nombreuses épreuves.

    Merci à vous

Les commentaires sont désactivés.